Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Vernols aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Vernols.

— La commune de Vernols, anciennement Vernops, dépend du canton d'Allanche et de l'arrondissement de Murat. Elle est bornée au nord par celle de Laudeyrat; au sua•, par celles de Dienne, Chavagnac et Chalinargues; à l'est, par celle d'Allanche; les communes de St-Saturnin et de Ségur la limitent à l'ouest.

Elle est arrosée par les ruisseaux de la Prune, de Lafeuillade, de la Neyrat, de la Rey , de las Trioules, qui se jettent dans la Sionne; ceux de la Reville, de Champelat, de la Faye et d'Apchier; ces derniers tombent dans la rivière d'Allagnon.

La superficie de son territoire est de 2,400 hectares, savoir : 200 h. en terres cultivées, mais d'un rapport très-variable à cause des gelées et de la rigueur du climat; 1,450 h. en prés et pâtures à vacherie; 200 h. en bois, la majeure partie essence de sapins, et 450 h. en bruyères qui sont pacagées l'été par des troupeaux de moutons.

La population de la commune est de 593 habitants. 11 y a 4 villages et 97 maisons.

Vernols, chef-lieu, à 5 kil. d'Allanche et à 1 myr. 5 kil de Murat, est un très petit bourg dont l'église a pour patron saint Jean-Baptiste. Cette église est elle-même isolée dans la montagne , sur la route d'Allanche à Ségur. Elle est ancienne, mais d'un style lourd. On y voit une grande pierre tumulaire et plusieurs statues qui sont aussi en pierre.

Guillaume Gouzel était recteur de Vernols en 1400 et succéda à Pierre Meyniel, recteur en 1459; Hugues Benasé fut curé de la paroisse en 1511 ; Pierre Cuzol, en 1608; Pierre Bonnet, en 1700„et Gabriel Neyrat, en 1701.

A cinquante pas de l'église, coule une fontaine dite de Ste-Teigne, dont les eaux sont réputées posséder une vertu miraculeuse dans les maladies de ce nom.

Il a existé une famille du nom de Vernops. Elle relevait des Dauphins d'Auvergne , et son château était situé derrière l'église, où se montraient encore quelques ruines en 1645. Jean de Vernops fut chancelier de l'évêque de Limoges en 1291. Robert Dauphin et Dauphine d'Auvergne, son épouse, cédèrent, en 1295, la suzeraineté de Vernols au comptor d'Apchon. Pierre de Vernops était évêque de Maguelonne en 1375; il devint plus tard trésorier du pape Grégoire XI et de Clément VII, abbé de St-Sauveur et d'Ananie. Il mourut à Montpellier en 1389, et fut enterré à Maguelonne. Etienne et Durand d'Allanche étaient coseigneurs de Vernols en 1322. Jean d'Apchon, chambellan de Charles IX, jouissait de la seigneurie directe sur Vernols en 1420. Plus tard, la famille de Chattes posséda cette terre. Un de ses membres, Charles de Clermont, marquis de Chattes, Charpaix, Vernols, gouverneur du Velay et du Gévaudan, vendit en 1.645, à Isaac Dufour, trésorier général des finances à Riom, la seigneurie de Vernols, avec toute justice, péage, les ruines-du château, droits sur Chalinargues, bois, montagne, mouvant du duché de Montpensier; le tout pour la somme-de 50,000 livres. Cette seigneurie est restée dans la famille Dufour jusqu'en 1789.

Les villages et hameaux de la commune sont:

Cézerat, gros village dans le vallon, près de la forêt de pins dite la Pinatelle.

Enchay, village au sud du bourg et sur la montagne.

Neyrat (la), petit village vers Allanche.

Il existe dans la montagne de Lafeuillade, appartenant à la famille de Féligonde, de Clermont, une chapelle en partie détruite et appelée Chapelle-de-Saint-Antoine. Elle dépendait de la commanderie de St-Antoine, de Montferrand. La porte, qui est intacte, porte les armoiries de la maison d'Apchon, semées de fleurs de lys. Les chanoines réguliers de la commanderie de Montferrand vendirent, en 1646, pour 12,000 liv., la montagne de Lafeuillade, avec la chapelle qui y était construite, à Isaac Dufour, à la condition que l'acquéreur entretiendrait la chapelle; qu'une messe y serait dite deux fois par semaine; que la fête serait célébrée le 1er juillet, et enfin que la chapelle resterait sous la dépendance de l'ordre. La vente fut faite par Jacques Horme, commandeur de Lafeuillade, qui, de même que Montferrand, avait son chef d'ordre à St-Antoine, en Viennois. On remarque autour de la chapelle des ruines de bâtiments dont quelques-uns semblent appartenir à un château flanqué de tours rondes et carrées. La croix de pierre où se rendaient les processions est encore sur place. On voit plus loin un étang desséché dont la chaussée était formée par un rocher. La montagne est peuplée de tombelles éparses, dont quelques-unes sont alignées. La fontaine du lieu porte le nom de Fontaine-du-Père.

Ces lieux, qui rappellent d'anciens souvenirs et doivent avoir joui d'une certaine célébrité, étaient, en 1807, à dame Elisabeth-Catherine Dufour de Villeneuve, veuve de N. Michel Pélissier de Féligonde, et héritière de Jean-Baptiste Dufour, son frère.

On a vu, dans l'article Allanche, que la cavalcade de la St-Jean-Baptiste, ayant à sa tête le roi de la fête, se rendait à Vernols en sortant de la ville par la porte du Sud et rentrait par celle du Nord.

 

Autres pages à voir