Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Leynac aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Leynhac.

 

 — Cette commune dépend du canton de Maurs et de l'arrondissement d'Aurillac. Sa forme est allongée du nord au sud. Elle est bornée au nord par celle de Boisset; au sud, par le ruisseau de la Ressègue, qui la sépare de Montjou, et par St-Etienne-de-Maurs ; à l'est, par celles de Marcolès et de St-Antoine, et à l'ouest, par St-Etienne-de-Maurs.

La surface de son territoire est de 3,500 hectares, dont 950 hect. en terres cultivées; 800 hect. en prés; 150 hect. en bois taillis et futaies; 800 hect. en châtaigneraies, et 700 hect. en terres vaines et bruyères.

Elle est arrosée par la rivière de Rance, les ruisseaux de la Ressègue,, de Gourgassou, de Cousols, de Couisse, de Rieufonce, de Leynhac, de Leynhaguet.

La majeure partie de la commune est située sur un plateau dont les versants forment les côtés des vallons de la rivière de Rance, et des ruisseaux de la Ressègue, de Gourgassou.

La population est de 1,201 habitants, répartis dans 18 villages, 53 hameaux cl 174 maisons.

Leynhac, le chef-lieu, est un gros bourg à 8 kil. de Maurs et à 3 myriamètres d'Aurillac, situé sur le ruisseau de ce nom qui se jette dans la Rance. Ce bourg a du être entouré d'une enceinte fortifiée; on retrouve quelques restes du fort; le portail en subsiste encore. L'origine doit remonter aux guerres des Anglais et de religion. M. de Brezons ordonna, en 1562, qu'une garde fut établie au château de Leynhac. En 1574, dix hommes de garnison furent placés dans ce fort pour sa défense contre les bandes de la religion prétendue réformée. Quelques jolies maisons ont été construites dans ce bourg.

L'église est sous l'invocation de Notre-Dame-de-l'Assomption. Elle a 27 mètres de longueur et 7 m. 30 c. de largeur. Elle renfermait deux chapelles. L'une dédiée, en 1690, à Notre-Dame-du-Parc; l'autre fondée, en 1752, consacrée à Notre-Dame-du-Rosaire. C'était un chapitre qui avait été réuni au prieuré de Pont. Louis Relat fut prieur de Leynhac en 1522. Il fut fondé de pouvoir par Dieu-Donné Béduer, abbé de Versillac et commandeur de St Antoine. Jean Constant était curé en 1540; Guillaume de Boissière, en 1633 ; autre de Boissière.en 1706; Guillaume Sadourny, prieur de Leynhac, en 1745; Jacques Miquel, curé en 1752.

La communauté de prêtres qui existait â Leynhac au XVI° siècle, avait été dotée de rentes importantes par les seigneurs de Murat, de Naucase, de Méallet, et plusieurs autres.

Les villages et hameaux de la commune sont moins nombreux qu'autrefois à cause de la distraction faite, il y a quelques années, d'une partie de son territoire pour être annexés à d'autres, et pour ériger la nouvelle commune de StAntoine. Ce sont maintenant:

Alboury, village sur le ruisseau do Leynaguet, au nord du chef-lieu.

Le Bac, village vers la Rance.

La Respatière, hameau.

La Bessière, hameau dans la plaine.

La Blanquie, village à l'est.

Le Bos, village près de la Rance, vers St-Etienne.

La Bouygue, hameau et château avec une chapelle. Il appartenait à la famille de Martrain en 1521. Jean de Martrain habitait ce château en 1602. Il est situé sur un petit ruisseau près de Costerousse, au sud du bourg.

La Bouygue-Albos, village sur la Rance.

Boutanègre, hameau.

10° Braqueville, hameau.

11° Broustat, hameau sur le ruisseau de Couisse. 12° Le Bru, village à l'ouest, sur le plateau.

13° Cabrespine, village sur le plateau, près du Bac, au nord du bourg.

14° La Cabonne, hameau près de Leynhac.

15° La Cam, hameau.

16° Cantegreil, hameau près de Broussal.

17° Las Capelles, hameau au nord du chef-lieu et près du Cayrou. Son nom doit provenir de plusieurs chapelles qui ont dû exister dans ce lieu.

18° Chaule, village sur la Rance, a sa réunion avec un petit ruisseau.'

19° Cavaniac, hameau.

20° Le Cayrou, hameau au nord du bourg.

21° Conguet. hameau.

22° Le Coste, hameau près de la chapelle de Montserrat.

23° Costerousse, hameau près de Boutanêgre.

21° Cros, hameau qui appartenait au Sr de Montarnal. .

25° Las Croux, hameau qui appartenait, en 1532, à N. de Villeneuve-d'Enfabre.

