Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 Puy Mary vue  de la tourte

      Pour cela il faut remonter très loin, vers l'an 250. Saint Austremoine, premier évêque de Clermont, fut l'initiateur d'un grand mouvement d'évangélisation de l'Auvergne. Pour convertir les païens, il envoya son confesseur Mary dans la région de Brioude et de Massiac où il s'acquitta avec succès de sa mission.

     Près de Massiac, au Mont Journal, existait un centre important du paganisme qu'il s'efforça de transformer en sanctuaire chretien. Mary mourut en 289 sans avoir mené l'évangélisation à son terme.

     Austremoine fit alors édifier une chapelle à Saint Mary le Cros pour recevoir sa dépouille. Plus tard ses reliques furent placées dans un coffre en bois taillé dans un tronc qui fut suspendu à la voûte au dessus de l'autel.


                                                                                Église de Saint-Mary-le-Cros

     En 1050, Ermengarde, comtesse d’Apchon et femme du seigneur de Massiac Emblard d’Apchon, fit subtiliser les reliques un jour où les habitants du village étaient partis à la foire. Elle les transféra sur son fief, dans la chapelle Notre Dame des Miracles à Mauriac.

     Lors du transport, à dos de mule, les reliques empruntèrent une ancienne voie passant par le village de Dienne. C'est en souvenir de ce passage, à proximité du plus fameux sommet des monts du Cantal, qu'il porte le nom de Puy Mary. La légende raconte que de nombreux miracles se produisirent tout au long du trajet, en particulier lorsque la mule fit une chute dans un ravin et se sortit indemne de ce fâcheux faux pas.

     Les reliques sont maintenant placées à l’intérieure du « Cercueil de saint Mary » réalisé au XVIème siècle et formant l'autel. Les autres reliques du saint sont une statue et un bras reliquaire en cuivre argenté daté du XVème, classé monument historique depuis 1898.

     Au XIIe siècle on construisit une basilique à la place de la chapelle. Notre Dame des Miracles est aujourd’hui un des sanctuaires romans les plus réputés d’Auvergne.