Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir un document tiré  du Dictionnaire Statistique du Cantal de Déribier-du-Chatelet  Edition de MDCCCLII  (1852) Volume 1/5.

 Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

Marchal.

 

 — La commune de Marcha1, qui a été détachée, il y a quelques années, de celle de Trémouille, fait partie de l'arrondissement de Mauriac et du canton de Champs. Sa direction est du nord-est au sud-ouest; elle est limitée au nord par la Trentaine, rivière de quelque importance, qui la sépare du département du Puy-de-Dôme; à l'est et au sud, par la commune de Trémouille, et à l'ouest, par celle de Champs; elle est arrosée par la Trentaine et par les ruisseaux du Colombier, de Marchal, de Pallevergne, du Teil, de Serre, etc.

Le sol de cette commune est primitif, et la roche qui le compose est un gneiss compacte qui s'y montre de toute part; il est d'une médiocre fertilité; mais il est particulièrement propre aux productions forestières et il est couvert sur plusieurs points de belles forêts de hêtres et de sapins. .

La surface de son territoire est de 1,478hect. 91 ar. 98 cent., dont 1,455 hect. 97 ar. 66 cent, de propriétés imposables qui se subdivisent ainsi : terres, 38 hect. 93 ar. 90 cent.; jardins, 3 hect. 95 ar. 44 cent. ; prés, 405 hect. 15 ar. 12 cent.; pacages, 641 hect. 59 ar. 70 cent.; bois, 265 hect 07 ar. 82 cent.; bruyères, 98 hect. 96 ar. 52 cent. ; superficies bâties, 2 hect. 29 ar. 16 cent., et 22 hect. î)4 ar. 32 cent, d objets non imposables. Sa population est de 450 habitants, répartis dans 1 bourg, 9 villages, 1 hameau et 82 maisons.

Marchal, chef-lieu de cette commune, est un petit bourg éloigné de Mauriac de 55 kilomètres, et de 7 de Champs. Son église, qui est sous l'invocation de saint Georges, n'est qu'un simple oratoire sans caractère; elle est indiquée dans des titres du XIII° siècle sous le nom de Capella de Marchalus; elle fut dotée, en 1286, par le baron de la Tour, et les seigneurs de Marchal en avaient le patronage.

La terre de Marchai appartenait dans l'origine aux seigneurs de Merdogne; l'un d'eux la céda au comte de Boulogne, et la famille de Marchal, qui en était en possession au XIII° siècle, ne la tenait qu'en arrière-fief. Elle entra ensuite dans la maison de Cros-la-Tartière; c'est ce qu'établit un acte de 1490 par lequel Jacques de Cros, seigneur de la Tartière, St-Sauve, Orcival, etc., en disposa en faveur de son fils Guillaume. Elle passa plus tard, d'abord dans la famille de Roche-Baron, puis, en 1518, dans celle d'Anglards de St-Victour. Antoine de St-Victour en céda une partie, en 1522, à Charles de Malroche, originaire de la ville de Bort et prieur dans le Bourbonnais, et le surplus fut acquis par François de Montceaux, seigneur de Brousse et homme de confiance du duc d'Albanie. Peu après, ce dernier en devint unique propriétaire et en fit comme tel, en 1526, hommage au duc Jean, en sa qualité de tuteur de Catherine de Médicis, duchesse d'Urbain et dame de la Tour. Cette terre entra eu dernier lieu, par voie d'alliance, dans la maison de Fontanges, qui en a conservé la propriété jusqu'en 1789.

Marchai a possédé un château; mais il a été détruit et il n'en reste aucune trace.

Les villages et hameaux de cette commune sont les suivants:

Austage ou plutôt Genestou, village situé au sud de Marchal.

La Bannut, village situé au nord de Marchal, près de la Trentaine, el vis-à-vis des ruines de l'ancienne abbaye de Lavassin.

Champriaume, village à l'origine du ruisseau du Colombier et à l'ouest de Marchal.

Le Colombier, village. C'était un fier noble qui appartenait, en 1526, à la maison de Montceaux.

Jallandrieux, village. On remarque près de Jallandrieux une belle forêt de sapins, qui porte le nom de Forêt-des-Gardes.

La Madeuf, village au nord de Marchal.

La Malboudie , village au nord du précédent.

La Pignol, village au nord de Marchal.

9' Rouchasse, village.

10° La Veyssière, hameau.

 

Autres pages à voir