cp

  • 1

Les Pascuans, descendants des Rapa Nui, premiers habitants de l’île de Pâques, n’ont pas l’intention, paraît-il, de prêter un de leurs fameux Moaï* pour une exposition à Paris et c’est bien dommage. Mais peu importe car le Cantal possède lui aussi un Moaï que très peu de personnes connaissent puisqu’il vient d’être découvert très récemment et fortuitement, une semaine après Pâques, par des promeneurs dans la vallée de la Bertrande tout près du village de Saint Chamant.

Tout comme ses cousins du Pacifique, il est taillé dans la roche volcanique mais il tourne le dos à la montagne et non à l’océan et son aspect laisse à penser qu’il est beaucoup plus vieux.

Comment est-il arrivé là ? Mystère ! On peut rêver et imaginer que nos lointains ancêtres l’ont taillé directement dans la falaise qui domine la belle vallée. Des chercheurs vont certainement se poser des questions. Est-ce le dieu protecteur de la vallée ? Est-ce une facétie de la nature ?

En attendant, ne manquez pas de lui rendre visite avant qu’on nous le réclame pour une exposition. Il vous attend entre Saint-Chamant et Saint-Projet de Salers, perché en hauteur près de la falaise qui domine le hameau de Cros.

Cherchez-bien et vous le reconnaîtrez sûrement parmi les images ci-après :

  • Moai_1
  • Moai_2
  • Moai_3
  • Moai_4
  • Moai_5
  • Moai_6
  • Moai_7
  • Moai_8
  • Moai_de_la_Bertrande

* Statue géante de l'île de Pâques.

Patrimoine rural

  • 1