Miellerie Natur’ailes

Géraldine Caulus - 15150 Coren

Tel. 06 72 59 77 51 - page Facebook

Naturailesmontage

Le saviez-vous ? Le miel d’Auvergne, et donc le miel du Cantal, bénéficient du label Miel de Montagne en raison de l’altitude du département. En outre, le Cantal, zone d’élevage d’où sont absentes les grandes cultures défavorables aux insectes, offre une remarquable biodiversité grâce à laquelle les abeilles profitent des miellées riches et variées.

 

Des espaces verts à la ruche, le parcours de Géraldine Caulus, apicultrice 

 

Du déclencheur au déclic :
Au départ, j’ai suivi une formation horticole validée par l’obtention d’un Brevet Profession Responsable d’Exploitation Agricole (BPREA) qui a été suivie d’une expérience professionnelle dans différents services Espaces Verts limitante, les agents étant trop souvent cantonnés à la taille et au nettoyage.
Ma vision du végétal et de la biodiversité était déjà plus profonde que cette réalité-là, renforcée par la réussite à un concours de Maître-ouvrier jardinier de la ville de Paris où l’abeille est intégrée aux parcs floraux qui, déjà, n’utilisent plus de produits phytosanitaires et de pesticides. Dans un contexte d’Agenda 21, je souhaitais faire mieux et plus pour l’environnement.

Abeillescrocus

Après une réorientation vers un baccalauréat «Photographe», j’ai travaillé dans la communication visuelle à Aurillac jusqu’en 2015. Hélas les pratiques intensives de la photographie numérique étaient bien loin de ce que j’avais appris en photographie argentique. Un jour, une abeille m’a piquée à l’œil, rien de grave, j’ai cligné de l’œil et l’abeille s’est sentie en danger. Ce fut en quelque sorte le déclic, un comble pour une photographe ! Il faut savoir que l'abeille n'attaque pas, elle ne fait que se défendre et défendre son miel. Dès qu'elle pique, son dard lui déchire l'abdomen et elle finit par mourir donc elle ne pique que pour la survie de sa colonie. De là est née une passion.

Ayant une tante apicultrice, je me suis intéressée à son travail et suivi des formations complémentaires apicoles (Aurillac, Volzac). J'ai rencontré mon compagnon également passionné par les abeilles, lui aussi en parcours à l'installation.

préparation nougat

L’installation à Coren: 
Volonté, travail, conseils, soutiens et mise à disposition de différents outils par la Chambre d’Agriculture du Cantal ont fait le reste jusqu’à la création de l’exploitation agricole Natur’Ailes en juin 2016.
Notre petite production respecte les mesures agro-environnementales. Nos ruchers, de taille moyenne, favorisent la pollinisation, donc la biodiversité. Travaillant avec du vivant, l’insecte, nous n’utilisons ni désherbants, ni fongicides, ni insecticides. Nos fournisseurs partagent nos convictions et sont les garants d’une qualité française. Le choix de partenaires et d’ingrédients locaux contribue à faire vivre notre région.

L’apiculture d’aujourd’hui, témoin des changements environnementaux :
Nous, apiculteurs, sommes très fragilisés et dépendants des conditions climatiques qui influencent les périodes de floraison du végétal. Nous sommes soumis aux techniques agricoles environnantes telles que les fauchages trop précoces qui privent les abeilles de nourriture. En effet, l'abeille se nourrit de nectars et de pollens multiples pour synthétiser le miel, si au printemps le fauchage est précoce elles n'ont rien à rentrer pour la colonie. On voit de plus en plus l'effondrement des colonies, y compris des colonies fortes, certains organismes se penchent dessus tels que l’ADA (Association pour le Développement de l’Apiculture), nous nous sommes rapprochés de ces groupements d’apiculteurs afin d'être plus forts et de comprendre pourquoi l'abeille est plus fragile. L'insecte souffre de l'utilisation massive de molécule chimique : les insecticides, les fongicides les antiparasitaires utilisés sur les grandes cultures et diverses productions leur sont fatales. L'emploi par les agriculteurs de graines enrobées de pesticides sur le maïs ou le colza est dévastateur.

