Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Mourjou aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

MOURJOU.

— Cette commune fait partie du canton de Maurs et de l'arrondissement d'Aurillac. Elle est bornée au nord par les communes de St-Antoine et de Leynhac; le ruisseau de la Ressègue les sépare; au sud , par Fournoulès; à l'est, par les communes de Cassaniouze et de Calvinet, et à l'ouest, par Saint-Constant.

Sa superficie est de 3,000 hectares, dont 800 h. en terres cultivées ; 450 h. en prés et pacages; 500 h. en bois taillis ou de futaies; 600 h. en châtaigneraies, et 650 h. en bruyères.

Elle est arrosée par la rivière du Celé, les ruisseaux de la Ressègue, de Monminoux, de Sauvage, de la Garenne et par plusieurs autres.

Sa population est de 1,137 habitants, répartis dans 17 villages, 56 hameaux et 184 maisons.

Le chef-lieu, Mourjou, à 1 myr. 5 kil. de Maurs, et à 3 myr. 8 kil. d'Aurillac est un petit bourg sur le ruisseau qui vient de Calvinet. Il y a quelques jolies maisons.

L'église est bien entretenue; elle est sous l'invocation de saint Médard. C'était jadis un prieuré relevant de la prévôté de Montsalvy. L'une des chapelles de saint Médard fut fondée à Mourjou, en 1505, par Géraud Lacamp, prieur de Fournoulès, et porta le nom de chapelle de Lacamp; mais, en 1676, elle avait celui de St-Blaise. Il s'y trouvait une seconde chapelle, consacrée à Notre-Dame-de-Pitié. Il y avait dans cette église, en 1540, une communauté de prêtres qui; possédait des rentes considérables.

Amaury de Trémouille fut curé de Mourjou en 1550 ; Jacques Jallenques l'était en 1641 ; Guillaume Sadourny, en 1708; Benaz et Flory, en 1789.

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Barbance, hameau.

Barézie (la), village au nord du bourg, proche de Calvinet.

Beffrieu, village sur la rivière du Celé, vers Fournoulès.

Bertrandie (la), hameau.

Borie-de-Sadours (la), hameau.

Borigaldat, hameau.

Burbuzou, hameau et château sur le ruisseau de Calvinet. Ce fief appartenait, au commencement du XIII° siècle, à la famille de Montjou. Noble François de Montjou vivait en 1263; il possédait aussi la seigneurie de Cropières. Ces deux terres restèrent dans cette maison jusqu'en 1531, où Anne de Montjou, héritière de sa famille, épousa Aymeric de Fontanges. (Voir le Nobiliaire d'Auvergne.)

Le comte d'Ayen , duc de Noailles , allant faire la guerre en Guienne, coucha au château de Burbuzou en 1628. N. de Ravel, seigneur de ce fief en 1630, reçut le comte de Crussol, qui venait recruter un régiment en Quercy. Charles de Durfort possédait Burbuzou en 1670, et en fit hommage au prince de Monaco. Marc - François de Scorailles était seigneur de Burbuzou en 1720, et habita'' parfois ce château, composé alors d'une tour carrée et crénelée, adossée à un corps de logis; une deuxième tour ronde attenait aussi au corps de logis. Il y avait quatre étages dont les appartements étaient voûtés; une petite chapelle était contre la tour; une terrasse régnait sur le jardin. Nicolas Henry, comte de Brieu, baron de Londres, était seigneur de Burbuzou en 1750.

Cabanne (la), hameau.

Cabanne-de-Palissard (la), hameau.

10° Calhac-Bas, village.

11° Calhac-Haul, village.

12° Calmette (la), hameau. Michel de Guérard était seigneur de la Calmette en 1723.

13° Cambère, hameau.

14° Cam (la), village.

15° Canne (le), hameau.

16° Carbonnitr, hameau.

17° Cauffayl, village à l'ouest du bourg.

18° Colombier, village près de Calvinet.

19° Combalou, hameau.

20° Combatou-de-la-Vigne, hameau.

21° Costelle (la), hameau.

22° Couslils, hameau.

23° Faliosiard, hameau.

24° Fangasse (la), hameau.

25° Fau (le), hameau.

26° Galès, village au sud, près de la rivière du Celé.

27° Garrigue (la), hameau.

28° Garrigoux. hameau.

29° Garriguet, hameau.

30° Garrouslelle (la), hameau.

31° Glayal, village sur la rivière, au sud du chef-lieu.
32° Goudal, village sur le ruisseau de la Ressègue;
33° Grateloup, hameau.
34° Grelard, hameau.
35° Hermite (l'), hameau près du bois, entre deux ruisseaux. La tradition rapporte que. très-anciennement, un solitaire y avait vécu. 3

Hernies (las), hameau.

37° Jallenques, village et moulin à l'est du bourg, près d'Ayrolles. Une branche de cette famille habite encore la commune; elle a des alliances distinguées.

58° Labro, hameau près du bourg.

39° Lac (le), hameau.

40° Lescure, hameau.

41° Lessand, village près du ruisseau de Monminoux.

42° Lupade (la), hameau.

43° Mas-de-Montjou (le), hameau au nord du bourg.

44° Méaladet, village près des bois et dominant le ruisseau de la Ressègue.

45° Monminoux, village sur le ruisseau de ce nom.

46° Moulin-de-Flory, hameau.

47° Moulin-de-Glayal, hameau.
48* Moulin-de-Galès, hameau.
49° Moulin-de-Goudal, hameau.
50° Moulin-de-la-Robertie, hameau.
51° Moulin-de-la-Roquette, hameau.
52° Moulin-de-Salvage, hameau.
53° Plone (la), hameau.
54° Pouget, hameau.
55° Pradels (lous), hameau.
56° Puech (le), hameau.
57° Puechaldoux, hameau.
58° Puech-Cabrien, hameau.
59° Puech-Jean, hameau.
60° Puech-Ras, hameau.
61° Robertie (la), village.
62° Sadours, hameau et château, lequel était un fief de la famille de ce nom. Biaise de Sadours vivait a la fin du XVI° siècle. Raymond de Sadours, qui servait comme capitaine pendant les guerres civiles  ne put faire ses preuves en 1666. Cette terre passa par défaut de descendants à Jean de Sadours , curé de Fiagnac, qui la vendit, en 1699, à Henri-Hector de Mouret. Cette vente fut ratifiée en 1712. Le château est situé sur un plateau, près des bois, et dominant la Ressègue.

63° Salcage, village sur un plateau, au nord et près de Sadours.

64° Saumon, hameau.

65° Suc (le), hameau.

66° Teulière. (la), hameau.

67° Tournou, hameau.

68° Travert (le), hameau.

69° Trotapet, hameau. ^
70* Verdier (le), village au nord du bourg, vers Calvinet.
71° Vergne (la), hameau.
72° Vialles (las), hameau.
73° Vigne (la), village.

Morjou ou Mourjou était de droit écrit, relevant partie de Riom et partie d'Aurillac. La moitié du chef-lieu qui dépendait de Riom comprenait l'église, le cimetière, les maisons et jardins de la cure, la place publique et six maisons particulières; le surplus ressortissait d'Aurillac.

Le sol est à base granitique, très-morcelé, peu productif, et est travaillé en partie à bras, ce qui a exigé la dispersion des maisons. Les prés arrosés sont d'assez bonne qualité; les châtaigneraies, très-productives ; les bruyères, pendant l'été, sont couvertes de nombreux troupeaux de moutons.

Mourjou fut imposé à 2,250 liv. dans la taille de 1696.

P. De C.