Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune d'Ussel aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Ussel.

 — La commune d'Ussel fait partie du canton sud et de l'arrondissement de St-Flour. Elle est bornée au nord par la commune de La Chapelle-Allagnon; au sud et à l'ouest, par celle de Valuélols, et à l'est, par les communes de Coltines et de Celles.

Elle est arrosée par le ruisseau de Molèdes et par celui d'OEillet. Ces deux ruisseaux se réunissent près du chef-lieu et forment la rivière de l'Ande ou des Landes, dite aussi rivière d'Ussel, et qui abonde en truites et anguilles. La route impériale de Murat à St-Flour parcourt la commune dans toute son étendue.

Sa surface territoriale est de 1,050 hectares, dont 700 h. en terres cultivées et de bon produit, comme le sont en général les terres de la Planèze ; elle reposent ici en partie sur le basalte, dit pavé de géants. La commune a, en outre, 500 h. en prés et pacages assez médiocres et souvent tourbeux , vu la stagnation des eaux. Il n'y a pas de bois sur le territoire communal, et cependant la Planèze était jadis très-boisée.

La population s'élève à 630 habitants , répartis dans 5 villages , 1 hameau et 1 53 maisons.

Ussel, chef-lieu, sur la route impériale, à 1 myr. 5 kil. de Saint-Flour, est un bourg considérable et assez bien bâti, quant à ses nouvelles constructions. L'église, placée sous l'invocation da saint Julien, est ancienne. On remarque son beau porche et sa porte, ornée d'un grand nombre de colonnettes. Cette église avait titre de prieuré, et fut unie à celui de Molompise. Le chapitre de Notre-Dame, de la ville de Murat, fit en 1618 des démarches pour en obtenir la concession , mais ce fut inutilement. Guillaume Roger fut recteur d'Ussel en 1415; Pierre Faucon, chanoine de la cathédrale de Saint-Flour, était prieur d'Ussel en 1581 ; Tristan de Chazelles, curé en 1628 ; Jacques David, en 1074; Pierre Podevigne, en 1691; N. Pages, en 1742; N, Crespoul, en 1791 ; N. Daudé, curé en 1775.

On voit deux oratoires dans la commune ; l'un d'eux, situé à quelques pas du chef-lieu, sur la grande route, porte le nom de N.D.-des-Voyageurs, et remonte à une époque très-ancienne- Cet oratoire est l'objet d'une grande dévotion. L'autre, plus récent et aussi sur le bord de la route, dans le bourg même, est dédié à N.-D.-de-Bon-Secours. Il y a quelques années, un riche propriétaire de l'endroit éleva un troisième oratoire en l'honneur de l'Immaculée Conception de Marie.

La seigneurie d'Ussel a appartenu, au commencement du XIII° siècle, à Ebles, comptour d'Aubières. Au siècle suivant, en 1350, Guillaume de Rochefort, seigneur du Sailhans, et Bernard, seigneur d'Aurouze, jouissaient d'Ussel. Ce dernier demanda au roi, en 1547, permission d'établir un marché à Ussel le mardi de chaque semaine, et deux foires, à la St-Julien et à la Ste-Croix. Gabriel de La Coste était seigneur d'Ussel, ainsi que d'Anglards, en 1596, et François de Montvallat, conseiller du roi et président de l'élection de Saint-Flour, en avait la seigneurie en 1647.

Les villages et hameaux de la commune sont:

Chervigieux, village sur la route impériale.

Luc, village possédé au XIV° siècle par les seigneurs du Sailhans, de la maison de Rochefort; plus tard, par la maison de Chazelles, et, en 1741, par N. Gaspard d'Estaing, baron du Sailhans.

