cp

  • 1
Toasts de Salers à la crème de pruneaux
Proposé par
Cantalpassion

 

Ingrédients
Temps de préparation 25mn.
200 g de Salers
6 tranches de pain de campagne
200 g de pruneaux dénoyautés
50 g de sucre cristallisé
1 citron
1 petit verre de rhum ( facultatif)
eau ou vin (blanc ou rouge)
1 sachet de sucre vanillé
poivre
Préparation
* Dans une casserole, couvrez les pruneaux d' eau froide (ou de vin).
* Ajoutez le sucre, le zeste râpé du citron, 2 cuil à soupe de son jus, le sucre vanillé et le verre de rhum.
* Portez à ébullition, puis laissez cuire 40 mn environ à feu doux.
* Passez les pruneaux à la moulinette avec leur jus, couvrez et remettez à feu doux jusqu' à ce que la préparation soit bien sèche ( mais attention à ne pas la laisser accrocher ou brûler).
* Laissez refroidir la crème de pruneaux.
* Écroûtez les tranches de pain et faites-les griller.
* Tartinez-les généreusement de crème de pruneaux
* A l'aide d' un couteau bien affûté coupez ces tranches en deux ou quatre parts et faites-en de même avec le Salers.
* Poivrez, recouvrez chaque part de toasts d'un morceau de Salers et servez aussitôt.
Remarques
Entrez ici les remarques éventuelles
Durée
50 minutes
Difficulté
moyen
Nombre de Personnes
4/6personne(s)
Origine
Cantal

Recettes traditionnelles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Recettes aux goûts du du Cantal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Desserts

  • 1
  • 2
  • 3

Culture | Rubriques Gastronomie

Culture | Articles récents

  • Albert Monier, l'homme aux 80 millions de cartes postales

    Albert Monier, l'homme aux 80 millions de cartes postales

    Albert Monier est né à Savignat, commune de Chanterelle (Cantal) le 3 mai 1915, il est décédé à Paris, le 21 décembre 1998 et repose repose au cimetière de Maleville-sur-le-Bec (Eure). Pour survivre, les parents d’Albert Monier ont quitté les plateaux du Cézallier pour exercer le métier  de marchands de toile à Pont Audemer (NDLR : après 1875 le marchand de toile succède au colporteur et se spécialise dans la vente à domicile de drap et autres tissus, le marchand de toile exerce dans la deuxième partie du XIXè siècle jusqu'à son changement de nom en négociant-voyageur vers 1920) mais chaque été, Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5