cp

  • 1

A la tombée des nuits d’automne un grand losange dessiné par 4 lumineuses étoiles se lève à l’est : c’est le carré de Pégase (lors de son voyage vers l’ouest il « se tourne » pour apparaitre en carré).

L’étoile située du côté nord appartient en réalité à la constellation d’Andromède dont elle est l’étoile la plus lumineuse (c’est Alpheratz). Quand le carré passe au sud, 3 autres étoiles d’Andromède forme avec Alpheratz un alignement qui nous emmène jusqu’à la verticale (au zénith).

Au-dessus (ou à droite quand le carré est au sud) de la deuxième de cette ligne, on distingue à l’œil nu comme un tout petit nuage ; c’est une autre galaxie que la Voie Lactée : la galaxie d’Andromède. C’est la seule galaxie repérable à l’œil-nu de l’hémisphère nord (toutes les autres étoiles visibles sont de la Voie Lactée). On la voit dans la direction d’Andromède mais elle est évidemment beaucoup plus loin et n’en fait pas partie (2,5 millions d’années-lumière contre 97 années-lumière pour Alphératz !).

Catastrophe ? Elle est assez proche de nous pour que l’attraction des 2 galaxies soit assez puissante et l’emporte sur l’expansion de l’univers qui devrait les éloigner irrémédiablement l’une de l’autre... Et c’est à 400 000 km par heure qu’au contraire elles foncent l’une vers l’autre ! La rencontre devrait avoir lieu dans 3 à 4 milliards d’années... Le soleil sera encore en activité, avec ... La Terre autour de lui ! Dans un premier temps, le grabuge ne devrait pas être un cataclysme total de collisions ; La résultante des vitesses et des attractions devrait mettre des astres en rotation entre eux. Dans un deuxième temps, le nombre de naissances d’étoiles nouvelles va augmenter. Mais si le troisième temps de la valse rapproche les trous noirs du centre de ces galaxies... Ouille ! Peut-être la naissance d’un nouvel univers...

Andromède était trop belle ; elle ne pouvait qu’être condamnée au sacrifice ... Heureusement Persée la sauva et tous les deux gagnèrent d’être placés (un peu plus tard) côte à côte dans le ciel : Les étoiles de la constellation de Persée se voient à côté, à angle droit et à droite, de la dernière étoile de l’alignement cité plus haut ...

G S

  • Généralités

     Faire de l’astronomie ne nécessite aucune connaissance scientifique. C’est tout simplement de la curiosité. On peut voir de belles choses comme des amas d’étoiles ou des galaxies comme Androméde.

    On débute par l’observation à l’œil nu. On découvre les constellations, qui certaines sont toujours visibles comme par exemple la grande ourse, la petite ourse… D’autres sont visibles en fonction de la saison à laquelle on se trouve. Il va sans dire que ce n’est pas aussi catégorisé que cela car le ciel parait tourner et les constellations d’une saison ne disparaissent pas au profit de la saison suivant mais cela se fait progressivement.

    Si l’on connait les constellations on pourra savoir où se trouve une planète.   On les observe toujours regardant vers le sud dans les constellations du zodiaque (cancer, poissons, verseau etc.). Si on connait bien une constellation on s’apercevra qu’il y a une « étoile » inhabituelle, ce sera sans doute une planète. On reconnait une planète car elle ne scintille pas à la différence d’une étoile.
    Les étoiles nous apparaissent sur le même plan mais en réalité elles sont à des distances différents.
    Voir image ci-dessous.

    En ce qui concerne sa lumière (puisque ce sont toutes des soleils comme le nôtre) , si l’étoile est située à 4 année lumière , les rayons que l’on voit à l’instant T sont partie depuis 4 année lumière , on peut supposer que cette étoile à l’instant ou on la regarde est morte ( ces astres , naissent , vivent et meurent )

    Lire la suite
  • Jean-Baptiste Rames est un pharmacien et un naturaliste français, géologue et archéologue.
    Lire la suite
  • Notre soleil qui se montre si genéreux l'été est une étoile comme celles que nous voyons la nuit. Tous ces
    Lire la suite
  • Bien que les ultrasons aient remplacé la pince à broyer du Docteur Jean Civiale, le patient du XXIè siècle qui
    Lire la suite
  • A la tombée des nuits d’automne un grand losange dessiné par 4 lumineuses étoiles se lève à l’est : c’est le
    Lire la suite
voir plus... et appuyez sur la touche SHIFT pour voir tout voir tout

Culture | Articles récents

  • Manuel Rispal, passeur de mémoire

    Manuel Rispal, passeur de mémoire

    La résistance en Auvergne et dans le Massif Central Manuel Rispal en conférence à Laroquebrou en 2014 Ayant eu l’opportunité d’assister à plusieurs conférences de Manuel Rispal, j’ai pris la mesure de la somme de savoirs accumulés au fil du temps sur son thème de prédilection, la résistance en Auvergne et dans le Massif Central. Bien sûr, des ouvrages existent ici et là sur ce sujet, mais personne n’est allé aussi loin dans le recoupement, dans l’identification et dans l’organisation de l’information disponible. Aussi, bien qu’il soit né quelques années après la fin du conflit, c’est le plus légitimement du Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10