cp

  • 1
  • 2

Voici quelques règles générales pour lire le patois (l’occitan) lorsqu’il est écrit dans la graphie utilisée par les troubadours (juste actualisée). MAIS L’ORTHOGRAPHE NORMALISEE NE CHANGE EN RIEN VOTRE PRONONCIATION HABITUELLE

èPour lire habituez-vous en parlant à voix haute avec votre prononciation habituelle

Voyelles

i Le i se prononce comme en français : un nis (un nid).
u Le u se prononce aussi comme en français (et non « ou » comme en espagnol !) : la luna (la lune).
a Le a tonique garde la même prononciation qu’en français : un pastre (un berger).
Il se prononce « o » en majorité, lorsqu’il est en fin de mot (ou suivi d’un s) : trenta cadièras (trente chaises).
è Le è se prononce « ouvert », tout comme en français : un castèl (un château).
e En revanche, le e qui ne comporte pas d’accent se prononce « é » comme dans été : negre (noir).
o Le o se prononce « ou » : un ostau (une maison).
ò Avec un accent grave, il reste prononcé « o » : un estilò, un bòsc (un stylo, un bois).

Groupes de voyelles

Diphtongues Lorsque deux voyelles se suivent à l’écrit, on prononcera les deux à l’oral selon la prononciation indiquée plus haut : una glèisa, un peis, lo coide (une église, un poisson, le coude).
Le u dans une diphtongue va se transformer en « ou » exceptionnellement : una taula, lo teulat (une table, le toit).
Triphtongues Lorsqu’il y a trois voyelles qui se suivent, on prononce les trois successivement : nuèit (nuit), fiau (fil), ieu (je, moi).

Consonnes particulières

lh Le groupe de consonnes lh se prononce comme dans le français de « escalier » : una fuèlha (une feuille).
nh Le groupe de consonnes nh est l’équivalent du « gn » en français : una castanha (une châtaigne)

Exemple :

« Arribat a l’ostal (ostau), Lo pastre, setar (asetar) sobre una cadiera (chadiera) pòsa lo estilo negre e un peis-luna sobre la taula »  (Arrivé à la maison, le berger, assis sur une chaise pose le stylo noir et un poisson-lune sur la table)

Nous vous proposerons un texte d'auteur cantalien dans le prochain article...

Jan-peire , d’après l’IEO

La langue

  • 1
  • 2
  • 3

Culture | Articles récents

  • Manuel Rispal, passeur de mémoire

    Manuel Rispal, passeur de mémoire

    La résistance en Auvergne et dans le Massif Central Manuel Rispal en conférence à Laroquebrou en 2014 Ayant eu l’opportunité d’assister à plusieurs conférences de Manuel Rispal, j’ai pris la mesure de la somme de savoirs accumulés au fil du temps sur son thème de prédilection, la résistance en Auvergne et dans le Massif Central. Bien sûr, des ouvrages existent ici et là sur ce sujet, mais personne n’est allé aussi loin dans le recoupement, dans l’identification et dans l’organisation de l’information disponible. Aussi, bien qu’il soit né quelques années après la fin du conflit, c’est le plus légitimement du Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8