Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Cascades du Cantal

CANTAL NATURE

CASCADES DU CANTAL

Par Robert Jammet

 

Loin des cascades qui grondent,

 

Loin des sources vagabondes,

 

Je songe, et c’est là ma chanson,

 

Au temps béni de mes premières saisons….

 

      Les cascades que l’on découvre dans le Cantal ne sont bien sûr en rien comparables aux  plus célèbres du monde ( Niagara, Victoria….), ni même à celles de plus hautes montagnes d’Europe dont Gavarnie est l’une des plus grandioses. Les nôtres sont abondantes en période de pluies et de fonte des neiges, deviennent une colonne de glace en période de grand froid, et sont presque asséchées pendant la sècheresse estivale.

      Celles du nord du département sont semblables  à celles qui se trouvent dans le massif du Mont Dore, département du Puy de Dôme.

      Nos modestes cascades ont tout de même leur charme ; en voici quelques unes facilement accessibles que le promeneur découvrira avec plaisir.

Sur le versant ouest du département, le plus exposé aux pluies, aboutissant à la Dordogne

* Bassin de la Grande Rhue :

Le Saut de la Saule se situe sur le cours inférieur de la Grande Rhue ; la rivière a creusé son lit dans  un passage  étroit et  rocheux composé de gneiss, d’où elle se précipite avec force par  une chute  de 5 à 6 mètres de hauteur.

La cascade du  Cornilhou se trouve sur le Gabacut, affluent de rive droite sur le cours moyen de la Grande Rhue ; le ruisseau se précipite en deux petites chutes creusées dans le roc, en pleine forêt.

La cascade de la Roche sur un petit affluent de la rive gauche de la Petite Rhue,  appelée aussi Rhue de Cheylade, descend en cascatelles sur les rochers, au sud-sud ouest et en amont de la  localité de Cheylade.

La cascade du  Sartre tout près de la précédente et à proximité du lac des cascades,sur le cours supérieur de la Petite Rhue, tombe d’une hauteur d’une trentaine de mètres

. La cascade du Pont d'Aptier sur la Véronne près de Collandres (ci-contre).

*Bassin de l'Auze :

      La cascade de Salins et l’une des plus connues du Cantal ; elle est  franchie par la rivière l’Auze, au sud de Mauriac ; elle est visible de la route D 922 où une terrasse est aménagée afin d’admirer le panorama ; l’escarpement basaltique mesure 32 mètres de hauteur et le promeneur peut  passer entre le rocher et la chute sans se mouiller.. Le viaduc de chemin de fer à 12 arches sur l’ancienne voie ferrée Aurillac-Bort sur trouve en arrière plan de la cascade ; le tout constitue un très joli décors.

Sous la cascade, se trouve une source "miraculeuse" appelée «  la fontaine aux druides ». ( réf L.J.Liandier, Cantal )

      *Bassin de la Maronne :

Sur la Maronne en amont de St Paul de Salers : La cascade des Bancs

Sur Le Rat, un torrent de rive gauche, dévale la cascade de Chaumeil, au milieu d’un cirque boisé.

      *Bassin de la Cère :

La  haute vallée de la Jordanne ( appelée aussi Vallée des légendes ) absorbe les eaux de deux chutes :

      La cascade  de Liadouze près de Mandailles et surtout du village de Liadouze, proche de la route qui conduit au  Pas de Peyrol ;

      La cascade du Luc est  légèrement plus en aval en allant  sur un torrent rive gauche.

En aval de Mandailles, sur le territoire de la Cne de Saint Cirgues de Jordanne exactement, les gorges de la Jordanne sont aménagées depuis 2006 pour le plaisir des touristes, des randonneurs, et des adeptes de l’accro-branche. Le programme d’aménagements se poursuit à l’heure actuelle.

La haute vallée de la Cère possède aussi deux belles cascades, situées sur le ruisseau de Lasmolinerie, petit affluent de  rive droite :

 

 

      La cascade de Fallitoux près de Thiézac .

