cp

Jean-Baptiste Manhès connait sa géographie locale, et très locale, sur le bout des doigts et la transforme en ode au pays natal, Saint-Jacques des Blats.

 

Saint-Jacques des Blats

Pour se différencier du saint lieu ibérique
Merveilleuse cité, reine de Compostelle,
Saint Jacques l'Auvergnat en terre volcanique,
Des Blats, en parler d'Oc, c'est ainsi qu'on l'appelle.
Comme autour des berceaux, aux quatre coins dressés,
L'Elancèze et Puy Gros, le Griou et le Plomb
Protègent la vallée aux villages espacés,
Nichés sur les coteaux ou au creux des vallons.
Marchepied du Griou, sur la route impériale,
Les Chazes et ses petits, hameaux et beaux chalets
Offrent aux pâles estivants des pays de grisaille
L'air pur du haut Cantal et vue sur la vallée.
Gardiennes du passé, un four et un moulin,
Juchées sur le ruisseau, au pied du Plomb, les Gardes
Dominent le pays et par plaisir malin
Toisent le Cresponnet et lorgnent les Chiniardes.
Hier la fumée du train chatouilla les narines
Des villages bessons : les Grouffaldes et Davines.
Amoureuse du Cher, la Cère donne un bain
Avant de se glisser dans les Pas de Compains.
Perchées sur le Couperle, à peine on les devine
Cachées dans les buissons, les discrètes Boissines.
Nos aïeux autrefois, malgré les bois et rocs
Ont construit des hameaux aux consonances d'Oc :
Niboucel, Fonjouquet, Rueyre, Tralouba,
La Loye, les Brougnous, la Grange, Jou de Bas.
Dès la sève au printemps, des Blats à la Cabane
Les vaches de Salers couleur de pouzzolane
Ne pensent qu'à l'été, aux riches communaux
Des Taches, de Marchat et de tous les prés hauts,
Par avance elles savourent l'herbage des Tachounes
Ou le fin poil de bouc du col de la Pourtoune.
Jaloux, les prés pentus, les Bourelles, Estournel
Jettent un œil sur les prades du Seryès et Pradels ;
Dans ces vertes prairies la Cère se balade,
Aux frênes, aux vergnats, elle donne la baignade,
Timide sous le bourg elle s'enfuit à Blats-Bas
Sans le moindre regard pour Ferval Haut et Bas.
Des sapins du Lioran qui bordent la Verrière
La buse, doucement, plane vers la Bixière,
Elle laisse sans regret la haute Pistoulette
Pour aller se poster au pied de la Bouguette.
A l'ombre de la croix nous voici dans le bourg
Après avoir gravi la Carrière du Four.
Pialottes, la Borie et tous les autres lieux
Ce n'est point un oubli, si je n'ai parlé d'eux ;
La virée au pays, il faut que je l'abrège,
Car de trop rimailler peut conduire aux Barèges !

Jean-baptiste Manhes



  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5