26° Le Devez, hameau.

27° L'Escure, hameau appartenant, en 1706, à Hugues de Conquans.
28° Fabrègues, village à l'est de Leynhac.
29° Le Fesq, village près de la Bouygue.
3
Fond-de-la-Coste, hameau.

31° Fraquier, village sur le petit ruisseau qui va se jeter dans la Rance, à l'ouest du bourg.

32° La Garde, hameau qui appartenait, en 1732, à N. de Martrain de La Garde, et très anciennement à ses ancêtres.

33° La Garde-Haute, hameau près du Cayrou.
54° La Gardette, hameau.
35° La Gardille , hameau.
36° La Goule hameau sur le chemin de Calvinet.
37° Lanluéjoul, village près de la Goute.
3
Longue-Serre, village.

39° Martory, hameau; on y voit un monument celtique dit la Pierre-de-Martory. La tradition veut qu'un événement tragique se soit passé dans ce lieu, près du ruisseau de la Ressègue.

40° Mas Vieil, hameau près de Leynhac, ainsi que le hameau de Mazet.

41° La Moneyrie, village sur le ruisseau de Leynhac et la Rance. Il y a une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Montserrat.

42° Moulin- de-la-Blanquie, hameau.
43° Moulin-de-Cavaniac, hameau.
44° Moulin-de-la-Coste, hameau.
45° Moulin-du-Sol, hameau.
46° Noyer, hameau et château qui, en 1693, appartenait à Jacques de Boissières. Le sieur Guirard de Montarnal eo était seigneur en 1789. Il est situé au nord du bourg, près de Montserrat.

47° La Nougarède, hameau.

48° Le Pont, village sur la Rance, avec une jolie église dédie à Notre-Dame. C'était un prieuré possesseur de belles rentes. Les dîmes de la paroisse appartenaient à ce prieuré. Elles furent cédées ensuite au syndic du collège de Clermont à Paris, puis au recteur du collège des jésuites à Aurillac. Charles de Caldéne de Courtebonne, abbé de la Couronne, près d'Angoulême, était, en 1688, prieur de Notre-Dame du-Pont, annexe de cette abbaye. Il était obligé d'entretenir l'église de Leynhac, la chapelle du Pont, et de payer un chapelain. Il en jouissait encore en 1706. Le revenu de ce prieuré était de 1,100 livrres. Jacques de Cat de Rastignac, archevêque de Tours et abbé de la couronne, était prieur de Notre-Dame-du-Pont en 1 737. Louis de Bompar, des seigneurs d'Auzers, vicaire général de Rodez et abbé de la couronne, en était prieur en 1751.

49° La Pradelle, hameau.

50° Puech, hameau.

51° Puech-de-Chaule, hameau.

52° Puech-Mirou, hameau.

53° Puech-del-Seriers, hameau.

54° Puech-de-la-Vigne, hameau.

55° La Quayrelle. hameau. ..

56° Le Quier, hamaau.

57° Rastuéjouls, hameau au sud du bourg.

58° Le Rancier, hameau.

59° Le Reyt, village voisin du précédent.

60° La Rigaldie, hameau.

61° Le Sol, hameau contre le bourg.

62° Le Sor, hameau qui fut donné, en 1769, à Antoine Guirard de Montarnal, par Isarn de Freyssinet. Il habitait ce château en 1778.

63° Le Ventalou, hameau.

64° La Vente, hameau près de Longueserre.

65° La Vergne, hameau près de Chaule.

66° Vicialmont, village près de Cros.

M. Bouillet rapporte au sujet des pierres de Martory, que cet amas remonte à une haute antiquité; qu'autrefois chaque passant en augmentait le volume en y jetant une pierre; mais qu'aujourd'hui, suivant les on-dit du pays, cet honneur est réservé aux maris dont les femmes sont, à tort ou à raison, accusées d'infidélité.

Il y avait dans cette paroisse, en 1 690, une chapelle dite de Roudier.

Cette commune était de droit écrit. Ce qui dépendait de la prévôté de Calvinet était du ressort de Riom. Le surplus dépendait d'Aurillac.

Leynhac fut imposé à 3,500 livres dans la répartition de 1696.

Le sol de cette commune est argileux et schisteux, son rendement très-médiocre; il en est de même des prés secs. Les châtaigneraies sont d'une grande ressource pour la nourriture des habitants. Sur les bruyères pacagent de nombreux troupeaux de moutons.

On remarque que dans cette commune, comme dans celles des cantons de Maurs, de Montsalvy et de Laroquebrou, les exigences de la culture des terres ont forcé les habitants à s'isoler et à multiplier les hameaux au lieu d'agglomérer leurs habitations.