apiculteurs

Le varoa, un acarien prédateur, se fixe sur le dos de l'abeille et l’affaiblit, nous espérons la publication de différentes études scientifiques pour nous aider, car on ne fait que le limiter, il reste présent et résiste à nos différentes luttes. Malheureusement, on se heurte à des débats et à des enjeux économiques autres. Du coup, nous avons étudié des techniques pour faire face aux pertes massives de cheptel apicole, nous pratiquons l’élevage de reine dans le but de créer de nouveaux essaims qui produiront du miel la saison suivante.
Les ruches sont aujourd’hui travaillées différemment. Avant il suffisait de laisser faire les ruches au fond du jardin, aujourd'hui les enjeux sont importants pour l'apiculteur professionnel. Lorsqu'on arrive sur un rucher et que l’on découvre des colonies mortes, il règne une atmosphère pesante, gravissime, liée à des facteurs externes non maitrisable pour l'apiculteur. On ressent alors impuissance et inquiétude dont on a du mal à témoigner. On est spectateur de quelque chose qui touche l'environnement et la population entière, car l'abeille est source de vie. Elle est une des bases de notre alimentation, beaucoup de fruits et légumes dépendent de son travail.

recolte

Une vie d’abeille :
L'abeille vit pour travailler l’été, elle a une durée de vie d’environ 3 semaines dans sa colonie, elle travaille donc pour sa descendance et non pas pour elle, le miel qu'elle fabrique dans le corps de la ruche sont ses réserves pour l'hiver et pour l'avenir de sa colonie. Parmi ses nombreuses tâches, on peut citer les travaux de « maçonnerie » puisqu’elle colmate les trous responsables de courants d’air dans la ruche avec la propolis, substance aux nombreuses vertus thérapeutiques recueillie sur certains végétaux.
L'apiculteur qui pose des hausses, sorte de magasin à miel amovible, sur la ruche au printemps, prélève uniquement le miel en surplus dans cette partie.

RucheRoselyne

Bon à savoir :
Une miellerie est considérée comme viable à partir de 300/400 ruches
Prix d’une ruche complète ~ 120 €
Prix d’un essaim ~ 150 €
Pertes hivernales pouvant aller jusqu’à 35 % des ruchers en fonction de différents facteurs environnementaux et climatiques.
Si votre pot de miel cristallise, pas d’inquiétude, il ne s’agit en aucun cas d’une détérioration du produit mais de la transformation naturelle des sucres du miel (glucose, fructose).

La gamme Natur’ailes : 
Nous nous sommes orientés vers différentes productions afin de garder un cheptel cohérent avec une production de qualité. Nous transformons nous-mêmes nos produits :

gamme naturailes

  • cosmétiques élaborés à partir de cire d'abeille pures de la récolte, de propolis et de miel bénéfiques pour la peau, sans conservateurs et 100% ingrédients naturels.
  • gammes alimentaires sans conservateurs : miel de montagne, miel crémeux, pain d’épices, Caramiel, chocomiel, nougats, madeleine au miel, Croquant de Saint Flour au miel et à la farine de lentille blonde de la Planèze (partenariat avec les producteurs), etc.
  • Production de gelée royale à venir (intégration future du groupement de producteur de gelée royale française, charte de qualité),
  • Production d'essaims.

pot de miel

  • En pratique :
  • visite d'une exploitation apicole (abeilles) :
  • La ferme aux abeilles et Natur'ailes vous accueillent à Loubaresse (15320) aux Ruchers de la Margeride. Trois visites quotidiennes en juillet et août (15 h 00 à 16 h 00, de 16 h 00 à 17 h 00 et de 17 h 00 à 18 h 00).
    En dehors de cette période, la visite est possible sur rendez-vous Tel. 04 71 73 72 05 ou au 06 72 59 77 61).
  • Tarifs : adulte : 4 €/pers - Enfant + 6 ans : 3 €/pers
  • Vous y découvrirez une ruche vitrée, une exposition, l'extraction du miel et vous pourrez apprécier la gamme de cosmétique, goûter nos différents miels et nos pâtisseries au miel.Nous intervenons également dans les écoles (nous contacter).
  • Quel marché, quel jour ?
  • Saint-Flour ville basse : mardi matin
  • Saint-Flour ville haute : samedi matin
  • Pierrefort : mercredi matin
  • Chaudes-Aigues : mercredi 17 heures
  • Loubaresse : ‎tous les 15 jours
  • Murat : vendredi matin
  • Ruynes en Margeride : dimanche matin

* * *

Pour aller plus loin :
 

 

 

 

Autres pages à voir