RANDONNEES DANS LE CANTAL 

Le Cantal terre de randonnées

Au fil des années, en parcourant les sentiers, on peut se rendre compte que la randonnée prend une importance grandissante. Cette activité physique est de plus en plus pratiquée dans un cadre individuel ou associatif, avec ou sans accompagnateur, chacun s’organise comme il l’entend. Elle permet un contact privilégié avec la nature, celui qui a l’œil attentif et curieux ne manquera pas de faire des découvertes à chaque sortie et il ne faut pas oublier le côté bénéfique reconnu pour la santé. Quel plaisir d’assister à un lever de soleil sur les crêtes, d’apercevoir un groupe de chamois ou de mouflons, d’observer la marmotte qui veille sur un rocher, de découvrir la grande gentiane jaune, le lys martagon, l’anémone soufrée et d’écouter le silence !

Le Cantal, avec son relief dont l’altitude varie entre 200 m. au bord du Lot et 1855 m. au Plomb du Cantal, avec ses paysages très variés, est un terrain extraordinaire pour le randonneur. Un plateau de choix s’offre à lui : Cézallier et Aubrac plateaux aux vastes étendues herbeuses parcourues par les troupeaux, Volcan cantalien au relief tourmenté, Massif forestier de la Margeride, Planèze de Saint Flour, Châtaigneraie au climat plus méridional, Artense façonnée par les glaciers, etc…

L’arrivée du printemps marque le grand début de la saison, mais en montagne il faut attendre au moins la deuxième quinzaine du mois d'avril et parfois début mai pour pouvoir emprunter tous les sentiers car en certains endroits mal exposés des plaques de neige peuvent perturber la progression.

Pour la petite randonnée (balisage bleu, jaune, vert) point n’est besoin de se procurer un matériel sophistiqué et onéreux mais il ne faut pas non plus partir à la légère car la nature est capricieuse et a toujours le dernier mot.

Chaque commune ou presque a ses propres circuits de petites randonnées et il est possible de se procurer des topoguides dans les Offices de tourisme.

La grande randonnée d’un ou plusieurs jours nécessite une préparation sérieuse, physique et matérielle surtout en zone de montagne. Même si le massif cantalien est une montagne à vaches, il peut réserver de mauvaises surprises aux imprudents et aux inconscients.

Faire l’ascension du Puy Mary en petites sandales, c’est possible bien sûr, celle du Puy Griou aussi, bien que beaucoup plus difficile, mais c'est prendre le risque d'une mauvaise chute. Alors prudence avant tout.

  Les randonnées organisées jumelées à des courses hors stade sont de plus en plus nombreuses tout au long de l’année : La Pastourelle à Salers, la journée des gorges de la Cère, la Caminada du Goul, le Tour du Nipalou, les Foulées du Cézallier, la Ronde de la Châtaigneraie, et bien d'autres sans oublier le Tour du Cantal en période estivale.

  Cantalpassion vous propose des idées de circuits surtout dans la zone montagneuse et se fait le relais de bon nombre de circuits dans plusieurs secteurs du département présentés dans les topoguides.

 

 

RANDONNEES DANS LE CANTAL

TROIS JOURS SUR LES CRETES

PREMIER JOUR :  MANDAILLES - LE LIORAN - 21 km  9 h

Départ de Mandailles à 920 m. près du pont sur la Jordanne, rive droite. Suivre le PR  direction  Puy Mary. Une rue goudronnée étroite  et  pentue conduit au hameau de Lasteyrie ; à l'abreuvoir, emprunter un chemin creux escarpé qui rejoint le lieudit La Fumade Vieille, franchir le portail, puis après quelques dizaines de mètres, continuer sur la gauche en direction du Puy Chavaroche.

La pente s’accentue ensuite à travers  genêts et fougères puis dans la forêt de hêtres avant de déboucher dans les estives et atteint la crête à 1540 m au croisement du GR 400 au lieudit Le Piquet d'où l'on aperçoit la vallée de la Bertrande. Prendre le GR sur la droite et monter au sommet du Puy Chavaroche (1739 m.).

