Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Aurillac chateau

 Aurillac

    Les communes du Cantal

Depuis le 1er janvier 2016  le Cantal fait partie de la nouvelle et grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

      Ce département a été créé le 4 mars 1790. Il correspond à la partie sud de l'ancienne province d'Auvergne et  approximativement à la Haute-Auvergne, partition territoriale utilisée par les historiens et dont les limites varient selon les auteurs.

      C’est un département de moyenne montagnes avec, au centre, les Monts du Cantal, ancien massif volcanique, au nord le plateau du Cézallier, à l’est les Monts de Margeride et dans la pointe sud-est  une partie du plateau d’Aubrac.

      Au 31 décembre 2015, il comprenait 260 communes réparties sur 5779,33 km².

  Depuis le 1er janvier 2017, ce nombre est ramené à 241 car 19 communes se sont regroupées. Sont soulignés les chefs lieux des nouvelles communes.

  Loubaresse, Faverolles, Saint Just et Saint Marc ont fusionné sous le nom de Val d'Arcomie.

  Le Rouget et Pers distantes de 5 km. sont regroupées ainsi que Saint Constant et Fournoulès .

          Neussargues en Pinatelle regroupe Neussargues Moissac, Celles, Chalinargues,Chavagnac et Ste Anastasie.

          Neuvéglise sur Truyère comprend Neuvéglise, Lavastrie, Oradour et Sériers.

          Murat a attiré Chastel sur Murat sa proche voisine.

            Le nombre de communes est désormais de 247.

     Dans l'immédiat ces nouvelles communes n'apparaîssent pas dans notre liste mais les anciennes communes qui ont fusionné sont bien présentes.

      La commune ayant la plus grande surface est Pleaux avec 92,39 km ²

      La commune ayant la plus petite surface est Escorailles avec 2,79 km.

      La mairie située à la plus haute altitude est Montgreleix culminant à 1220 m.

     Celle ayant la plus basse altitude est Vieillevie à 215 m au bord du Lot.

     Deux communes se partagent le point le plus haut à 1858 mètres au Plomb du Cantal, il s’agit de Saint Jacques des Blats et de  Albepierre Bredons.

     Le point le plus bas se situe au bord du Lot sur la commune de Cassaniouze à 205 m.

      Dans les années 1880, la population du Cantal était de 250 000 habitants. Cette population a fortement diminué au fil des ans, au recensement de 1999 on en comptait 150 778. Ce déclin démographique se poursuit mais a tendance à se stabiliser. De 149 057 au recensement de 2007, on est passé à 146 618 en 2012.

     Aurillac est la ville principale avec 26 135 habitants, elle a perdu une partie de ses habitants au profit des communes voisines : Arpajon sur Cère (6233), Ytrac (4121), Vézac, Sansac de Marmiesse, etc…

     Saint Flour est la deuxième ville avec 6643 habitants.

     Valjouze est la moins peuplée avec 23 habitants seulement.

     Population : Source INSEE


      Les pages consacrées aux villages sont en chantier permanent... Si vous détenez des infos ou des photos, n'hésitez pas à nous les communiquer. L'entraide, c'est l'essence de Cantalpassion.

 Le Lot à Vieillevie

Vieillevie

  Saint flour

Saint Flour

 

 

 

La population du Cantal passant  de 150.778 habitants en 1999 à 149.682 habitants en 2006, le journal La Montagne du vendredi 9 janvier  écrit :

" L’hémorragie démographique [est] endiguée … Les dernières statistiques de l’Insee sont globalement  rassurantes. Mais si certaines zones se portent bien, d’autres connaissent une situation préoccupante".

La carte de l’évolution de la population des communes du Cantal entre 1999 et 2006, produite par l’Insee, montre en effet une forte disparité entre le nord et le sud  d’une ligne Saint-Flour – Vic sur Cère. Les périphéries d’Aurillac et Saint-Flour sont surtout les zones où la population augmente.

Autres pages à voir