Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Decouverte du vieil Aurillac

DECOUVERTE DU CANTAL

LE VIEIL AURILLAC

Ac_44.jpg (46523 octets)

La création de la ville d'AURILLAC remonte au 9ème siècle lorsque Géraud décide de créer une abbaye bénédictine au pied de son château. A l'origine en bois ce château va subir des transformations au cours des siècles ; son aspect actuel date de la 2ème partie du 19ème siècle après l'incendie de 1868.

Une promenade dans les rues de la vieille ville permet de découvrir un patrimoine intéressant, il suffit de prendre son temps, de regardes, lever la tête,  pousser une porte...


Ac_1.jpg (37862 octets)


Commençons par la Place Gerbert qui se situe à la limite extérieure de la vieille ville au bord de la Jordanne.

Gerbert d'AURILLAC, né en Aquitaine ( peut-être à Belliac de Saint Simon ? ), moine à l'abbaye d'Aurillac, devient pape en 999 sous le nom de SYLVESTRE II. Homme de  savoir, il est considéré comme "le plus savant des hommes de son temps". De récentes fresques réalisées par un artiste hongrois dans l'église de Saint Simon retracent la destinée exceptionnelle de Gerbert.

"Homme d'église et de pouvoir, il sera surnommé le faiseur de rois"

Sa statue édifiée sur un socle de granit est l'oeuvre de David d'Angers. Elle est ornée de 3 bas-reliefs rappelant sa vie.

Ac_37.jpg (44990 octets)

La ville était traversée par plusieurs canaux alimentant des ateliers  et des lavoirs.

Les maisons au bord de la Jordanne sont un des lieux pittoresques de la ville, préfecture du Cantal.

Ac_28.jpg (54200 octets)

Empruntons la rue des Fargues  puis la rue du Monastère pour atteindre la place Saint Géraud.

Ac_2.jpg (40166 octets)

Ac_7.jpg (42058 octets)

Ac_4.jpg (32544 octets)

Ac_9.jpg (48028 octets)

Entre la construction de l'église par Géraud à la fin du IXème siècle et l'édification du clocher actuel, 10 siècles se sont écoulés au cours desquels le bâtiment a connu de nombreuses transformations. La Place Saint Géraud, dominée par l'abbatiale, a gardé un aspect médiéval avec des maisons en encorbellement, un hospice aux arcades romanes, une fontaine en serpentine (bientôt remise en eau ?).

Ac_11.jpg (39267 octets)

Ac_3.jpg (43746 octets)

Ac_31.jpg (44915 octets)

Ac_8.jpg (41851 octets)

Direction rue du Collège puis rue Coffinhal. On remarque l'hôtel de Lasmoles, la porte d'entrée de la chapelle du collège, des encorbellements, une belle cage d'escalier ...

Ac_22.jpg (46006 octets)

Ac_14.jpg (37816 octets)

Ac_15.jpg (65941 octets)

Ac_13.jpg (38698 octets)

Ac_25.jpg (44474 octets)

Ac_6.jpg (27220 octets)

Ac_26.jpg (61814 octets)

Ac_40.jpg (44786 octets)

Dirigeons-nous vers la rue du Consulat qui fut l'une des plus riches de la ville avec ses hôtels particuliers.

On y remarque de très belles portes

Ac_38.jpg (45034 octets)

Ac_19.jpg (53809 octets)

Ac_46.jpg (45677 octets)

Ac_5.jpg (37656 octets)

L'hôtel des consuls date de 1348, puis il est reconstruit après avoir été saccagé par les protestants (1580).

Transformé puis restauré après un incendie en 1881, cet édifice est richement sculpté et décoré.

 

Ac_18.jpg (53408 octets)

Ac_21.jpg (53968 octets)

 

En empruntant la rue de la Coste, on parvient à la chapelle d'Aurinques construite pour remercier la vierge après la victoire sur les protestants.

La rue Vermenouze qui a perdu de son lustre d'antan était bordée d'hôtels particuliers. Elle nous conduit Place de l'Hôtel de Ville où se termine la visite bien mais d'autres lieux mériteraient un détour (Rue des Dames, Place du Buis, Rue des Frères...).

Des visites guidées de la ville sont organisées par l'office de tourisme. Réservation conseillée. Tel : 04 71 48 46 58

 

Ac_16.jpg (40598 octets)

Ac_41.jpg (44676 octets)

Ac_39.jpg (52922 octets)
Ac_45.jpg (32399 octets)

Ac_35.jpg (52733 octets)

Ac_47.jpg (32937 octets)

Ac_36.jpg (54912 octets)

Ac_1_bis.jpg (53149 octets)