cp

  • 1

Née à Saint Flour, vivant à Saint Jacques des blats, Chloé Tridot s’est formée à la musique au cours d’un long cursus. Pendant 10 ans, elle fréquente l’école de musique de Saint-Flour. Elle termine cette première formation en maîtrisant le piano, la guitare et la clarinette. Puis elle se forme à la comédie musicale au Conservatoire Nadia et Lili Boulanger dans le 9e arrondissement de Paris où elle suit des cours de théâtre, de chant, d’expression scénique, de danse, de mime ... Elle termine sa formation à l’ACP la Manufacture Chanson à Paris par deux années de cours destinés aux auteurs compositeurs interprètes professionnels.

18621306 1379072405508150 3678239408525410304 n

Scène et studio :

Durant sa formation, son travail de chanteuse devient régulier avec des engagements dans des troupes de comédie musicale, ou des cabarets, clubs et centres de vacances où elle donne des concerts consacrés à la chanson française.
Progressivement, les reprises font place aux compositions et Chloé acquiert une expérience scénique plus importante qui lui permettra d’accéder à la finale du concours "Carrefour de la chanson" de Clermont-Ferrand, avant de se voir proposer un engagement sur la fameuse tournée d’été du groupe de presse Centre France en tant que "Talent découverte Sacem" pour assurer les premières parties de Fabienne Thibeault.
Un an et quelques milliers de kilomètres plus tard, Chloé publie son premier album Atterrissage où se mélangent allègrement instruments acoustiques et sons électroniques pour créer un univers musical décalé au service de textes lunaires.
Suivent de nombreux concerts dans des salles parisiennes qui ouvrent leurs portes à la chanson française comme Les 3 Baudets, Le Réservoir, L’Archipel … mais aussi dans de nombreux lieux du centre de la France où Chloé compte de nombreux fans.

2185799

Chloé Tridot a pris le temps de la réflexion pour se lancer dans la production de son nouvel album. En préparant Des racines à l’océan, véritable projet au long cours, tout un tas de questions sont remontées à son esprit, sur le choix des chansons, sur la ligne artistique générale, sur l’arbitrage entre le live et le studio. Alors que le projet était encore en maturation, c’est finalement la captation d’un concert donné à La Halle aux Grains de Brioude (43) en avril 2014 qui a apporté la solution. Ce nouvel album sera issu d’un enregistrement live, afin de mieux partager l’énergie qui n’est jamais aussi exacerbée que lorsque les artistes sont sur scène. A chaque titre interprété, le public réagit, en redemande, joue le rôle de catalyseur, autant d’indicateurs absents des séances en studio. Des racines à l’océan reprend donc 12 titres interprétés ce jour-là : des anciens, Mes dix doigts, La neige, Je me tais, Nous pour nous, datant de l’époque parisienne de Chloé et des plus récents comme J'attends, Pile ou face, L'écho, L’océan. Elle signe toutes les compositions à l’exception de Midi au soleil dont le texte est signé Eric Guilleton et la musique Jean-Pierre Mas (compositeur de Nougaro). Avec cet album, Chloé lève un peu plus le voile posé sur son intimité, partage son expérience de jeune femme en proie aux contradictions de la vie, au chahut des sentiments trouvant toujours le réconfort nécessaire dans ses racines dont elle s’éloigne plus ou moins, parfois même au-delà de l’océan, tout en leur gardant un attachement viscéral.

Des racines à l’océan : enregistré en public à la Halle aux Grains de Brioude le 22 avril 2014 par Fred Giroux, mixé et mastérisé par Valentin Couineau. Chloé Tridot : voix, Stéphane Monpeyssin : piano, Alexandre Lafforgue : basse, Christophe Raynal : batterie

 

Musique

  • All
  • Articles Recents
  • Artistes
  • Musique Traditionnelle
  • Traditionnelle

Culture | Articles récents

  • Augustine Figeac (1821- 1883)

    Augustine Figeac (1821- 1883)

    Une femme cantalienne oubliée, d'origine modeste née à Marmanhac le 20 octobre 1821, elle fut à l'origine de la création des grand magasins du Printemps (Paris). Actrice de théatre, elle joue successivement, à Paris, au théâtre de la Renaissance (1839), à la Porte-Saint-Martin (dans l'unique représentation qui fit scandale du Vautrin de Balzac, 1840), au Gymnase,où elle interprète des comédies de Scribe. Elle se retire ensuite au couvent pendant près de deux ans, avant de réapparaître, sur la scène du Vaudeville, en 1845. Elle s'éclipse à nouveau pendant deux ans, en Pologne, revient au Vaudeville, puis au Gymnase où elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10