Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Truyere.

— La Trueyre, rivière non navigable ni flottable, prend sa source dans le département de la Lozère, aux environs du village de la Villedieu, sur le versant ouest des montagnes de la Margeride ; se jette dans le Lot, à Entraigues, département de l'Aveyron. Elle coule de l'est à l'ouest. Son point d'entrée dans le Cantal se trouve un peu en aval du château de Paladine, dans la commune de Chaliers, et son point de sortie de ce département, au pont de Triboulle, près du village de Sainte-Marie. Sa pente moyenne est de 2 millimètres par mètre ; sa largeur varie de 50 à 60 mètres; la longueur totale de son parcours est de 150 kilomètres, et la superficie totale de son bassin peut être évaluée à 306,000 hectares. Cette rivière traverse ou effleure, dans le Cantal, les communes de Chaliers, Faverolles, Alleuze, La Vastrie, Neuvéglise, Oradour, Sainte-Marie et Paulhenc ; mais les centres de populations de toutes ces communes sont assez éloignés de ses rives. Elle est franchie, au pont de Garabie, par la route de St-Flour à Montpellier; à La Nau, par la route de St-Flour à Rodez; une ancienne voie dite Romaine, et signalée aux articles Anglards et Soulages, la traversait au pont de Garabie ou pont de l'Echelle.

Les affluents de la Trueyre sont au nombre de seize. L'Ande ou le Lander et le Bex sont les seuls qui aient quelque importance.

La Trueyre est resserrée presque partout par des rochers granitiques très escarpés et souvent inaccessibles. On ne trouve sur ses bords, et de loin en loin, que quelques moulins de peu d'importance, et que quelques parcelles de prairies arrosées par ses eaux. Placée dans des contrées plus favorisées de la nature, cette rivière pourrait, par l’ abondance de ses eaux et la facilité qu'on aurait d'y créer des chutes considérables, alimenter de nombreuses et importantes usines. (Voy. sur le même cours d'eau les articles Géographie, p. 314; Topographie, p. 363; Neuvéglise, Sainte-Marie, Paulhenc, etc.)

 

LENORMAND, Ingénieur.

 

Autres pages à voir