Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Communes du Cantal "disparues"

Au fil de l'histoire, fusions, regroupements, changements de noms, de chef-lieu ... ont modifié la "cartographie" de nos communes cantaliennes.

Pour autant que nos recherches nous l'aient permis, la plupart de celles-ci sont détaillées ici.

A une date qui n'a pu être déterminée, sont réunies à la ville dont elles portent le nom les "foraines" de Saint-Flour, Ruines, Massiac, Pierrefort, qui existaient en 1792 (Guide des Archives du Cantal)

D'autres communes "disparues" ont fusionné, ont été réunies ou ont changé de nom. Le menu de gauche vous permettra parfois d'en savoir plus sur chacune d'elles.

Par un décret du 25 vendémiaire an II (16 octobre 1793), la Convention Nationale (septembre 1792 - octobre 1795) a changé les noms des communes commençant par «Saint» ou «Sainte», en raison de la déchristianisation, et ceux qui évoquent la féodalité et les symboles de l'Ancien Régime,

Saint-Bonnet (devenue Saint-Bonnet-de-Condat) Montagne
Saint-Chamant      Basse-Bertrande
Saint-Clément    Clément-Belle-Visite
Saint-Étienne-de-Chomeil Rochers-Républicains
Saint-Flour Fort-Cantal, Fort-Libre, Mont-Flour
Saint-Martin-Cantalès Gilbert-Cantalès
Saint-Projet (devenue Saint-Projet-de-Salers) Bertrande
Saint-Vincent (devenue Saint-Vincent-de-Salers) Mars
Sainte-Eulalie Basse-Maronne
Vic Vic-sur-Cère

Très peu de ces changements de nom survivent à la Révolution.


                                                 
                                       
                                                          
  
  

Autres pages à voir