cp

  • 1

L’hippodrome d'Aurillac, propriété du conseil départemental du Cantal, s'étire le long de l'avenue de Tronquières. Il est également connu comme l'hippodrome Georges du Breil du nom du directeur du Haras du Pin, victime du mitraillage d’un avion anglo-américain le 8 juin 1944 à Béthon (Marne). 

pavillon 1821

Le bâtiment

La construction de l’hippodrome d’Aurillac a été autorisée par décret ministériel du 27 mars 1820. Une somme de 18 000 francs a été accordée au budget des dépenses variables du Conseil Général du Cantal pour sa construction. Le registre des délibérations spécifie :

« le Conseil désire que cet hippodrome soit construit de manière à pouvoir servir de champ d’exercice pour les troupes d’infanterie et de cavalerie ».

D’où l’on peut déduire que la présence du 139e régiment d’infanterie n’est pas étrangère à cette construction.

Hippodrome PV1820 Hippodrome dotation 1820

L’hippodrome voit le jour en 1821, c’est le deuxième plus ancien de France encore en activité, après celui de Tarbes. Les courses ont eu lieu sans interruption depuis cette date à aujourd'hui avec une interruption pendant les périodes de guerre (1871, 1914-1918 et 1939-1945).

Le 15 juillet 1824, par décision ministérielle, les courses de chevaux d’Aurillac furent élevées au rang de Premier ordre. Longtemps l’hippodrome d’Aurillac fut le seul, avec celui de Bordeaux, à accueillir les grands prix royaux de l’époque institués par le Comte d’Artois, futur roi Charles X et père du turf avant que ceux-ci ne soient étendus à d’autres hippodromes (Paris, Tarbes, Toulouse, etc).

Peu à peu le Cantal devient un haut lieu d’élevage du cheval de sang en France avec l’organisation de courses dès 1843 à Riom es Montagne et à Mauriac. La poursuite des activités de l’hippodrome d’Aurillac sera remise en cause avec la perte des allocations du gouvernement, conséquence de l’inauguration de l’hippodrome de Longchamp par Napoléon III en 1854. La Société des Courses du Cantal est menacée de disparition en 1859, elle ne devra sa survie qu’aux succès remportés par les Haras Nationaux au même moment. Quelques années après la guerre de 1870, c’est l’armée qui assure la sécurité de l’hippodrome. Des courses réservées aux purs-sangs arables sont alors organisées.

Pour l'anecdote, on peut rapporter que l'’hippodrome d’Aurillac connut une péripétie inédite lorsqu’en 1891 le préfet de l’époque a été accusé par le Ministère de l’Agriculture d’utiliser les courses pour faire sa propagande politique, l’incident sera sans conséquence.

le 3 mars 1904 le premier match de rugby scolaire « Francs-Joueurs » d'Aurillac- Athlétic-Union » de Rodez eut lieu à l'hippodrome, puis le 17 avril de la même année, toujours à l'hippodrome, un match opposat les scolaires d'Aurilalc à ceux de l’Etoile mauriacoise.

Le 28 juin 1908, un steeple-chase militaire est organisé à l’hippodrome d’Aurillac avec l’accord du Ministère de la Guerre.

En 1975, deux bâtiments, abritant une vingtaine de boxes chacun, ont été adjoints à l’arrière de la construction d’origine.

hippodrome box

Depuis la construction du Haras National et de l’école d’équitation sur le site de Tronquières, dans les années 1980, l’hippodrome s’inscrit désormais dans le « pôle cheval » de la ville.

hippodrome tour

Des travaux ont été entamés en 2011, ils visaient à supprimer l'entrée principale et les passages de route afin d'améliorer l'accès au site mais ils ont été arrêtés. L'hippodrome ayant cédé un hectare de son terrain à l'école d'équitation en échange de la création d'un nouveau tournant, de la pose d'une nouvelle tour des commissaires et de la création d'une nouvelle entrée, les responsables de la Société des courses du Cantal espèrent que ces travaux reprendront bientôt.

hippodrome paris

Les réunions

Depuis l’origine, ce sont deux réunions annuelles qui se tiennent à Aurillac. Exceptionnellement, en 1938, Il y eut trois réunions, à cette occasion, le pavillon des paris fut agrandi. La réunion du mois de juillet comprend 3 courses de trot attelé, 3 courses de plat et un ou deux steeple-chase ; celle de début août comprend 5 ou 6 courses de plat et 2 steeple-chases.

hippodrome piste

La piste

  • pour le plat et le trot, d’une longueur totale de 2 000 mètres, la piste est constituée de deux longues lignes droites reliées entre elles par deux tournants assez serrés.
  • La ligne d’arrivée du dernier tournant au poteau a une longueur de 550 mètres.
  • La piste en herbe est large (18 à 22 m). Le parcours, très sélectif, comprend 13 efforts dont deux sauts de la rivière. La longueur totale du parcours est de 3 500 mètres.

* * *

Constructions

  • 1
  • 2
  • 3