cp

Un poilu bien connu, Pierre Recobre

Né à Marcolès en 1889, décédé à Aurillac en 1983, Pierre Recobre-Vielrecobre fut l’archétype de l’ancien combattant de la première guerre mondiale.

Toujours présent aux défilés commémoratifs avec sa capote bleue horizon du 339ème régiment d’infanterie, ses décorations, sa fière moustache. Les Aurillacois se souviennent de sa silhouette au pied du monument aux morts de la ville.

Il fit son service militaire au 139e R.I. (1910-1912) puis il fut mobilisé durant toute la première guerre mondiale.

Pierre Recobre 3

Blessé en 1915, plusieurs fois cité à l’ordre du régiment comme de la division : brancardier courageux et dévoué. Le 17 mai 1918, sa troisième citation le décrit ainsi : brancardier dévoué, d’une audace allant jusqu'à la témérité.

Pierre Recobre 2

 

Volontaire pour toutes les opérations du régiment, après 22 jours de durs engagements et l’attaque du 22 avril, il s’est encore présenté comme volontaire pour l’attaque du 2 mai où il s’est admirablement dévoué …

Il reçoit en 1928 la croix de guerre avec étoile d’argent puis la légion d’honneur en 1968, puis le mérite (officier) sans compter d’innombrables autres décorations.

Pierre Recobre 1

Il est photographié comme soldat brancardier au 339ème R.I.

Il personnifiait la place du premier conflit mondial dans la mémoire collective et familiale du XXème siècle.

 (sources : photos Studio Valette -- archives départementales du Cantal : fonds Euzet)

Du XXe au XXIe siècle - La "Der des Der"

  • 1
  • 2