Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Les Stadistes Cantaliens dans le DUR

Stade Chanzy à Angoulême
5 500 spectateurs environ

Arbitre central: Monsieur Cédric Clave (Comité Armagnac-Bigorre)
Score à la pause: 16 à 06 pour Angoulême
Score final: 35 à 06 pour Angouléme

Stade Aurillacois: 2 pénalités (18e, 38e) Antoine Renau
Soyaux-Angoulême:  4essais Aldric Lescure (7e), Guillaume Lafforgue (48e), Facundo Garrido (71e), Victor Paquet (79e) - 3 transformations ( 8e, 49e & 73e) - 3 pénalité (4e, 27e, 42e) Sébastian Poët

Exclusions temporaires: Nikoloz Khatiashvili (26e/36e) pour Aurillac - Pavel Stastny (52/62e) pour Angoulême

La composition du XV de départ, pour le Stade Aurillacois, est la suivante:

(1) Maxime Escur > Antoine Fournier (60e) (2) Nicolas Catanzano > Adrien Pélissié (55e) (3) Nikoloz Khatiashvili > Anthony Alves (60e(4) Richard Fourcade (5) Levan Datunashvili (6)  Christian Ostberg > Kelvin Brown  (50e)(7) Romain Briatte (8) Utu Maninoa(9) Théo Nanette (10) Thomas Dubourdeau > Maxime Petitjean (55e) (11)  Pierre Gaveau(12) Robert Lilomaiava(13)  Bastien Colliat > Jean-Philippe Cassan (41e) (14)Jack Mc Phee > Louis Fajfrowski(41e) (15) Antoine Renaud

Remplaçants: -16- Adrien Pélissié -17- Antoine Fournier -18- Christian Ostberg -19- Calvon Allison -20- Théo Nanette -21- Thomas Dubourdeau  -22- Louis Fajfrowski  - 23- Anthony Alves

Infirmerie : Grégory Fabro, Baptiste Hezard, Adrien Corbex,  Maxime Granouillet, Mathieu Lescure, Pierre Roussel, Marius Vialle, Flavien Nouhaillaguet, Latuka Maituku, Calvonn Allisson, Albert Valentin, Alex Luatua

Autres absences (sélection): Merab Sharikadze (Géorgie)

Le Groupe de Soyaux-Angoulême: 

(1) Younes El Jai> Maxime Coquart (78e) (2)  Kevin Le Guen > Victor Paquet (62e) (3) Yassin Boutemanni > Pavel Stastny (38e) (4) Adries Kruger > Rome Tealega (60e)  (5) Victor Lebas ((6) Sébastien Laulhé (7)  Aldric Lescure   (8) Ikapoté Fono > Damien Larrieu (71e) (9) Adrien Ayestaran > Julien Larroque (72e) (10) Sébastian Poët > Jean Ric (72e) (11) Léadua Mau >  (12) Antoine Roger > Quentin Pilet (72e) (13) Ilikena Bolakoro (14) Facundo Garido  (15) Guillaume Lafforgue

Remplaçants: -16- Victor Paquet  -17- Maxime Coquart -18- JRome Taelega -19- Damien Larrieu -20- Julie Larroque -21- Quenti Pilet -22- Jean Ric  -23- Pavel Stastny

Encadrement technique à Aurillac: Jérémy Davidson Thierry Peuchlestrade - Préparateur physiqueSébastien Delpirou 

Encadrement technique à Angoulême:  Julien Lahirle & Rémi Ladauge - Préparateur Physique: Pierre Sagot & Léandre Boussiron

Il n'y a pas de promu, il n'y a pas de relégué il y a seulement des équipes qui veulent montrer qu'elles existent. Le Stade Aurillacois a permis aux Angoumoisins d'enregistrer leur premier bonus offensif, alors qu'avant cette rencontre les Charentais étaient l'équipe qui avait marqué le moins d'essais. Agen, Carcassonne, Angoulême c'est 122 points et 15 essais encaissés par les Aurillacois en 3 rencontres. Les cantaliens, nous l'avons dit et répété, ont une infirmerie qui affiche complet. Cela n'explique pas tout car les adversaires ne sont pas épargnés, non plus, par les blessures. Comme avait coutume de dire Daniel Herrero : " lorsqu'il y a 15 garçons sur le prés, l'équipe est au complet !
Le Stade Aurillacois est actuellement dans le DUR! Le fait d'être amputé d'une quinzaine de blessés est-il suffisant pour expliquer un tel changement d'une rencontre à l' autre (référence au match à Oyonnax et à celui de ce soir). Il faut reconnaître que l'absence prolongée de joueurs cadres oblige le staff à puiser massivement chez de jeunes joueurs moins expérimentés. Ces absences ont également pour conséquence d'utiliser un peu trop, sans doute, les joueurs valides et de ne pas pouvoir faire tourner l'effectif comme il serait souhaitable de le faire. Le rugby étant un sport d'envie et de combat, il nécessite un état de fraicheur physique et mental optimum. Si tous les ingrédients ne sont pas réunis, la recette a de grandes chances d'être ratée. Hors, en dehors de la mêlée (une fois de plus), 
les stadistes cantaliens n'ont pas existé sur la pelouse de "Chanzy". Agressés, au bon sens du terme, d'entrée de jeu les Auvergnats n'ont pas su ou pas pu réagir.
Faudra t-il faire disputer tous les matchs à "Jean-Alric" pour espérer retrouver un Stade Aurillacois invincible ? Ne rêvons pas. il faut seulement une véritable remise en question pour essayer de comprendre pourquoi il y a un Stade Aurillacois invaincu à domicile, depuis deux ans, et un autre méconnaisable loin du Puy Courny ? Plus facile à dire qu'à comprendre!!! Les joueurs en sont conscients, le staff également. Tous ceux qui connaissent et suivent ce sport, de près, savent qu'à ce niveau ce sont des compétiteurs, mais que l'être humain est complexe et qu'il ne fonctionne pas comme une machine. D'ou notre volonté de ne jamais accabler les joueurs qui restent, avant tout, des hommes avec leurs qualités et leurs faiblesses. C'est dans ces moments compliqués qu'ils ont le plus besoin de soutien et d'encouragement.
Lors de cette rencontre, il y a encore eu de "la casse". Ou et quand celà va t-il s'arrêter ?
Il reste une semaine avant la "13e" et la venue du 1/2 finaliste de la saison passée, Mont de Marsan. Ce délai sera t-il suffisant pour remettre les têtes et les corps en place. Nul doute que cette dernière contre-performance aura laissé quelques traces dans les esprits. Faisons confiance aux HOMMES afin qu'ils retrouvent la confiance et les valeurs qui leur font défaut actuellement.

Guy Batifoulier "guy.bati@orange.fr"