Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Tanavelle aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Tanavelle.

— Cette commune fait partie du canton sud et de l'arrondissement de Saint-Flour. Ses confins sont : au nord, les communes de Roffiac et de Valuéjols; au sud, Les Ternes; à l'est, celles de Villedieu, Saint-Marc et Roffiac; à l'ouest, Paulhac et Les Ternes.

La superficie de son territoire est de 1,350 hectares, dont 850 h. en terres cultivées; 450 h. en prés et pacages; 50 h. en terres vaincs. Il n'y a point de bois.

Elle est arrosée par les ruisseaux de Latgua , de la Roche , et celui de Rieu-Vieux, qui, par deux tranchées, se jette dans la rivière d'Ande près de Roffiac.

Sa population est de 520 habitants, répartis dans 4 villages, 2 hameaux et 136 maisons.

Le chef-lieu, Tanavelle, à 7 kil. de St-Flour, est un bourg assez considérable. Situé sur une montagne ronde et fort élevée, détachée des terres environnantes, il domine la Planèze et s'aperçoit de très-loin.

L'église, placée sous l'invocation de sainte Foi, est fort ancienne et connue au IX° siècle; elle était alors sous le patronage de saint Sauveur. Son clocher, reconstruit depuis peu de temps, se termine par une flèche. Cette église fut donnée, en 1059 , au monastère de Conques par Robert; comte de Rodez , et Philippie, sa mère, et mise sous la protection de Géraud de Roffiac. N. Barthomeuf en était curé en 1791.

La seigneurie de Tanavelle avait donné son nom à une famille importante. « La maison de Tanavelle, dit Audigier, était considérable dans les seuls moyens. Ses terres de Tanavelle et de Luge (Latgua) font partie aujourd'hui du duché de Mercœur. » Elle relevait auparavant de l'évêque de Clermont. Guy de Tanavelle vivait en 1250. Gerbert de Tanavelle, én 1161, fut l'arbitre du seigneur de Blot dans une contestation élevée entre Archambaud de Bourbon et lui. Géraud le vieux, seigneur de Tanavelle, dans un hommage qu'il rendit en 1265, reconnaît tenir d'Astorg de Roffiac son château et ce qu'il possède à Roffiac , Liniargues, etc. Baranne de Tanavelle, dame de Tanavelle en partie , porta cette seigneurie à Jean Armand, son mari, qui en fit hommage à l'évêque de Clermont en 1338. Hugues se qualifiait de seigneur de Tanavelle en 1352. Cette terre passa, avant 1561, à Nicolas de Lorraine, comte de Veaudemont, baron de Mercœur, comme arrière-fief du chapitre de Saint-Flour. Le prince de Conti devint ensuite seigneur du mandement de Tanavelle comme baron de Mercœur. Louis XV ayant acheté Mercœur en 1773, comme nous l'avons dit (voir Ruines), vendit Tanavelle, en 1775, à la maison de Lastic.

Il y avait à Tanavelle un château , mais peu important, à ce qu'il paraît. Le marquis de Montboissier-Canillac, étant devenu lieutenant du roi en remplacement du baron de Montai, pour prévenir les entreprises des religionnaires, comprit au nombre des châteaux qu'il fit raser dans la Haute-Auvergne, en 1573, celui de Tanavelle, comme n'étant pas gardé convenablement.

Les villages et hameaux de la commune sont:

Malautio (la), village au sud du bourg. Son nom semblerait annoncer qu'il a été ravagé par une épidémie.

Latgua ou Laga, anciennement Luge, forme deux villages qui ne sont séparés que par le ruisseau de ce nom. On les distingue sous les noms de Latgua-Soubro et Latgua-Soutro; ils formaient un fief important, d'où dépendait même celui de Tanavelle. Antoine de Pouzols, seigneur de Carbonnat, l'était aussi de Latgua en 1521; il le vendit à N. Charles de Jouvenroux, seigneur de Rofliac. Raymond de La Trémoulière et de Roffiac en jouissait en 1582. Latgua passa à Jean de Méallet de l'argues, baron de Roffiac, qui le vendit en 1610 à N. François d'Apchier, seigneur de Montbrun. Cette terre rentra dans la maison de Fargues par la vente que lui en fit Jean de Bonafos, seigneur de Belinay. Amable de Méallet en fit hommage, en 1671, au duc de Mercœur. Cette seigneurie appartenait, en 1746, à Pierre de Brugerolles, écuyer, qui la tenait en fief du prince de Conti. Ses descendants, qui ont ajouté à leur nom celui de Fraissinet, l'ont conservée jusqu'à la Révolution. Cette famille est représentée aujourd'hui par Claude-Marie Brugerolles de Fraissinet, qui habite Saint-Flour. . 3° Latgua-Monrelie, hameau.

Lauzel (moulin de), hameau. La montagne de Tanavelle est formée en grande partie par de la dolerie d'une , pâte fine.

Les terres cultivées produisent beaucoup, comme toutes les terres volcaniques de la Planèze. Les prairies et pacages sont de bonne qualité, mais sujets aux atterrissements.

On extrait de la tourbe des marais de Latgua ; elle est fort recherchée à cause de la rareté du bois.

Tanavelle, lors de la création des départements, fut désigné comme chef-lieu d'un canton ; mais ce canton fut supprimé peu de temps après.

La commune fut imposée à 2,600 livres dans la répartition de la taille de 1696, pour l'élection de Saint-Flour.

P. de C.

 

Autres pages à voir