cp

  • 1

Arsène Lacarriere-Latour

Géraud, Calixte, Jean-Baptiste, Arsène LACARRIERE-LATOUR est né le 13 octobre 1778, 14 rue la Bride à Aurillac (Cantal).

Après des études d’architecte, il se rend aux Antilles pour régler des problèmes d’héritage de son épouse Marianne Caroline de Montal, puis en Louisiane, où il se lie d’amitié avec le corsaire Jean Lafitte, il devient l’architecte urbaniste de Bâton-Rouge (capitale de la Louisiane) de 1806 à 1810 .

En 1812, il participe à la seconde guerre d’indépendance des USA, à la suite de laquelle il publiera ses mémoires de guerre (à Philadelphie en 1816).

Après des voyages au Texas, au nord du Mexique et à Cuba où il construit un quartier de La Havane, il rentre en France vers 1830. Il voyage alors en Europe.

Il meurt en 1837 dans la maison de sa tante Marguerite Daudin, à la Combaldie (commune de Saint Mamet La Salvetat)

 

LacarriereLivreanglais

Le nom d'Arsène Lacarriére-Latour est cité dans maints livres d'histoire américaine; il est également gravé sur un petit monument édifié à Bâton-Rouge sur les bords du Mississipi, et bien sûr au musée de la Nouvelle-Orléans

Du XVIIe au XIXe siècle

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Culture | Articles récents

  • Manuel Rispal, passeur de mémoire

    Manuel Rispal, passeur de mémoire

    La résistance en Auvergne et dans le Massif Central Manuel Rispal en conférence à Laroquebrou en 2014 Ayant eu l’opportunité d’assister à plusieurs conférences de Manuel Rispal, j’ai pris la mesure de la somme de savoirs accumulés au fil du temps sur son thème de prédilection, la résistance en Auvergne et dans le Massif Central. Bien sûr, des ouvrages existent ici et là sur ce sujet, mais personne n’est allé aussi loin dans le recoupement, dans l’identification et dans l’organisation de l’information disponible. Aussi, bien qu’il soit né quelques années après la fin du conflit, c’est le plus légitimement du Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8