Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Tourniac aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Tourniac.

— La commune de Tourniac fait partie de l'arrondissement de Mauriac et du canton de Pleaux. Sa direction est du nord-ouest au sud-est. Elle est bornée au nord par la Dordogne et l'Auze, qui la séparent du département de la Corrèze et de la commune de Chalvignac; à l'est, par les communes de Brageac et de Chausseuac ; au sud, par celle de Pleaux; enfin, à l'ouest, par les ruisseaux de Reilhac et de Soumeyrac, qui la limitent encore du côté de la Corrèze. Elle est arrosée par la Dordogne, l'Auze et.les ruisseaux d'Aiguesparses, d'Artiges, de Cussac, de Reilhac, de Soumeyrac, de Charlus. etc.

Le sol de cette commune est généralement primitif, et composé de gneiss et de micaschistes variés, dans lesquels on remarque quelques filons ou amas d'eurite et de la diorite. Il est d'une médiocre fertilité.

La surface de son territoire est d'environ 1,600 hectares , dont 1,561 h. 14 a. 15 c. de propriétés imposables , qui se subdivisent ainsi : terres, 472 h. 79 c.; prés. 180 h. 1 a. 21 c. ; pacages , 307 h. 83 a. 80 c. ; bois , 343 h. 64 a. 47 c.; châtaigneraies, 129 h. 37 a. 79 c.; jardins, 8 h. 38 a. 47 c.; bruyères, 115 h. 20 a. 49 c. ; superficies bâties, 4 h. 67 a. 43 c.

La population est de 873 habitants, répartis dans 1 bourg , 10 villages , 2 ha-, ineaux et 126 maisons.

Tourniac, son chef-lieu, distant de 14 kilomètres de Mauriac et de 8 de Pleaux, est un bourg peu considérable et qui n'a rien de remarquable. Son église, dédiée à saint Victor, appartient à l'époque romane. Elle est mentionnée dans la charte attribuée à Clovis dans ces termes : « A Tourniac (in villa torniaco), il y a une église sous l'invocation de saint Viclor, et deux métairies qui sont occupées par les serfs Andoran et OLo; ils donnent six mesures d'avoine et deux sols. » Cette église est flanquée de deux chapelles, et possède un bel autel en marbre.

On lit dans Baluse, qu'en 866, des moines de St-Florent, effrayés par les excès auxquels se livraient les Normands dans la Bretagne , portèrent secrètement le corps de saint Florent dans une retraite ignorée , un peu éloignée de Tourniac. Aucun document authentique ne donne de renseignements à ce sujet ; la tradition veut cependant qu'il y ait eu autrefois à Tourniac ou dans ses environs un monastère placé sous l'invocation de saint Philibert, et que ce monastère ait recueilli ses saintes reliques.

Tourniac a donné son nom à une ancienne famille , et on trouve dans les terriers de l'époque qu'un Etienne de Tourniac fit don, en 1156, de diverses propriétés à l'abbaye de Valette. Cette famille est éteinte depuis plusieurs siècles. Les villages et hameaux de cette commune sont les suivants:

Artiges, village. Ce village, dont il est fait mention dans la charte attribuée à Clovis: «  A Artiges , il y a une colonie occupée par le serf Odibert; il paie trois mesures d'avoine et dix-huit deniers, appartenait, en 1693, à la maison de Bardet.

Brieu (le), village. Il est également indiqué dans la charte attribuée a Clovis: « A Brieu, il y a une colonie occupée, par le serf Fulbert; il donne une mesure de blé, une mesure d'avoine et six deniers. »

Chaux (la), hameau et petit château qu'une branche de la famille de Tourniac habita d'abord, et qui appartint plus tard à un rameau de celle de Tournemire , distinguée de la souche principale par le nom de Tournemire deLa Chaux.

Combes (las), village.

Faugeac (le), hameau.

Ferriére (la), village situé sur les bords de la Dordogne. Près de ce village, on remarque un filon de minerai de fer hydraté qui a été exploité à une époque assez reculée pour n'avoir pas laissé de souvenirs, et qui l'a été de nouveau, il y a quelques années, par la maison Mignot, d'Anonay, pour un haut fourneau d'essai situé sur les bords de la Rue , près de St-Thomas. Il est évident que les localités de la Ferrière, de la Grillère et du Four doivent leurs noms à l'ancienne exploitation de ce minerai.

7° Four (le), village.

    8° Grillère (la), village. La maison de Bardet possédait ce village en 1693.

   9° Péridières, village.

10° Pistre (le), village situé sur les bords de la rivière d'Auze. C'est l'ancien Doumis , où fut d'abord fondée l'abbaye de Valette. « Le bienheureux Etienne, abbé d'Aubazines, y institua pour abbé, en 1143, Begon d'Escorailles, moine d'Aubazines; mais celui-ci, trouvant que le monastère était mal situé, le transféra , en 1145, à deux lieues anciennes de Pistre, sur la rive de la Dordogne , en un lieu qui fut nommé Vallis-Laea ou Voilette. Begon était fils de Raoul, seigneur d'Escorailles, et dota richement l'abbaye de Vallette; elle reçut encore des dons considérables des seigneurs de Miremont, et d'autres seigneurs d'Auvergne et du Limousin. » (Manuscrit Déribier. — Gallia christiana, t. II, p. 682, édition do 1780.)

11° Puech-Mérol (le), village.

12° Saligoux, village. Il est mentionné dans la charte attribuée à Clovis: «  A Saligoux, il y a une métairie occupée par le serf Clarus; il donne deux mesures d'avoine et treize deniers. » Une branche de la famille de Douhet do Cussac y résidait, et un Annet de Douhet en était seigneur en 1659.

Il a existé à Tourniac deux autres villages désignés sous les noms de Recoules et de Castel-de-Prades. Ils appartenaient à une famille de La Grillère, et un Georges de La Grillère en fit hommage, en 1411, à Jean de Mauriac, seigneur de Miramont. Ils ont disparu , et on ne connaît même pas l'emplacement qu'ils ont occupé.

Autres pages à voir