Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Siran aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Siran.

— Cette commune dépend du canton de La Roquebrou et de l'arrondissement d'Aurillac. Elle est bornée au nord par la rivière de Cère, qui la limite avec le département de la Corrèze (St-Julien-de-Goules); au sud, par la commune de St-Saury ; à l'est, par la Cère, qui la sépare de Montvert, et à l'ouest, par le département du Lot (Comiac et Galviac).

Sa surface territoriale est de 5,100 hectares, dont 800 h. en terres cultivées; 1,100 h. en prés et pacages; 1,200 h. en bois, et 200 h. en bruyères et terres vaines.

Elle est arrosée par la rivière de Cère et par les ruisseaux de Joubeil, de La Vergne, de Chanchon, de Bordes, de Groullés, etc.

Sa population est de 1,420 habitants, répartis dans 30 villages, 19 hameaux et 273 maisons.

Siran, le chef-lieu, est un gros bourg assez bien bâti, à 8 kil. de La Roquebrou et à 3 myriam. 2 kil. d'Aurillac.

L'église a pour patron saint Martin. Elle se fait remarquer par la pureté de l'ordre toscan qu'avait adopté l'architecte; les voûtes sont à arêtes et à plein - cintre. C'était un ancien prieuré connu en 1297, époque où il était occupé par un sieur Pierre. François de Montai en était priçur en 1573 ; François Chauvin, en 1692 ; Jacques Lavaur, en 1725. Il y avait en outre une communauté de prêtres qui se rendaient fort utiles dans les paroisses voisines. Ils vivaient réunis des rentes qu'ils avaient acquises, et firent hommage au roi, en 1540, pour celles qu'ils possédaient. Jacques Soubrier, prieur de Siran en 1787, eut un procès avec Bompar d'Arquier, prieur des Calmels, sur la dime des cochons due par portée. La présentation du prieur de Siran était à celui des Calmels.

Guillaume de Bonnefons, damoiseau, était seigneur de Siran en 1326. On voit dans le Nobiliaire d'Auvergne qu'un Guillaume de Bonnefons assista comme témoin à une fondation faite au monastère de Bredon, en 1240, par Pierre III, vicomte de Murat. Souveraine de Bonnefons, veuve de noble Raymond de Parlan, testa le 2 septembre 1353.

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Aulhac, village à l'est du bourg, sur la route départementale.

Balbarie (la), village entouré de bois, dont l'église, ancienne annexe de Siran, est maintenant érigée en succursale. Elle fut construite en 1742.et dédiée à saint Joseph.

3. Bordes (las), village au nord du bourg, près la rivière de Cère.
Bousquen, village auprès du précédent.

Brascou, village sur le ruisseau de Bordes et la route de St-Céré.
Brayries (las), village près de Bordes.
Bro (la), hameau.

Caldemaison, village près de la Balharie.

Cabannes, village sur la Cère, près des limites du département. Il y avait anciennement une verrerie. Il était habité, au XVII° siècle, par la famille de Coulen, et en 1752, par Jean Riols, écuyer. C'était un petit fief avec un château. Il s'y est formé par la suite un gros village.

10° Cavailles (las), hameau.

11° Cavaniol, hameau.

12° Douzon, moulin, avec un pont en pierre nouvellement construit sur le ruisseau de Ressègue, et que traverse la route départementale.

13° Escajels, village dans les bois, vers la Balbarie.

14° Escajels, hameau et moulin.

15° Escoubeyroux, village au sud du chef-lieu.

16° Frangiols, hameau.

17° Grillère (la), village à l'est de la Balbarie. Ce village a donné son nom à une ancienne famille. Hugues de La Grillère, damoiseau, fut témoin, en 1351, dans un acte d'Astorg d'Aurillac. Pierre La Grillère vivait en 1450; il rendit hommage à N. Antoine de St-Christophe pour cette seigneurie. Le château portait aussi, en 1650, le nom de la Gardie.

18° Grillère (la), moulin.

19° Lachens, village près d'Aulhac.

20" Laquilte, village dans les bois.

21° Limbertie, hameau.

22° Longuetire, hameau.

23° Mas-Négrier, village.

24° Mazet, hameau près du bourg.

25° Maison-Neuve (la), hameau.

26° Montagut, village.

27° Montcaux, village au sud du bourg et du précédent.
28° Moulin-de-la-Veuve, hameau.
29° Moulin-Lavergne, hameau.
30° Moulin-de-Rodes, hameau.
31° Moulin-Salvanhac, hameau.

32° Moussinies (lasj, village entre deux ruisseaux, près de la Balharie.

33" Moyssétie (la), village près de la Balharie.

34° Petassat, hameau.

35° Prat-Mez, hameau.

36° Puy-de-Laborie, hameau.

37° Raygade, village au sud de Siran.

38° Ressègue (la), hameau sur le ruisseau de ce nom.

39° Rodes, village sur le ruisseau des Calmels et la route de St-Céré, à la limite du Cantal.

40° Roudettes, village près de Rodes.

41° Roudier, village.

42° Salvanhac, village rapproché de la Côre vers La Roquebrou, avec une jolie maison. Ce fief appartenait, en 1419, à Pierre de Sermur ; en 1619. N. Valuech était seigneur de Salvanhac; Claude de Montai le possédait en 1666; Pierre de Montai était seigneur de Salvanhac en 1746. Ce fief appartient maintenant à M. Destannes, d'Aurillac. On y trouve un souterrain que l'on n'a pas osé explorer.

43° Sern (le), village.

44° Teil (le), hameau et fief. Il y avait une verrerie comme à Cabannes. C'était la propriété de la famille Coulen, famille de gentilshommes verriers. Le repaire du Teil était encore dans la maison de Coulen en 1755. On voit près du Teil un pont très-remarquable par sa hauteur et par l'encaissement de la rivière de Cère, qui coule au-dessous, entre des rochers. C'est une des curiosités du pays.

45° Terre-Rouge, village.

46° Thaphanel, hameau.

47° Vergue (la), village.

48° Vialarnoux, village.

49° Vigier (le), hameau.

M. l'abbé de La Vercantière, prieur des Calmels, mort à Salers en odeur de sainteté, fit reconstruire l'église de Siran et celle de la Balbarie.

Le sol de la commune de Siran est peu profond , ce qui rend la terre végétale moins abondante. Néanmoins, les terres cultivées sont productives en seigles, recherchés pour leur qualité. Les prés et pacages sont ou trop secs ou trop marécageux. L'essence de taillis domine dans ses bois. Les bruyères sont consacrées à l'engrais de nombreux troupeaux de moutons. i

La commune de Siran est traversée par la route départementale n° 1, d'Aurillac à Saint-Céré.

Une foire achalandée a lieu le 30 avril.

Dans le bourg est une jolie place. On y remarque un énorme tilleul qui n'a pas son pareil dans ces contrées. Siran était de droit écrit relevant d'Aurillac.

Siran fut imposé à 4,500 livres dans la répartition de l'impôt de 1696, pour l'élection d'Aurillac.

P. M C.