OEillet, hameau et petit château, avec titre de fief, qui a longtemps appartenu à la famille de Chazelles. Cette famille tire son nom du fief et château de Chazelles, commune d'Auriac, ou de Chazelles, chef-lieu de commune du canton de Ruines. Elle a habité aussi à Ussel, et, auparavant, dans la ville de Murat. Le plus ancien de ses membres connus était Géraud de Chazellos; il vivait en 1266; Guillaume de Chazelles , damoiseau, en 1291. Ce dernier jouissait d'une grande considération auprès des vicomtes de Murat, qui l'appelaient dans les affaires importantes. Bertrand et Jacques do Chazelles étaient chanoines comtes de Brioude en 1323 et 1325 ; Philippe de Chazelles, en 1472. Guillaume de Chazelles habitait Ussel en 1402, et plus tard Oeillet, dont la construction peut dater en partie du XV° siècle. Autre Guillaume de Chazelles avait la confiance de Beraud Dauphin , seigneur du Sailhans, en 1479. Pierre de Chazelles, écuyer, épousa en 1488 Isabelle de Bonnamy. Louis de Chazelles fit sa déclaration, en 1540, pour ce qu'il avait dans la paroisse d'Ussel et pour Rignac. Louis et Antoine servaient, en 1543 comme hommes d'armes dans la compagnie de M. de Boutières. Gilbert et Paul-Tristan de Chazelles, seigneurs d Oeillet et de St-Loup, firent leurs preuves de noblesse devant M. de Fortia , en 1666. Jean et Léonard de Chazelles furent maintenus dans l'ordre de la noblesse, en 1706, et inscrits comme tels dans le catalogue de la province. En 1775, J.-B. de Chazelles vendit Oeillet à M. Ruynes, médecin de Murat, et acheta la baronnie de Courdes , dans l'arrondissement de Mauriac. Il se fixa dans cet arrondissement, où il possédait, avec Courdes, le Chaumont, Montirat, Je Rieu et autres lieux. Il épousa, le 21 décembre 1761, Marie de Peyrac de Jugeais de Veillan , et fut procureur - syndic des ordres du clergé et de la noblesse de l'arrondissement de Mauriac pendant les années 1787, 1788, 1789, 1790. Son Gis aîné, François de Chazelles, était lieutenant au régiment d'Angoumois au moment où la révolution éclata. Il avait fait partie de l'expédition de l'amiral de Grasse, dans les Antilles. Ayant émigré, il se maria à la Guadeloupe, où il établit sa résidence. Deux de ses enfants lui survivent. L'aîné, M. le comte Alphonse de Chazelles, grand propriétaire à la Guadeloupe, a très-longtemps représenté cette île, soit au conseil colonial, soit comme délégué de la colonie près de la métropole. C'est en cette qualité qu'il a été chargé de défendre les intérêts de nos diverses possessions transatlantiques sur les questions les plus importantes, entre autres, celles de l'esclavage, des sucres, du régime hypothécaire, etc. Il est aussi l'un des hommes qui ont le plus contribué, dans nos colonies des Antilles, a la fondation des usines centrales, œuvre qui accomplit une heureuse révolution dans le régime des possessions coloniales et les sauve de la ruine. Sa sœur, veuve du major anglais Hinckeldey , ancien commandant d'Halifax (Nouvelle-Ecosse), habite aussi la Guadeloupe.

La famille de Chazelles compte en outre plusieurs branches, toutes sorties d'OEillet, qui sont : celle de Rochesalesse, celle de Lavergne , celle de Beau regard ou St-Yves, celle de Raulhac, et enfin celle de Nimes, qui descend de Pierre de Chazelles et d'Isabelle de Bonnamy. Cette dernière s'est illustrée a toutes les époques par les services qu'elle a rendus à la monarchie, comme le prouvent plusieurs lettres de Louis XIV, de Meaupou, de Maurepas, et l'honorable conduite de son dernier représentant, soit comme préfet de Vannes sods la Restauration, soit comme serviteur fidèle et dévoué de la famille de Bourbon depuis son exil. (Voy. pour la même famille Bassignac , Auriac. Saint-Hippolyte, Trizac et le Nobiliaire d'Auvergne , où manquent toutefois quelques documents sur les derniers membres de la branche aînée.)

OEillet fut revendu , sous pacte de rachat, à N. Etienne Serre-Saint-Roman, marquis du Saillans, capitaine au régiment de Penthièvre-dragons. Il a appartenu plus tard à M. Roussilhe, député de Saint-Flour.

Ussel a relevé  pour le spirituel, de Molompize, et, pour le temporel, de la terre du Sailhans.