Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Axel parle fort. L’alcool l’a libéré : « Demain j’irai voir les copains du régiment. Quand ils vont savoir que le sauvage de Mafate va vivre à Saint-Denis dans une grande maison ça va leur faire bien drôle. »

Ils passent dans le petit salon où les enfants se couchent pour regarder l’histoire de Bambi. Pierre et Axel ne trouvent rien à se dire. L’un voudrait bien être ailleurs pendant que l’autre résiste de plus en plus difficilement au sommeil.

Marie a entraîné Luce qui l’aide à desservir. Elle découvre le lave-vaisselle et tous les appareils qu’elle avait aperçus dans les feuilletons américains. Marie explique à quoi sert chacun des objets. Sa soeur ne l’écoute plus, dépassée depuis longtemps.

Ils regardent la fin du dessin animé avec les enfants. Cathy s’en est allée. Elle rangera demain. Marie a dit à Luce où habite la vieille femme et tout ce qu’elle est pour eux. « Je l’ai toujours connue. Elle est ici depuis le début. Mes parents... enfin ceux qui m’ont élevée, étaient jeunes mariés. Depuis ce moment-là elle habite la petite maison. Tu peux tout lui demander. Elle saura m’appeler si vous avez besoin de moi. Je voulais rester mais Pierre veut que je rentre. Je serai là demain matin. »

Elle rappelle à tous le fonctionnement des divers éléments de la salle de bains et rejoint Pierre.

Ils roulent sans parler, comme si c’était trop de choses qu’ils devaient se dire. Trop de questions. Trop de nouveautés. Trop de problèmes. « Demain est un autre jour » disent-ils ensemble. De se retrouver dans cette vieille formule que l’un ou l’autre disait les mauvais jours les réunit dans un rire fou qui se poursuit encore à leur arrivée.

Marie plonge dans son bain pendant que Pierre se douche. Elle porte depuis trois jours les mêmes vêtements couverts de poussière et imprégnés des odeurs de cette aventure. Lorsqu’elle retrouve Pierre, ils se laissent emporter dans une étreinte pleine de passion mais aussi d’inquiétude.

Ils sont debout très tôt et déjeunent ensemble. « Comment crois-tu qu’ont dormi tes sauvages? » « Je ne sais pas. Ils viennent d’un autre monde, c’est vrai. Quand j’étais là-bas je ne le sentais pas. Il est plus facile de s’adapter à une vie simple que pour eux de venir dans nos complications. C’est ma soeur! Je ne peux pas la laisser vivre là-bas. Ses enfants devront rejoindre ce monde qui sera différent du leur. Je ne peux m’en désintéresser. C’est comme si Hervé abandonnait Sylvie. C’est ma soeur. »

Pierre ne dit rien. Elle doit trouver seule sa vérité. Il l’aidera. Il ne peut décider pour elle. Il la connaît trop pour ignorer qu’elle ira au bout de ce qu’elle a entrepris.