cp

  • 1

Rien de plus inévitable, mais rien aussi de plus méconnu que nos croix de chemins … Le département du Cantal, anciennement « Haute-Auvergne », est riche de ce patrimoine à la fois religieux et populaire, qui veille sur les sommets, les ponts, les fontaines, les maisons, les entrées et les places de nos villages, qui sacralise nos carrefours et nos chemins creux, de la modeste croix paysanne à l’œuvre d’art aboutie, des premiers monuments du XIIe siècle aux croix jubilaires de l’an 2000. Car toutes les époques et tous les styles se mêlent et témoignent de l’enracinement des hommes dans leur terre et dans leur foi.

Les calvaires représentent le christ en croix ou la vierge à l'enfant et sont des symboles religieux. Les communautés les ont disposés aux carrefours pour guider les voyageurs, les protéger sur les routes dangereuses du Moyen-Age (mauvais temps, accidents, brigands, …) et manifester leur foi. Certaines familles ont également fait dresser ces monuments qui portent parfois le nom de la famille, voire son blason. Certains calvaires placés sur les routes du pèlerinage de Compostelle sont ornés de coquilles Saint-Jacques.

Leur version originale, souvent en bois, du Moyen-Age, ont été remplacés au fil des siècles par des sculptures en pierre plus pérennes. Après son érection, le monument était béni et faisait souvent l'objet de pèlerinages ou processions du hameau voisin ou, pour les plus modestes, de dépôts de rameaux ou bouquets de fleurs.

Rôle et emplacement des croix :

Croix de chemins, croix des rogations et de processions, croix de limites, croix de villages et de cimetières, croix des ponts, des sommets, des sources et des fontaines, croix de mémoire.

crx chemin St Etienne Clescroix de chemin (St-Etienne Cantalès)

1 - Croix de chemins

Le premier rôle d'une croix est de christianiser un lieu. Les croix de chemins témoignent donc avant tout de l'avancée du christianisme et de la présence de l'Église. C'est ce qui explique qu'un nombre important de menhirs ont été christianisés par l'adjonction d'une croix. il suffisait d'en changer la destination.

sériers menhir christianisést cernin croix chemin

Les carrefours ont toujours fait l'objet d'une attention particulière. Il y a, en effet, un symbolisme de la croisée des chemins, et souvent les carrefours provoquent ce que l'on nomme chez nous une "peur". La croix fait donc office ici de talisman. Il ne faut pas négliger pour autant un rôle plus prosaïque d'indicateur : quand le croisement est sous la neige, la croix continue d'indiquer sa position.

Enfin, un certain nombre de croix de chemin sont aussi des croix sur la voie des morts. De la maison du défunt à l'église paroissiale, le convoi funéraire s'arrêtait à toutes les croix et l'on récitait quelques prières appropriées.

2 - Croix des Rogations et de processions

Certaines croix de chemins servaient aussi aux processions, et notamment aux Rogations, fête aujourd'hui bien oubliée mais essentielle en milieu rural. Les Rogations constituaient une fête liturgique s’échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l’Ascension. Curé en tête, la procession des paroissiens traversait le terroir de part en part, s’arrêtant aux croix pour bénir les prés et les champs. C’est pourquoi il importait aux paysans de disposer des croix aux endroits stratégiques, certes au bord des chemins, mais donnant sur les prés et les cultures.

A partir du XVIIIe siècle surtout, les Missions se multiplient dans les paroisses. Là encore on processionne largement puis, pour fêter dignement la clôture de la Mission, on érige une croix dans un grand concours de foule.

chalinargues croix de chemin  croix gardes saint jacques  


3 - Croix de limites

La croix, comme le menhir avant elle, peut servir de borne. Entrée et sortie des villages sont normalement pourvues d'une croix, mais toutes les limites, religieuses ou profanes, pouvaient être ainsi matérialisées.

Aux XIe et XIIe siècles, des Sauvetés sont créés et délimitées par des croix (Aurillac, Maurs, Montsalvy, Sauvat). Ces Sauvetés sont des terres d'asile qui ne dépendent que du fondateur, Abbé ou Pape. En réalité, il s'agissait ainsi d'attirer des travailleurs pour mette en valeur des terroirs encore inexploités.

Croix des bergers buron la tuilliereCroix des bergers érigée en 1997 sur le site de l'ancienne chapelle du Cantal (GR 400, Puy Gros)


4 - Croix des villages et des cimetières

Chaque village, on l'a dit, s'ouvre et se ferme par des croix (du moins en terre catholique). Mais les places sont également christianisées, ainsi que les cimetières. Nous savons que les cimetières se trouvaient tous, originellement, à proximité immédiate de l'église. Ce n'est qu'à la fin du XIX siècle que la nouvelle "morale" de l'hygiène les a rejetés à l'extérieur des bourgs. La croix qui trônait au centre du champ des morts a pu faire le même voyage, ou bien est restée sur place pour devenir une "croix d'église".

cimetière st cerninsalersst jacques blats

chalinargues Croix de MonsCroix de Mons (XVe), Neussargues en Pinatelle

Une référence le livre de Pierre Moulier :

Couv Moulier Croix de Haute Auvergne 705x1024

Edifices religieux

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Territoire | Le patrimoine