cp

  • 1

Dernier résultat

Vendredi 23 Avril 2021 à 20 h 45

Biarritz 29 - Stade Aurillacois 26 (bd)

Tout le monde aurait signé pour ce point ! Mais des regrets tout de même

SA Biarritz plage

Ils sont à pied d'oeuvre. Le match est déjà dans les têtes.

Certains pensaient que battre le dernier de la classe, Soyaux-Angoulême, était une simple formalité ! Soyons clair, cela n'existe plus. Un mal classé peut battre un bien classé. Une preuve récente. Ce même Angoulême, toujours dernier, vient d'infliger une défaite au quatrième, avec le bonus offensif en prime. Alors pourquoi le Stade Aurillacois ne pourrait pas réussir un exploit à Biarritz ? Plusieurs raisons à cela ! Un revanche à prendre sur le match aller. A trois matchs de la fin il n'y a plus de calcul à faire. Jouer la rencontre en se montrant guerrier de la première à la dernière minute. Se dire que, sur le près, lorsque il y a 15 hommes contre 15 les chances sont égales. Attention tout de même à ne pas se mettre à la faute, trop facilement, cela pourrait être préjudiciable.

Fiche technique : 
Biarritz : Stade Aguiléra
Spectateurs : Huis-clos. 
Arbitre: Monsieur Stéphane Coulon Comité du Centre
Aurillac: 2 essais Jimmy Yobo (6e), Thomas Salles (48e) - 2 transformations et 4 pénalités ( 10e, 28e, 44e, 75e) Thomas Salles

Biarritz: 4 essais Yoann Artu (14e), Romain Ruffenach (40e), T Jalagonia (52e), Romain Longa (65e) - 3 transformations ( 41e, 53e,66e) - 1 pénalité (59e) Ilian Perraux
Mi-temps:  
Exclusions temporaire : 
Exclusion définitive : 

Composition des équipes

 Logo aurillac

 15 . Th. SALLES
14. AJ. COERTZEN 13. J. YOBO  - 12. R. SAGOTE  - 11. G. MINGUILLON
9 . P. BOISSET - 10 . A. NEISEN
7. P. ROUSSEL (cap) - 8. D. TISON - 6.  G. TSUTSKIRIDZE
5. JB. SINGER . 4 - M. ROLLAND
3 . G. KARTVELISHVILI - 2. A. SMITH - 1.  A. PLANTIER

ballon rugby 3

 1. WATREMEZ -  2 . RUFFENACH - 3 . AZARIASHVILI
  4. J. ALIOUAT -  5. D'HOOGE
6. JALAGONIA - 8. S. ARMITAGE (cap) - 7. HIRIGOYEN

R9. B. COUILLOUD - 10. I. PERRAUX
11. ARTU - 12. LEBRAUD - 13. VERGNAUD - 14. S. BARRY
15 .S.  LONCA

Logo biarritz

 Remplaçants à Aurillac: 16. L. NIORADZE> A. SMITH (73e)  - 17. G. SEYROLLE > A. PLANTER (60e) - 18. G. JAVAHIA > JB. SINGER (45e) - 19. L. MAITUKU > P. ROUSSEL (60e) - 20.  H. BOUYSSOU -  21. M. PALMIER > G. MINGUILLON (65e) - 22. O. HAVILI > G. TSUTSKIRIDZE (67e) - 23. G. GAJION > G. KARTVELISHVILI (60e) - P. ROUSSEL > M. ROLLAND (79e)

Remplaçants à Biarritz: 16. PEYRESBLANQUES - 17. TCHEISHVILI- 18. FURNO - 19. S. DAVID - 20. G DOUBRERE -  21. G. BOSCH - 22. D. DOMVO - 23. MILLAR

Staff technique:
Entraîneurs à Aurillac: Romeo GONTINEAC
Entraîneurs adjoints: David BANQUET - Mathieu LESCURE - Maxime PETITJEAN

Préparateur physique: Sébastien DELPIROU
Entraîneurs à Biarritz: Shaun SOWERBY - Nicolas NADAU 
Préparateur physique: Gareth ADAMSON - Guillaume OLIVIER

