Articles de l'Indépendant du Cantal de Juin 1907

Recueillis par Germain POUGET


-Aurillac - 19 juin 1907   L'horloge du 139 ème

Le cadran de l'horloge du quartier ayant été brisé, et l'auteur de ce bris n'ayant pas été découvert, le colonnel supprima toutes les permissions. Une mutinerie, mais sans gravité, a répondu à cet acte de rigueur. (1)

Ce matin, sur l'ordre du ministre de la guerre, le 139e a été embarqué à destination de Montpellier.

L'agitation dans le Midi Titre en Une du 21 juin 1907

"Les mesures préparées par le Gouvernement".

"Le 139e à Narbonne, où on a arrêté le docteur FERROUL".

"Arrestation des membres du Comité d'Argeliers".

"Marcellin ALBERT en fuite".

Le docteur FERROUL, maire démissionnaire de Nîmes, a été arrêté hier matin. Près de 10 000 hommes de troupe occupaient la ville.

 

Le 139e à Narbonne.

Avant l'arrestation.

« Le 139e de ligne est arrivé le premier. Il avait été précédé par le général de KERDRAIN qui l'attendait sur le quai, avec son officier d'ordonnance. Ce régiment est allé aussitôt s'installer sur la place de l'Hôtel de Ville, où se trouvait une foule nombreuse qui l'a accueilli par des bravos et des cris de « Vive l'armée !».

Auparavant, un groupe de personnes avait pénétré dans la mairie et en avait fermé les portes. En même temps le tocsin était mis en branle. Le colonnel de BEZ d'ARRE, qui avait reçu mandat de prendre possession de la mairie, a vainement frappé à la porte d'entrée. On à refusé de l'ouvrir. Après avoir consulté la sous-préfecture, le colonel a fait forcer une petite porte de la rue du Tribunal, par où il a pu s'introduire à l'intérieur et faire ouvrir la grande porte d'entrée.

Puis après sont arrivés à la gare le 80e de TULLE, le 14e de BRIVE et le 10e cuirassiers de LYON. »

L'arrestation.

« Le matin, à 4 heures et demie, la maison de Monsieur FERROUL, rue de la Sous-préfecture, est cernée par le 139e. Le docteur FERROUL monte dans un landau qui gagne le boulevard Gambetta, occupé par le 14e d'Infanterie de Brive. Le train préparé prends la direction de Montpellier. » (2)

 

23 juin 1907   La crise du Midi. Une nuit d'émeutes

 

Sur le boulevard Gambetta, une patrouille de cuirassiers, huée par la foule, charge sabre au clair. Les gendarmes de leur côté, continuent de tirer. Trois personnes sont frappées : Monsieur Ramond (mort), sa fille, 22 ans (blessée au crâne), Auguste Chabanié, M. Grangier, 18 ans, (mort à l'hôpital).

Un cavalier du 10e cuirassiers, assommé à coups de pierres, a succombé. Le capitaine Ducros, du 139e, a été atteint par un tesson de bouteille. Un agent de la Sûreté Générale, Guillaume (3), attaqué à coup de révolver, a été jeté à l'eau (dans le canal). Repêché il a été transporté au poste de la mairie. Les soldats du 139e sont sortis pour repousser les agresseurs.

 

Le 139e fait feu.

"Les soldats ont fait usage de leurs armes. Ils ont couché sur le pavé 4 morts et 11 blessés. Aucune sommation, affirme "La Dépêche", n'a été faite. c'est ce détail, connu du public, qui a augmenté l'excitation populaiRe.

- Henri ROUQUIER, employé au domaine de la Française

- Cécile BOURREL, 20 ans, de Cuxac

- Léon MAIGNOT

Un inconnu (mouchoir aux initiales C.D.)  (4)

Ce fait a causé à Aurillac une douloureuse impression. La stupeur la plus grande a accueilli dans notre ville la nouvelle.

 

Les obsèques.

Le corps de Joseph LECH a été transporté à Bages. Les corbillards portaient le cercueil de Ramon, de Mlle Zélie BOURREL, entourré de jeunes filles en blanc, et celui de M. Léon MAIGNOT;  Ces trois convois étaient civils. Le quatrième, religieux était celui celui de M. Henri ROUQUIER.

 

... / ...

 

  1. On peut supposer que les préparatifs de départ étaient connus, et que certains soldats ne manifestaient aucun enthousiasme pour partir « pacifier » le Midi; Il n'est pas indiqué par quel moyen l'horloge a été brisée.

  2. Un récit de la révolte des Vignerons a paru dans la collection de Guilleminault : « Le roman vrai de la IIIe République. » Avant 1914- par Georgette Elgey (Ed. Denoël)

  3. Est-ce l'inspecteur GROSSOT qui avait participé à l'arrestation de FERROUL, et qui a été reconnu ?

  4. Est-ce Joseph LECH ?

 

 

 

Autres pages à voir