Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Sur la commune d'Albepierre

Le prieuré Bénédictin de Bredons.XI° Siècle.

eglisebredons



Dominant la vallée, le site de Bredons incite à la méditation et nous imprègne de son rayonnement des siècles passés.

Fondé en 1050 par le Vicomte de Murat, le monastère relevait de l'abbaye de Moissac ( Tarn ) du même ordre que Cluny.

Les moines bénédictins, outre leur mission d' évangélisation, diffusèrent leurs idées et leur savoir en matière d' agriculture, et assurèrent prospérité et protection aux populations.

Les bâtiments du prieuré formaient un carré avec cloître. Démolis en 1795, il ne reste que
l' église dont le clocher avait en partie été détruit deux ans au auparavant

porchebredon

Le porche d' entrée de l' église



Dominant la vallée, le site de Bredons incite à la méditation et nous imprègne de son rayonnement des siècles passés.



L' art roman est ici d' un dépouillement total.Sa beauté est dans la rigueur des appareils de pierre, les plans des toitures et la qualité des proportions: c' est l'œuvre de maçons



Le maître-autel date de 1706. C' est le plus important de la haute Auvergne.

fontainebredons

Non loin du prieuré, dans le village
une magnifique fontaine de pierre


Des concerts remarquables sont donnés en nocturne dans ce cadre admirable.

Par mesure de sécurité, une grande partie du mobilier est actuellement déposée
au musée de la Haute-Auvergne à Saint-Flour.

troglobredons

Dans le village on trouve de nombreuses maisons de troglodytes aujourd'hui utilisées comme caves

La passionnante histoire de Bredons.

Fin août 98 Michel Rouche, professeur d' histoire médiévale à la Sorbonne et auteur à succès, a tenu une conférence sur le thème:" 15 siècles d'histoire de Bredons".
Une histoire jalonnée de luttes intestines, de rivalités pour le partage du pouvoir et des privilèges. Ainsi il précisait que le nom de Bredons vient du mot celtique dunum, qui signifie : site élevé, forteresse. Les premiers habitants se sont installés sur des collines aisément fortifiables, ce qui explique une présence humaine sur le site de Bredons dès le néolithique.
Un monastère y sera fondé au XI° La communauté ne dépassera jamais 6 moines.
Vers 1704, la cure de Murat est donnée au prieuré.Depuis cette époque, la ville a pour église paroissiale celle de l' abbaye. Les relations entre Murat et Bredons ne cesseront de se dégrader, nécessitant parfois l' intervention du pape.Ainsi Urbain II (1088-1099), qui a prêché la première croisade, doit trancher des procès concernant le prieuré.
Les chanoines de la collégiale Saint-Martin à Murat contestent l'autorité du prieuré de Bredons. Des différends apparaissent au début du XIV° entre le vicomte de Murat et le prieuré de Bredons.
S'agissant des eaux que ce dernier avait le droit de prendre pour l' arrosage de ses prairies. Cette communauté entre en conflit avec les moines de la collégiale Notre-Dame de Murat.Michel Rouche illustrera ses propos de différents exemples qui montreront que les rapports entre les Muratais et le prieuré iront parfois jusqu' à l' émeute. La révolution accentuera cette situation. le conférencier rappellera que l' église a subi plusieurs transformations : le clocher est détruit en 1795 et les murs sont abaissés de 2 mètres. Elle sera classée monument historique sous la troisième république. La mairie de Bredons finira par être transférée à Albepierre en 1930.

plaquebredon


COMMUNE D'ALBEPIERRE-BREDONS

EGLISE PRIEURALE DE BREDONS

1050 FONDATION

1060 BERNARD DE BREDONS FAIT DONATION
DE L' EGLISE ST TIMOTHEE A L'ABBAYE
BENEDICTINE DE MOISSAC

1070 GUILHAUME VICOMTEDE MURAT CONFIRME LA DONATION

1075 RECONSTRUCTION DE L'EGLISE

1095 CONSECRATION PAR DURAND EVEQUE DE
CLERMONT

XV° LE PRIEURE TOMBE EN COMMANDE

1488 CREATION D'UNE COMMUNAUTE DE PRÊTRES

1601 SECULARISATION DE MOISSAC ET BREDONS

1840 MONUMENT HISTORIQUE

Bredons: le trésor des moines.

Le rocher de Bredons a été surélevé d’un château: le Fort de Beccoïre, construit semble-t-il pour établir un chef lieu de la suzeraineté royale.

Dans le rocher du côté du village à un endroit escarpé il y a une caverne profonde, n’y ai-je pas parcouru cent fois le maigre chemin longeant la montagne pendant mes vacances à la recherche d’un trésor perdu. Sur ce sentier étrangement au beau milieu il y a un trou, un vide de cinquante centimètres environ, recouvert et caché par les mauvaises herbes, était-ce pour protéger le trésor? Ce fameux trésor que les moines auraient enfouit ici pour éviter qu’il ne tombe aux mains des bandits de grands chemins et aux pillages.

Cette caverne profonde qui résonne d’un bruit sourd lorsqu’on expédiait des cailloux et qui s’est bouchée d’éboulis de rocher volontaire ou non, toujours et-il que quelques aventuriers ont essayé sans réussite de percer le mystère du gouffre et à ce jour il reste toujours mystère.

Pierre Lacan