      La cascade de la Roucole est à 4 km en amont de Vic sur Cère  et tombe d’une falaise aboutissant aux gorges du Pas de Cère ; la cascade  est visible à partir d’un petit sentier qui va de la route au sommet de la cascade.Ci-contre à gauche

Les gorges du Pas de Cère sont aménagées pour être visitées à partir d’ un itinéraire partant de Vic sur Cère

      La cascade de la Conche se situe près de Vic sur Cère et sur l’Iralio, petit affluent de rive droite ; en continuant, nous arrivons au rocher de Maisonne, d’où se découvre une jolie vue sur la vallée.

Sur le versant est du Cantal, à pluviométrie moins importante que celle du versant ouest

      * Bassin de l’Alagnon :

      La cascade de Pierre Taillade est visible du virage en épingle à cheveu situé sur la RN 122 entre le Lioran et Murat ; un petit monument rappelle ici le sacrifice de 6 maquisards tués lors des combats de la liberation. La cascade se trouve sur le ruisseau de Pierre Taillade, qui rejoint ensuite l’Alagnon, au pied de la forêt domaniale du Lioran.

      La cascade de Veyrines se trouve sur la rivière Allanche, en amont de cette cité du Cézallier ; elle est visible de la voie ferrée en direction de la gare de Landeyrat, à plus de 1 000 m d’altitude ; sa chevelure d’eau tombe sur le basalte noir.

      La cascade de la Terrisse se trouve   près du château du même nom, en amont de Vèze et sur le cours supérieur de la Sianne ; cette rivière du Cézallier rejoint la rive gauche de l’Alagnon au lieudit «  le Babory, département de la Haute Loire.

Une légende a libre cours sur le seigneur de la Terrisse, qui emporta son trésor alors qu’il était attaqué par les brigands.

La cascade a été aménagée par le Syndicat de Gestion de l’Alagnon et se ses Affluents ( SIGAL), et pour le plaisir des touristes et visiteurs. Le site est accessible par la route qui dessert la Terrisse à partir de Vèze, à 1200 m d’altitude ; un mur en pierres sèches agrémente les lieux. ( réf journal le Cantalien, 24 août 2007 )

      *  Bassin de la Truyère :

      La cascade du Sailhant, appelée aussi «  du Babory », ( ne pas confondre avec la localité de la vallée de l’Alagnon )  coule près du château du Sailhant, proche de Roffiac, bourg situé près de Saint-Flour; la chute d’eau tombe dans un hémicycle de hautes falaises et plonge dans un petit lac. La cascade est située sur un petit affluent du Lander.

Une légende dit qu’une servante, les boeufs et le char de foin gisent au fond du gouffre ; on entendrait la pauvre fille marcher sur le  fond rocheux de l’abîme.

      * Sur les cours d’eau venus du versant sud du Massif Cantalien :

D’est en ouest et d’amont en aval , nous rencontrons :

      Les cascades d’Entrechez, du Bois de Muratet, de Maleval, sur le ruisseau de l’Epi ; celui-ci commence au Col de le Tombe du Père à 1648 m d’altitude, et se termine dans un fjord du lac de Sarrans.

      La cascade du Saut de la Truite jaillit sur le ruisseau de Livernade, lui-même petit affluent rive gaude du cours supérieur du Brezons, près du hameau de Dovalanche, au milieu de la forêt de Grandval ; le Brezons naît au pied du Plomb du Cantal et rejoint la Truyère dans le lac de Sarrans, devant l’Hospice de la Devèze.

      La cascade de Capat est sur le cours supérieur du Siniq, en amont du village du même nom, entre les bois du Roi à droite, du Siniq à gauche. Le Siniq débute au col de Chèvre à 1636 m et se termine à Brommat dans la Bromme.

      Voici donc un descriptif sommaire de quelques chutes d’eau naturelles du Cantal qui peuvent faire l’objet d’agréables promenades ; elles  reflètent bien  l’aspect tourmenté mais aussi pittoresque de nos cours d’ eau.

 

Autres pages à voir