Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Omps aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

 

OMPS.

— Omps fait partie du canton de St-Mamet et de l'arrondissement d'Aurillac. Cette commune est bornée au nord par celle de Pers et le ruisseau d'Angles; au sud, ses contins sont les mêmes; à l'est, par St-Mamet; à l'ouest, par l'Angles

L'étendue de son territoire est de 1,250 hectares, dont 500 h. en terres cultivées; 400 h. en prés et pacages; 50 h. en Sois, et 250 h. en bruyères.

Elle est arrosée par les ruisseaux de Montreisse, de l'Etang-d'Angles, de Gabanel, etc.

Sa population est de 490 habitants, répartis dans 9 villages, 25 hameaux el 91 maisons.

Le chef-lieu, Omps, à 3 kil. de St-Mamet et a 2 myr. 1 kil. d'Aurillac, est un petit bourg situé sur le ruisseau de Montreisse, avec quelques belles maisons. Il dépendait de l'abbaye d'Aurillac.

L'église, ancienne et petite, est dédiée à saint Julien, dont la chapelle n'a rien de remarquable. La tradition rapporte qu'il y existait jadis un couvent; mais on ne le trouve point mentionné dans les anciens titres. Il est à présumer qu'Omps était un membre du monastère d'Aurillac. Géraud Brayat était recteur d'Omps en 1481 ; Géraud Lafon, en 1540; Antoine de Veyre en fut curé en 1636; il remplissait les fonctions de juge officiai de la chambre d'Arpajon pour l'évêque de St-Flour; il résigna sa charge en 1639, et devint sous-sacristain de St-Géraud pour l'évêque Charles de Noailles. Pierre de Truels. curé d'Omps en 1708; X. Roques, en 1737; Jean Crozet, en 1741 ; il se démit en faveur d'Henri Liaubct En 1747, du temps de ce dernier, Jacques Saneda se qualifiait de prieur d'Omps et l'était encore en 1771 ; N. Melzac, curé en 1789.

La châtellenie d'Omps était ainsi qualifiée à cause de son château fort appartenant à l'abbaye d'Aurillac. En 1562, lors des guerres civiles, M. de Brezons, gouverneur d'Aurillac, y plaça une petite garnison; mais les gens de la prétendue religion réformée s'en saisirent et l'occupèrent longtemps. M. de St-Hérem le reprit en 1575 et le fit démanteler. Les religionnaires l'ayant occupé de nouveau, en 1588, s'en firent un refuge contre les troupes du roi. Le prévôt Lacarrière les attaqua jusqu'à ce qui les en eut expulsés.

La famille La Plaze a joui longtemps de la seigneurie d'Omps. Son château, métairie, cens et renies étaient un fief franc et noble avec toute justice, sous la suzeraineté des vicomtes de Carlat. Pierre de la Plaze était seigneur d'Omps, en partie, en 1614; son fils Henri habitait le château en 1667. Antoine Crozet d'Hauterive, qui possédait le fief de las Plazes en 1775, jouit de I autre partie d'Omps jusqu'en 1789.

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Bergassouse, hameau.

Blotle (la), hameau.

Bot (le), hameau

Boudaric (la), village sur la rive droite du ruisseau d'Omps. r,° tBroua<c (la), village à l'ouest du bourg.

Capounel (la), hameau.

Carrais (les)hameau.

Combes (las), hameau.

Côte-de-Peyrou-Bas (la), hameau.

10° Côte-du-Radoul (la), hameau.

11° Daudé, hameau.

12° Dayé, hameau.

13° Fon-Basse (la), village près de Montreuse.

14° Lafon-Haule, hameau.

15° Gabannel, hameau. ,

16. Gachie (la), hameau.

17° Garrouste (la), hameau habité en 1679 par Urbain de Meallet, seigneur de l'Estrade.

18° Gineste (la), village.

19° Laurie (la), hameau.

20° Maison-Rouge (la), hameau.

21° Marbès, hameau et moulin. 2

Merle, village.

23° Moulin-du-Peyrou-Bas, hameau.

24° Peyrou (le), village au sud du bourg.

25° Puech-Avy, village près du ruisseau d'Angles.

26° Puech-de-Bordes (le), hameau.

27° Rodon-Bas, hameau.

28° Rodon-Haut, hameau.

29° Ver (le), hameau.

30° Veyrines-Bas. village.

31° Veyrines-Haut, village.

32° Vialle la), hameau.

33° Virade (la), hameau.

34° Vitarelle (la), hameau.

La nature du sol est très-sablonneuse et rend les terres cultivées très-médiocres. Les prés et pacages sont assez bons; les bruyères servant à la pâture des moutons sont rarement défrichées.

Omps était de droit écrit relevant d'Aurillac.

Omps (ci-devant Hons) fut imposé à 1,480 livres dans la répartition de l'impôt de l'élection d'Aurillac en 1696.