 

Puy Chavaroche et Puy Mary

Descendre jusqu'au col de Redondet, prendre alors le sentier de droite qui rejoint la route départementale 17 et la suivre jusqu'au Pas de Peyrol. Ascension du Puy Mary (1783 m.), magnifique panorama sur l'ensemble du massif du Cantal et le réseau de vallées en étoile. Descente en direction de la Brêche de Rolland et suivre la crête des Fours de Peyre Arse, laisser le GR 400 sur la droite pour atteindre le sommet du Puy de Peyre Arse (1806 m.)  Très belle vue sur les vallées de l'Impradine, de la Santoire, de la Jordanne, sur le Téton de Vénus, le Puy Bataillouse, le Puy Griou, le Plomb du Cantal.

      Descente au col de Cabre (1528 m.) par un sentier étroit et pentu. Ascension hors GR  du Puy Bataillouse 1683 m - Le Téton de Vénus 1669 m. Retour sur le GR au pied du Téton et descente dans la vallée de l'Alagnon par le buron de Meije Coste (gîte d'étape) et le  bois de Combe Nègre. Avant d'atteindre une petite route, bifurquer à droite sur le GR puis ensuite à gauche pour atteindre la station de Super Lioran  à 1230 m.

Hébergements Le Lioran :

* Le Rocher du Cerf : 04 71 49 50 14

* Le Saporta : 06 43 81 42 53

* Gîte d'étape Les Galinottes - Centre FAL  Tél : 04 71 49 50 51

* Le Bufadou - Rando Gîte -   Route du Rocher du Cerf    Tél : 04 71 49 55 76

* Le buron de Font de Cère Tél :04 71 49 50 03    

* Refuge de Meije Coste : 06 35 33 59 25

La Hutte perchée (hébergement insolite) : 06 74 97 40 94

********************

DEUXIEME JOUR : LE LIORAN  -  THIEZAC - 24 km  9 h

Les chaumières de Niervèze

Super Lioran 1230 m - Emprunter la piste de ski sous le téléphérique puis  rejoindre par la gauche le GR 4 près du buron du Baguet et atteindre le Pas des Alpins 1750 m  puis  Le Plomb du Cantal 1855 m. Longue descente sur le GR 400  vers le Puy Brunet 1806 m., Le Puy de la Cède 1768 m., le col de la Chèvre 1618 m., le Puy Gros 1594 m. et le buron de la Tuillière (boissons, casse croûte). Le GR descend sur la droite dans la vallée de la Cère, passage à Lafon (gîte d’étape). Quitter le GR pour emprunter la petite route sur la droite et arriver au village de Niervèze (chaumière de Granier à visiter, four du village). Au four prendre le sentier en direction des Pas de Compains, continuer vers Lagoutte et retrouver le GR 400 jusqu’à Thiézac.

Hébergements à Thiézac :    L’Elancèze  04 71 47 00 22    Le Casteltinet  04 71 47 00 60

**********

TROISIEME JOUR :   THIEZAC - MANDAILLES - 17 km  6 h

Cascade de Faillitoux

Thiézac Prendre le GR 400 jusqu’à Trielle. Continuer sur la gauche jusqu’à Lagat, à la sortie du hameau, tourner à droite pour atteindre un col au croisement de plusieurs sentiers. Prendre celui de gauche qui descend à la cascade de Faillitoux puis rejoint une petite route avant de se diriger vers La Vacherie de Bracqueville et atteint la crête après un parcours forestier. Tout près se dresse l’Elancèze avec ses deux cornes, du sommet on domine la vallée de la Jordanne et Mandailles. Descente pour retrouver le GR 400 en direction du col du Pertus. Au col continuer tout droit puis  tourner à gauche pour entamer la descente sur Mandailles.

Hébergements à Mandailles:

* « Aux genêts d’or » Hôtel restaurant.  Tél : 04 71 47 96 45.

http://www.hotelauxgenetsdor.com

* Maison d'hôtes "Les 4 saisons" et gîte d'étape "Vert Azur"   Tél : 04 71 47 93 81 www.gite-vert-azur.fr

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Autres pages à voir