cp

  • 1

Arsène Lacarriere-Latour

Géraud, Calixte, Jean-Baptiste, Arsène LACARRIERE-LATOUR est né le 13 octobre 1778, 14 rue la Bride à Aurillac (Cantal).

Après des études d’architecte, il se rend aux Antilles pour régler des problèmes d’héritage de son épouse Marianne Caroline de Montal, puis en Louisiane, où il se lie d’amitié avec le corsaire Jean Lafitte, il devient l’architecte urbaniste de Bâton-Rouge (capitale de la Louisiane) de 1806 à 1810 .

En 1812, il participe à la seconde guerre d’indépendance des USA, à la suite de laquelle il publiera ses mémoires de guerre (à Philadelphie en 1816).

Après des voyages au Texas, au nord du Mexique et à Cuba où il construit un quartier de La Havane, il rentre en France vers 1830. Il voyage alors en Europe.

Il meurt en 1837 dans la maison de sa tante Marguerite Daudin, à la Combaldie (commune de Saint Mamet La Salvetat)

 

LacarriereLivreanglais

Le nom d'Arsène Lacarriére-Latour est cité dans maints livres d'histoire américaine; il est également gravé sur un petit monument édifié à Bâton-Rouge sur les bords du Mississipi, et bien sûr au musée de la Nouvelle-Orléans

Du XVIIe au XIXe siècle

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Culture | Articles récents

  • Albert Monier, l'homme aux 80 millions de cartes postales

    Albert Monier, l'homme aux 80 millions de cartes postales

    Albert Monier est né à Savignat, commune de Chanterelle (Cantal) le 3 mai 1915, il est décédé à Paris, le 21 décembre 1998 et repose repose au cimetière de Maleville-sur-le-Bec (Eure). Pour survivre, les parents d’Albert Monier ont quitté les plateaux du Cézallier pour exercer le métier  de marchands de toile à Pont Audemer (NDLR : après 1875 le marchand de toile succède au colporteur et se spécialise dans la vente à domicile de drap et autres tissus, le marchand de toile exerce dans la deuxième partie du XIXè siècle jusqu'à son changement de nom en négociant-voyageur vers 1920) mais chaque été, Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5