cp

"Tu fumes, nous fûmes"

tu fumes

 

Noir,

J'ai fait un rêve noir,

Maman, un cauchemar !

Un vampire était là, déguisé en nuage

Pour tromper et pomper quel qu’innocent visage :

D'abord de tulle blanc puis de soie gris-souris,

Il voile les contours d'un minois qui sourit ;

Se densifie, sans bruit, vers le gris anthracite ;

Se love ; ramifie, connecte ses dendrites.

Qu'il soit tulle ou coton , il remplit son bedon :

Des suçoirs enfoncés jusque dans les poumons ?

L'ombre du beau visage se tisse dans le gris,

Se feutre dans le noir, éteint la voix flétrie.

Dans un grand coup de vent, s'envole ce linceul :

Repu de tout un être ... Je me retrouve seul

Et sur moi pleut le noir : Finis mes plus beaux jours ...

Mais que vois-je sur toi ? Serait-il de retour ?

Pitié, Maman, arrête !

Eteins ta cigarette !

Reste !

Extrait de "Sous les chênes"

 

  • 1
  • 2
  • 3