Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Full premium theme for CMS

René Visy (Le Maître de Saint-Chamant, Le Maître de Salers)

Publié dans Livres art

Блогът Web EKM Blog очаквайте скоро..

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Le Maître de Salers
 
de René Visy (2007)


Très certainement LE PLUS BEAU MONUMENT DE PIERRE DU CANTAL
C'est en 1495 que le prêtre Geraud Vitalis decida d'installer dans la chapelle Notre-Dame-de-Grace de l'eglise Saint-Mathieu de Salers une Mise au tombeau remarquable par sa qualite et son état de conservation.
Les archives sont muettes sur le sculpteur, mais le style, la manière dont est traité le sujet, la qualité du travail, nous permettent d'entrevoir de très près, par la comparaison photographique avec le reste de la statuaire gothique environnante, qu'il venait du grand atelier d'Albi.
Cette quête difficile, si elle ne permet pas totalement de conclure, ouvre à coup sûr pour les chercheurs à venir de nouvelles pistes.
Cette sculpture qui est la plus belle oeuvre de pierre du Cantal méritait bien à elle seule un livre.
Sa situation à Salers, loin d'être le fait du hasard, conforte le rôle historique de cette petite ville moyennâgeuse, tant et si bien qu'on peut dire que cette perle sculpturale est véritablement enchassée dans un écrin gothique monumental à la fois artistique et historique.

Ouvrage relié de + de 200 pages, format 21 X 27, 440 photographie, iImpression couleur sur papier 170 g. Numérotation des 100 premiers exemplaires.

Le Maître de Saint-Chamant
de René Visy (2005)
maitre de st chamant
 Cet ouvrage du Docteur René Visy a obtenu le Prix Grellet de la Deyte, Académie de Clermont
"Le petit bourg de Saint-Chamant se tasse aujourd'hui paisiblement et harmonieusement autour de son église. Il s'étendait autrefois plus vastement et, pendant plus de trois siècles, eut la particularité de compter deux lieux de culte. La situation du village, à elle seule, attire l'attention.

Sous le rocher de Montauban, il présente trois éperons, placés comme autant de postes avancés surplombant la Bertrande. L'un d'eux, le Mont Saint-Amant, s'enorgueillit dès le XV e siècle, d'une collégiale dont il ne reste, hélas, quasiment plus rien. À la base de sa fondation, un homme : Robert de Balsac." In La Montagne du 18 décembre 2011

En 1484, il y avait ici sur un promontoire du lieu dit « le chapitre », la plus belle église gothique de la région.
Elle avait été bâtie par un grand seigneur, conseiller chambellan et premier sénéchal de Louis XI puis de Charles VIII et enfin de Louis XI1, Robert de Balsac.
Ce militaire intriguant rendit aux rois des services sufffisants pour en recevoir terres et donations qui en firent un opulent mécène.
Ses pérégrinations et ses combats le conduisent en Aquitaine, en Italie, en Bretagne, en Champagne et en Artois.
Sous l'influence de sa première épouse, Antoinette de Castelnau issue d'une grande famille du Haut-Quercy, puis de sa seconde épouse Lancia Fabri fille du gonfalonier de la République de Florence, il mit en oeuvre dans sa fondation pieuse du chapitre de Saint-Chamant, I'art raffiné de la fin du Moyen Age français et des débuts de la Renaissance italienne.
Hélas au XIX ° siècle, la commune de Saint-Chamant, en charge de deux églises, décida de raser ce monument exceptionnel déjà bien dégradé.
Le démembrement du mobilier intérieur, en partie acheté par les communes voisines de Saint-Illide et de Saint-Cernin, nous permet de retrouver un peu de cette richesse dont la qualité en fait l'équivalent d'oeuvres bien plus célèbres de I'art primitif français.