Ce soir les cantaliens n'auront pas grand chose à se reprocher. En effectuant une première période haut de gamme pour mener 10 à 0 à la dixième minute et 13 à 12 à la pause. Ils démarraient la seconde période de la même manière avec une pénalité et un nouvel essai qui leurs donnaient une avance substantielle de 11 points (23 à 12). A la 65e minute ils étaient encore devant, avant le troisième essai Biarrot. Le stade a été excellent en défense, à une ou deux exceptions qui lui ont probablement coûté la victoire. Les fautes et erreurs font partie du jeu. C'est la loi du sport. Retenons le positif, il y en a eu ce soir en particulier dans le jeu, les intentions, le combat et surtout l'état d'esprit. 
Dans la semaine les joueurs se sont probablement parlé ? Ils ont du se dire des choses ? Qu'ils devaient se libérer, tenter d'avantage, ne pas faire de complexe, montrer qu'ils valaient mieux que leur classement actuel. On peut dire que ça a marché et qu'il n'aura pas manqué grand chose pour que cette soirée printanière efface, en partie, les trop nombreux faux pas effectués durant la saison.
Dés l'entame, et durant une dizaine de minutes, les Basques n'ont pas vu le ballon. Une action limpide voyait un déboulé de l'ailier AJ Coertzen qui, avant d'être projeté en touche, a eu le temps de donner à Jimmy Yobo pour un essai en coin transformé par Thomas Salles. Ca ne pouvait pas mieux commencer pour les cantaliens. Quatre minutes plus tard le buteur Auvergnat réussissait une pénalité (10 à 0). La mêlée Aurillacoise mettait quelques temps à trouver sa stabilité. A la troisième elle mettait le pack Biarrot en difficulté pour ne plus rien céder dans ce domaine. Un judicieux coup de pied de l'ouvreur local, pour son ailier qelque peu oublié, permettait à ce dernier d'inscrire les premiers points pour son équipe. Le buteur cantalien donnait trois points de plus aux siens (13 à 5). Hélas, à quelques secondes de la pause, après une succession de touches, le pack Biarrot inscrivait son deuxième essai par l'intermédiaire de son talonneur et revenait à un point des "Cantalous".
L'entame de la seconde période ressemblait à celle de la première. Thomas Salles passait une pénalité, avant d'inscrire le deuxième essai Auvergnat, après une mêlée gagnante. Essai transformé ( 23 à 12) soit un mini break pour les Cantaliens. Avec ce rythme endiablé, les organismes commençaient à souffrir, des deux côtés. Les Basques profitaient d'un mauvais placement de l'ailier Aurillacois pour marquer leur troisième essai, transformé et revenir à quatre points des visiteurs. En passant une pénalité et un nouvel essai transformé les Biarrots passaient devant, pour la première fois de la partie, enlevant par la même occasion les point de bonus aux Auvergnats. Un scénario injuste après autant d'effort fourni par les joueurs du Cantal. Thomas Salles ratait, une première fois, l'occasion de reprendre ce précieux point, mais se reprenait à cinq minutes du terme de la rencontre. Un dernier sursaut des "Cantalous" leur permettait d'entretenir l'espoir de ramener plus qu'un point. A la dernière minute, un maul cantalien se formait et avançait jusque dans les 22 Biarrots. Encore quelques mètres et c'était la gagne. Une pénalité et c'était deux points ! Hélas Monsieur Coulon ne l'entendait pas de cette oreille et sifflait la fin du match.
Ce soir les joueurs du Cantal ont fait honneur au maillot. Mettre le troisième en difficulté sur sa propre pelouse n'est pas anodin.
Ce que l'on peut regretter c'est qu'ils n'aient pas mis la même intensité la même rigueur et nous dirons le même talent dans d'autres rencontres, cette saison.
Maintenant ils ont droit à quelques jours de repos bien mérités. Ensuite de garder cet état d'esprit jusqu'au bout du bout. Aller à Colomiers et réaliser la même prestation qu'à Biarritz avec plus si affinité !

Guy Batifoulier "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."