Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Tiviers aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Tiviers.

— La commune de Tiviers fait partie du canton nord et de l'arrondissement de St-Flour Elle est bornée au nord par celle de Vieillespesse; au sud, par celles de St-Georges et de Vabres, qui la bornent encore à l'est, ainsi que Montchamp; et à l'ouest, par le ruisseau de l'Etang, qui la sépare de Mentières.

L'étendue de son territoire est de 1,300 hectares, savoir : 450 b. en terres labourables; 400 h. en prés et pacages; 100 h. en bois, et 350 h. en terres' vaines et bruyères.

Elle est arrosée par les ruisseaux de l'Etang, de Chabrillac, d'Yversan, de Bouchet, etc., etc.

Sa population est de 325 babitants, répartis dans 7 villages, 4 hameaux et 63 maisons.

Le chef-lieu, Tiviers, à 1 myr. de St-Flour, est situé sur le ruisseau de Chabrillac. C'est un petit bourg dont l'église seule est remarquable.

Cette église est dédiée a saint Laurent et a remplacé une ancienne église, bâtie en l'honneur du St-Sauveur au commencement du X° siècle, et qui fut donnée, en 1010, au monastère de St-Flour, par N. Pierre et Pons de Turlande, avec quelques prairies, des forêts et ses autres dépendances.

Guillaume Bertrand en était curé en 1715; N. Boudou, en 1789.

La compagnie des chevau-légers du prince de Joinville stationna pendant plusieurs jours, en 1616, dans cette paroisse et ses environs, et y commit de nombreuses déprédations.

La seigneurie de Tiviers appartenait, en 1766, à Jean Beaufils, de St-Flour.

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Barraque-Basse (la), hameau .

Barraque-Haute (la), hameau sur les limites de la commune de Montchamp, bâti depuis une vingtaine d'années.

Barraque-de-l’ Etrille (la), hameau.

Belvezès, village au nord du chef-lieu.

Chabrillac, village à la source du ruisseau de ce nom.

Chassang (le), village et fief qui appartenait, en 1675, à N. Louis de Frétat. Joseph-Raymond de Ponsonnailles en devint seigneur en 1683 et en prit le nom. Joseph fut appelé pour le ban en 1689; Laurent de Miremont, écuyer, partit pour lui.

La famille de Ponsonnailles est ancienne. Durand de Ponsonnailles vivait en 1334. Mathieu de Ponsonnailles fut maintenu dans sa noblesse en 1666. Cette famille compte deux admissions au chapitre de Brioude, en 1649 et 1667. Elle fit de nouvelles preuves pour les pages, en 1734 et 1771. Les Ponsonnailles du Chassang se sont éteints depuis peu d'années. Deux jeunes cousins la représentaient. Ils ont eu une fin prématurée. Il est resté deux filles mariées l'une et l'autre à MM. de Longevialle.

Chaumette (la), au nord du bourg, près de Montchamp. On y avait construit un moulin à vent. Claude Olivier habitait la Chaumette en 1692.

Moulin-Blanc, hameau.

9* Moulin-dt-Chabrillac, hameau.

10° Plantade (la), village au sud et sur le ruisseau de Tiviers.
11° Terrefaits, village plus rapproché de Tiviers.
12° Villeneuve, hameau.

L'église de Tiviers a été érigée en succursale depuis vingt ans.

Le sol est sur un fond maigre et schisteux. Il ne donne que des produits médiocres. Les prairies et les pacages sont de bonne qualité.

Tiviers était régi par la coutume et relevait de Riom. Il dépendait des justices de Montchamp, de Coren et de Mentières.

Tiviers fut imposé à 1 ,250 livres pour sa quote-part de l'impôt de 1696 dans l'élection de St-Flour.

 

Autres pages à voir