cp

  • 1

Dernier résultat

Prochain match

Vendredi 13 Novembre 2020 à 19 heures

Stade Aurillacois  10 - Biarritz   23 
(report du 30/10/2020)

Fiche technique : 
Aurillac : Stade Jean-Alric  
Spectateurs : Huit-clos  
Arbitre: Monsieur Jérémy Rozier Comité Ile de France

Mi-temps: 13 à 3 pour Biarrtz

Stade Aurillacois : 1 essai Paul Boisset (75e) - 1 transformation Thomas Salles - 1 pénalité Thomas Vincent (22e)
Biarritz : 2 essais Ximun Lucu (8e), Stève Barry (59e) - 2 transformations (8e) Illian Perraux et (60e) F Saili - 3 péalités (19e,34e, 51e) Ilian Perraux
Exclusion temporaires : Thomas Vincent ( 31e/41e)

Composition des équipes

 Logo aurillac

 15 . J. MCPHEE
14.  L. VAN DAM 13. J. YOBO  - 12. R. SAGOTE  - 11. AJ. COERTZEN
9 . B. REGGIARDO - 10 . Th. VINCENT
7. P. ROUSSEL (cap) - 8. O. KAUFUSI - 6.  R. HEWAT
5. JB. SINGER . 4 - J. DUFOUR
3 . G. KARTVELISHVILI - 2. B. RIEU - 1.  L. SEYROLLE

ballon rugby 3

 1. G. MILLAR -  2 . F. DAROS - 3 . G. NUTSUBIDZE
  4. J. ALIOUAT -  5. E. OLMSTEAD
6. A. KNIGHT - 8. S. HERMITAGE - 7. D. O'CALLAGHAN

9. B. COUILLOUD - 10. I. PERRAUX
11. H. SPEIGHT - 12. F. SAILI - 13. B. PLESSIS-COUILLAUD - 14. S. BARRY
15 .S.  LUCU

Logo biarritz

 Remplaçants à Aurillac: 16. P. RUDE> RIEU (56e) - 17. A. PLANTIER> SEYROLLE (60e)  - 18. A. CORBEX> SINGER (41e) puis DUFOUR (70e) - 19. D. TISON> KAUFUSI (41e) puis ROUSSEL (70e) - 20.  P. BOISSET > REGGIARDO (60e) -  21. Th. DUBOURDEAU > YOBO (45e) - 22. .Th. SALLES > VINCENT (60e) - 23. J. SHATIRISHVILI> KARTVELISHVILI (60e)

Remplaçants à Biarritz: 16. R. RUFFENACH - 17. Y. WATREMEZ - 18. K. GIMENO - 19. S. DAVID - 20. G DUBRERE -  21. G. BOSCH - 22. D. DOMVO - 23. L. AZARIASHVILI

Staff technique:
Entraîneurs à Aurillac: Romeo GONTINEAC
Entraîneurs adjoints: David BANQUET - Mathieu LESCURE - Maxime PETITJEAN

Préparateur physique: Sébastien DELPIROU
Entraîneurs à Biarritz: Shaun SOWERBY - Nicolas NADAU 
Préparateur physique: Gareth ADAMSON - Guillaume OLIVIER

Le Stade s'incline face à plus fort que lui. Mais !

Stade Jean Alric reduite

Un stade "Jean-Alric" qui sonne creux

Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent guère ! Très disciplinés la semaine dernière, en Provence, énormément pénalisés, ce soir, face aux Basques. Il faut dire que lorsque une équipe est dominée, de la sorte, elle se met inévitablement à la faute. Ajoutons que Monsieur Jérémy Rozier (Auvergnat expatrié à Paris) n'a pas fait beaucoup de cadeaux à ses anciens compatriotes.
Sans leur public, les cantaliens sont orphelins. Reconnaissons que cette équipe Biarrote a fait une excellent impression. Probablement ce que le stade à affronté de mieux, cette saison. Il faut dire aussi qu'après s'être incliné, à "Aguiléra", le week-end dernier face à Vannes, les Basques avaient soif de revanche.
C'est un constat depuis des lustres. En rugby, les choses vont très vite. Lorsqu'une équipe prend le dessus d'entrée et qu'elle maintien cette pression il est difficile de sortir la tête de l'eau. C'est encore plus vrai lorsque l'équipe évolue à domicile. C'est ce qui s'est passé ce soir, ou le stade a subi dés les premières minutes. Le score est lourd, mais il aurait pu l'être encore d'avantage tellement les cantaliens sont passés à côté de leur sujet. Les Biarrots commettent pourtant des fautes, mais le buteur cantalien manque de réussite, à deux reprises. Une action bien menée, des "rouge et bleu", les conduits près de la ligne visiteuse, mais ils perdent le ballon et une nouvelle occasion de scorer. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas!
Cette défaite, si cruelle soit-elle, ne remet nullement en cause la valeur des protégés de Roméo Gontinéac. Parfois il faut savoir reconnaître que l'on peut tomber sur meilleur que soi. Dans ce cas de figure il n'y a aucun regret à avoir, à condition d'avoir donné le maximum. Ce soir les cantaliens ont sans doute manqué de caractère! Ils ont perdu et perdront encore des matchs. Ils en ont remportés et en remporteront d'autres, mais tout le monde attend une réaction, rapide, si on veut éviter de vivre une fin de saison compliquée.
Une fois de plus tout n'a pas été mauvais. La conquête d'abord avec cinq ou six ballons gagnés sur lancer adverse, même si cela n'a pas servi à grand chose, sauf peut-être à éviter une défaite plus lourde. La défense, en dehors du premier essai, compte tenu de l'énorme domination des visiteurs. A l'arrivée, il n'y a qu'un petit essai d'écart, dont un en cadeau, sur interception. Seul le dernier quart d'heure a été un peu mieux maitrisé par les Aurillacois. C'est très insuffisant. L'essai du revenant Paul Boisset a redonné un peu d'espoir, mais les Aurillacois partaient de beaucoup trop loin pour espérer grapiller le moindre point.
Nous ne citerons aucun joueur ni parmi les meilleurs ni parmi ceux qui l'ont été un peu moins. Le rugby est un sport collectif. Lorsque ça va bien il faut englober l'ensemble de l'équipe. Lorsque c'est le contraire il en est de même.
Il faut travailler, travailler encore. Ce ne sera qu'à ce prix que les joueurs pourront améliorer ce qui doit l'être. Retrouver cet esprit guerrier, de combattant, sans lesquels il n'y a point de salut.
Le Stade vient d'entamer un marathon de sept rencontres d'affilé. Vendredi prochain il recevra le Stade Montois. Après quatre défaites consécutives il est impératif de stopper l'hémorragie. Hélas les joueurs vont devoir, encore, évoluer dans un stade vide!
Une autre inquiétude avec les nombreuses blessures de joueurs de première ligne (5 joueurs absents pour des durées plus ou moins longues). Peut-être faudra t-il envisager de faire appel à un ou plusieurs 'jokers". Avec l'arrêt du rugby amateur, il serait sans doute possible de trouver quelques pioches intéressantes?

Guy Batifoulier "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."