Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal (Déribier)

 La commune de Prunet aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Prunet

— La commune de Prunet dépend du canton sud et de l'arrondissement d'Aurillac. Elle est bornée au nord par le ruisseau de Touls, qui la sépare de la commune d'Arpajon; au sud, par les communes de la Capelle-del-Fraisse et de Ladinhac; à l'est, par celles de Teissières-les-Bouliès et de Leucamp, et a l'ouest, par celle de Roannes-St-Mary.

Les ruisseaux de Belègues, de Touls, de Roueyres, de Cantuel, de Langouiroux et la rivière de Roannes l'arrosent.

La surface territoriale de cette commune est de 2,700 hectares, dont 600 h. en terres de très-faibles produits; 450 h. en prés et pacages; 600 h. en bois, essence de chêne, futaies et taillis, et 900 h. en bruyères, sables et rocailles de schiste micacé et talqueux.

La population ne s'élève qu'à 731 habitants, répartis dans 11 villages, 24 hameaux et 126 maisons.

Le chef-lieu, Prunet, à 1 myr. 6 kil. d'Aurillac, est un petit bourg situé dans la plaine, à peu de distance de la route impériale de Clermont à Rodez. Il n'y a rien de remarquable que l'église, qui avait titre de prieuré et qui est sous l'invocation de saint Remy. N. Maurice de Pouzols, frère du seigneur de Malforces, ou de St-Cirgues, était curé de Prunet en 1517. Nicolas Bonhome, prieur en 1620, fut chargé de classer les archives de la communauté de N.-D. d'Aurillac. Furent également curés ou prieurs de Prunet, N. Mabit, en 1704; Ch. Alexandre d'Estaing, abbé de St-Vincent de Senlis, en 1706 ; Joseph de Laforce, en 1743; Denis la Vaissière, en 1769; N. Amberet, en 1789; N. de la Serre, en 1790.

Le bourg de Prunet eut le malheur d'être incendié en 1750. La seigneurie de Prunet appartenait au chapitre d'Aurillac. N. Pierre de la Roque, capitaine du château de Conros, habitait Prunet en 1555. Les villages et hameaux de cette commune sont:

Aubugues, hameau avec une forge presqu'a la naissance de la rivière de Roannes.

Béteilles, hameau et château sur un plateau, qui appartient depuis longtemps à la famille noble de Verdelon, originaire du Périgord. En 1454 vivait noble Mondot de Verdelon, seigneur de Mayat. François de Verdelon fut gouverneur du château de Salers et se distingua par son courage pendant les guerres religieuses. Il fut aussi capitaine des gardes qu'avait auprès de lui Cat de Rastignac, seigneur de Messillac, gouverneur du haut-pays d'Auvergne. Il commanda à la bataille de Villemur les enfants perdus, au nombre de 400, et enfonça l'armée du duc de Joyeuse, qui fut mise en déroute. Il était à la téte de cent arquebusiers à cheval à la bataille d'Issoire. Guillaume de Verdelon, seigneur de la Dalies, fut aussi gouverneur du château de Salers. Anne de Verdelon épousa Georges de Salles et loi porta Béteilles en 1735. Elle eut une fille, Françoise de Salles, qui fut son héritière et épousa noble"Pierre de Roquefeuil. Celui-ci devint propriétaire et seigneur de Béteilles. En 1755, dom Raymond de Perillos de Roquefeuil (branche espagnole), était grand-maître de l'ordre de Malte. Une alliance entre un de Verdelon et l'héritière de cette branche de Roquefeuil a rendu Béteilles à la famille de ses anciens possesseurs.

Une allée de chênes antiques, au nord de l'habitation, offre une belle promenade et une vue immense vers les montagnes; mais au midi, on n'aperçoit malheureusement qu'un sol maigre et entouré de bruyères. Le propriétaire actuel de ce domaine est M. Hippolyte de Verdelon.

Bousquet (le), village habité, en 1743, par N. Jean de Seguy; en 1768, par son fils, Jean-François, seigneur du Bousquet, et en 1789, par Joseph de Seguy, écuyer.

Boutanègre, hameau.

Cabanne (la), hameau.

Cam-de-Jurles, hameau.

Canisalade, village.

Cantournet, village.

Cantuel, village.

10° Capoulhès. hameau.

11° Carreaux (les), hameau.

12° Compostie, hameau.

13° Fage (la), village.

14° Fageannel (la), village.

15° Font-Solade, hameau, avec une source d'eau minérale.
16e Fourques (las), hameau.
17° Garric (le), hameau.
18° Grand-Bos (le), hameau.
19° Joyeuse (la), hameau et château agréablement bâti, presque sur les confins de la commune.

20° Jurles, village dans le bois

21° Maisonial, hameau.

22° Moulin-de-Caumont, hameau.

23° Moulin-de-Fageannel, hameau.

24° Moulin-de-Nadal, hameau.

25° Moulin-de-Vernejeol, hameau.

26° Moulin-de-Rouannet, hameau.

27° Roquille, hameau.

28° Roumiguines (las), village qui appartenait, en 1456, à N. Pierre de Montai, coseigneur de Folholes.

29° Rouannet, village.

30° Trémoulines, village.

31° Vente (la), hameau.

32° Vergne-Nègre., hameau.

33° Vernejeol, hameau.

34° Violette (la), hameau.

Le terrain présente, dans quelques parties de la commune, une teinte noire, due à la décomposition d'un schiste argilo-talqueux, coloré par l.e fer carburé. Cette couleur noire a fait présumer aux personnes qui connaissent peu les terrains, que l'on pouvait y trouver de la houille; des fouilles y ont été faites dans ce but, mais infructueusement.

« Il y existe des carrières d'un très-beau micaschiste, dont on se sert pour la couverture des maisons. Ce micaschiste est traversé par des filons de quartz foncé, amorphe, et de quartz-hyalin cristallisé. Le sol est recouvert de quelques silex de terrain d'eau douce; mais on n'y trouve pas du terrain lacustre. (Bouillet.) »

« Hugues Bersanges , du lieu de Prunet, tint en fief franc et noble, dépendant de Carlat, un domaine appelé Copoulins. (sistrières.) »

Le chapitre d'Aurillac était seigneur de Prunet.

Cette commune se régissait par le droit écrit. Le bailliage de Vic en réclamait le ressort contre celui d'Aurillac.

Le chapitre était à la nomination de l'évêque.

Prunet fut compris pour 1,500 livres dans la répartition de la taille de 1690 dans l'élection d'Aurillac.