cp

  • 1

Elize RIEUF  peintre masiacoise

1897-1990

 

1897 : naissance à Massiac Cantal

1915 : Ecole des Beaux Arts à Clermont-Ferrand

1918 : Paris. Inscription à l’Académie Lacaze pour préparer le professorat de dessin. Là, Elise Rieuf rencontre Marguerite Jeanne Carpentier. Elle devient une fidèle de l’atelier de celle-ci à Auteuil où viennent travailler des jeunes femmes artistes. C’est la naissance de la première« Ecole de Femmes » de l’histoire de l’art.

1923 – 1927 : Elise Rieuf enseigne le dessin à Düsseldorf et à Agen

1927 – 1930 : Elise Rieuf épouse Paul Veysseyre, architecte à Shanghaï (agence Léonard et Veysseyre) ; Alexandre Léonard et lui viennent de construire le Cercle sportif français de Shanghaï, aujourd’hui hall d'entrée de l'hôtel Okusa. Elle part en Chine au lendemain de son mariage. En 1928, la vie dans les concessions internationales à Shanghaï a l’allure d’un film de Visconti : fêtes somptueuses, beautés russes, résidences luxueuses, house boats sur le Yang-Tsé-Kiang. Et, en arrière plan, les canons de la Révolution qui grondent. Elle exposera au Shanghaï Art Club jusqu’en 1930, date à laquelle elle se sépare de son mari et revient en France en rapportant une quarantaine d’œuvres qui sont parmi les meilleures du musée de Massiac.

1930 – 1940 : Elise Rieuf enseigne à Charleville, Aurillac, Lyon, St Cloud et enfin Paris, au lycée Molière.

Elle ne cesse de peindre, que ce soit au cours de ses voyages à travers l’Europe, de ses séjours en Auvergne ou dans son atelier.

1940 – 1942 : rédaction du manuscrit « La leçon des Maîtres »

1960 – 1985 : Elise Rieuf s’installe à Aix-en-Provence. Elle y vivra des années heureuse consacrées à la peinture et à la lecture. Elle est entourée d’un cénacle d’amis intellectuels et artistes.

1986 – 1990 : Elise Rieuf finit ses jours à Massiac. Malgré son très grand âge, sa correspondance et ses derniers carnets de dessin témoignent d’une vigueur intellectuelle intacte.

Du 22 mai au 6 juin 2010, dans le cadre de l'exposition Universelle,  65 de ses toiles seront exposées à Shanghai au musée municipal XU HI.

Ses Œuvres sont exposées au Musée Elize Rieuf de Massiac

 

  • 16_aurillac
  • 4_autoportrait_au_camelia
  • 4_autoportrait_au_camelia_copy
  • Chinois_feutre_gd
  • ar_sampan_gd
  • conversation_neige
  • famille_chinoise

 

Arts visuels

  • All
  • Illustrations
  • Peinture
  • Sculpture
voir plus... et appuyez sur la touche SHIFT pour voir tout voir tout

Culture | Articles récents

  • Jean Civiale, père de la lithotritie moderne

    Jean Civiale, père de la lithotritie moderne

    né le 5 juin 1792 (Salhiles, Cantal) - décédé le 13 juin1867 (Paris) Bien que les ultrasons aient remplacé la pince à broyer du Docteur Jean Civiale, le patient du XXIè siècle qui pénètre, non sans quelque légitime appréhension, dans l’impressionnante salle hi-tech du Centre Médico-chirurgical de Tronquières n’imagine pas le moins du monde que c’est un de ses compatriotes du XVIIIè siècle qui, le premier, a broyé avec succès un calcul sur le vivant. Jean Civiale est né le 5 juillet 1792 dans une ferme de Salilhès, un hameau situé à 900 m d’altitude. Il fréquenta les bancs de l’école, Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3