Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

DES  TOURISTES  DANS  LE CANTAL  EN  2010 ?

Ils_sont_montes_au_Teton_de_Venus

Ils ont gravi leTéton de Vénus

chercheurs_champignons peche_mouche tgv_murat
Ils vont aux champignons. Un paradis pour les pêcheurs Une station au pied des pistes !

 Bien sûr !  On les attend, on compte sur eux !

     Sans entrer dans une fournaise de chiffres, de pourcentages, de quantité de lits et d’Euros, souvent fastidieux, mais nécessaires pour s’appuyer sur une réalité concrète,

Essayons de répondre à quelques questions simples concernant nos touristes :

  1.   Qui sont-ils et d’où viennent-ils ?
  2.   Où résident-ils ? ….quand ils sont là ?
  3.   Combien de temps restent-ils chez nous ?
  4.   Que viennent-ils chercher  dans notre département ? Que préfèrent-ils ?.....

Il y a évidemment d’autres questions que vous pouvez vous poser. Posez-les !

Nous essaierons d’y répondre ou quelque internaute qui navigue sur Cantalpassion saura.

vers_cascade

cascade

   

 Il y en a une autre, capitale et majeure : que faisons - nous concrètement, pour nous faire connaître des touristes, et  quelles actions, quels programmes  nos responsables touristiques (publics et privés) ont-ils mis en place pour développer cette activité qui  génère dynamisme, aisance, croissance économique et créations d’emplois ?

  1 Les touristes, donc , d’où viennent-ils ?

La plus grande partie arrivent des régions françaises et avant tout d’Auvergne. En nombre à peu près semblable  (22%),  ils « descendent » d’Ile de France, « Les Parigots » disait-on, avant, avec un petit accent pointu et un brin moqueur. Beaucoup d’entre eux  ont des racines cantaliennes et reviennent au « Pays » régulièrement, dans leur résidence secondaire, ou dans leur famille.

Ensuite, ce sont nos voisins, proches de nos montagnes enneigées : ceux des Pays de la Loire (9%), ,du Centre, du Poitou-Charentes (7%).Assez souvent ceux de l’Aquitaine ( Périgueux) qui ont connu Le Lioran et ses pistes de skis et y reviennent fréquemment l’’hiver.

Quant aux  Etrangers, ils constituent à peu près 10%  du total.. Ce sont surtout des Néerlandais (près de la moitié)  qui adorent  nos campings, en bordure de nos lacs et nos rivières. Les Belges viennent en 2 ème position et affectionnent  les bons hôtels-restaurants. Il semble que les Anglais, qui jusqu’alors, avaient préféré les rives de la Dordogne et les départements plus au Sud, arrivent maintenant jusqu’à nous. Les Allemands restent peu nombreux.

 

velorail dans le Cézallier sentier sur la Jordanne canoe
     

    2 Combien de temps restent-ils ?

On les compte quand ils dorment : par nuitées, fixes et fiables, et non par journées où ils se déplacent sans arrêt

Il est fini le temps des années 1950-60 , où les touristes n’ayant pas encore de voiture, et donc pas la bougeotte, restaient jusqu’à 20 à 28 nuitées au même endroit, le plus souvent à l’hôtel.

Aujourd’hui, les longs séjours au même endroit sont rares  et l’on compte, par  exemple, une moyenne de 4,4 nuitées pour un touriste hébergé chez des amis,6 à 7 nuitées dans un gîte ou dans un meublé de tourisme, mais seulement 1,62 pour un touriste choisissant l’hôtel.