cp

  • bandeau actualité occitane
  • 1

L’automne est là, l’été est déjà loin derrière nous malgré quelques belles journées ensoleillées d’octobre … Voici l’arrivée des programmes culturels de nos territoires. Au fait savez-vous quel est le plus vieil évènement culturel d’Aurillac et du Cantal ?

La fieira de la castanha de Mourjou ? Non !
Le théatre de rue / ECLAT ? Non !
Las Palhas à Massiac alors ? Non !
…. ?

 Anne LEVIEL 1

Comment vous « donnez votre langue au chat » ?

Si je vous dis qu’il se déroule en novembre … Que cette année ce sera la 39eme édition … Qu’il s’agit de contes … Oui vous avez enfin trouvé ! C’est « Las RAPATONADAS » , le festival du conte et des cultures d’ici et d’ailleurs.

Des contes en occitan, un peu et surtout en français (pour que tout le monde comprenne.. ou presque !). Des contes surtout pour les grands, les adultes mais aussi pour les petits avec des spectacles pour les scolaires.
IMGP3721

 

Olivier de Robert 2 m

 

Au début des années 80 il fallait oser programmer du conte dans le Cantal, en novembre, saison « morte » Mais les membres de l’IEO (*) y ont cru et ont tenu bon. Même en France, les spectacles de contes n’étaient pas légion. Les conteurs étaient peu nombreux… Le conte ne sortait pas des… « Veillées ». Il y avait bien quelques « amateurs » locaux dans nos régions et quelques têtes d’affiche (Jean-Pierre CHABROL, Henri Gougaud, etc.) qui avaient parfois l’honneur d’une radio nationale et c’était tout. Mais, par exemple, Teresa Canet, venant de l’IEO et des « Rapatonadas, a réussi à faire son chemin dans les pas du conte... occitan !

Il a fallu attendre les années 1990 / 2000 pour que le conte redevienne (Doucement…) un élément culturel à part entière. Oh ! Pas pour nos médias nationaux bien sûr ! Sauf quelques très rares exceptions avec Yannick Jaulin par exemple… en « grand spectacle »…

«Le conte est tellement convivial que ça fait peur, s’exclame Isabelle St-Pierre, conteuse québécoise et productrice. Il s’adresse à tout le monde, âge, sexe et statut social confondus. Un conteur, c’est interactif, ça existe pour redonner la parole aux gens, en contexte. Il te donne à voir, il te fait redécouvrir que tu as un imaginaire. Quand tu es petit, tu vois les choses, mais à l’âge adulte, l’écran devient pas mal noir. C’est pour ça que les gens aiment tellement le conte ».

Le mouvement s’est amplifié et de nombreux artistes ont éclos ou ont pris un peu plus de notoriété. Ces artistes sont pour la plus part passé par Aurillac et « Las rapatonadas » (Jihad Darwiche, Catherine Zarcate, Rémi Boussengui, Kamel Guenoun, Mimi Barthélémy, Simon Gauthier, Olivier De Robert, etc., etc…

Alors ? Ben ! Du 8 au 16 novembre 2019 allez donc écouter des contes pendant le festival des Rapatonadas. Le programme ?

Le programme, demandez le programme… :

https://www.ieo-cantal.com/wp-content/uploads/2019/10/las_rapatonadas_2019.pdf

… Sinon, tant pis ! Il faudra attendre la 40eme édition… Novembre 2020 avec des surprises certainement

Myriam 3 jpm m

Actualités occitanes

  • All
  • Articles Recents
  • Au Jour Le Jour
  • Pavé Accueil