Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Leucamp aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Leucamp.

 

 — Leucamp dépend du canton de Montsalvy et de l'arrondissement d'Aurillac. Cette commune s'allonge du nord-ouest au sud-est. Elle est limitée au nord par la commune de Roussy; au sud, par le ruisseau de Languiroux, qui la sépare de Ladinhac; à l'est, par le Goul, intermédiaire entr'elle et l'Aveyron (communes de Lacroix et de Murols) et le ruisseau de Maurs, et à l'ouest, encore par Ladinhac et par Prunet. Sa surface territoriale est de 1,350 hectares, dont 350 h. en terres cultivées; 200 h. en prés et pacages; 200 h. en châtaigneraies; 300 h. en bois et taillis, et 250 h. en terres vaines et bruyères.

Elle est arrosée par le Goul, les ruisseaux de Maurs, de Languiroux, etc.

Sa population est de 651 habitants dans 13 villages, 12 hameaux et 120 maisons.

Le centre de la commune est occupé par un vaste plateau sur lequel est situé le village de la Compagnie. Il s'allonge ensuite vers le nord-ouest.

Le chef-lieu, Leucamp, est un petit bourg assez peuplé, à 1 myr. 1 kil. de Montsalvy et à 2 myr. 5 kil. d'Aurillac. Sa situation est sur un plateau, à l'extrémité de la commune et sur les limites du département.

L'église a 17 mètres de longueur sur 6 mètres de largeur ; elle est dans la forme grecque. Dans une chapelle est une niche ogivale ménagée dans la porte, que l'on croit avoir été un tombeau; il n'y a aucune inscription. C'était jadis un prieuré dépendant du chapitre de la cathédrale de Germent 11 est fait mentionde l'église de Leucamp au xe siècle.

Noble Etienne Maugin , abbé et chanoine de Clermont et curé de Leucamp, ayant été pourvu en 1570 de ce prieuré, fut obligé de prendre possession de son bénéfice sans entrer dans l'église, fermée à cause des guerres de l'époque.

Louis Laborie en fut curé en 1653; Paul de Lescure, en 1690. Il y avait déjà de son temps une chapelle à Courtille, unie au prieuré. Jean et Amable Delzons étaient curés de Leucamp en 1706; Jean-Charles Guitard, en 1780.

La seigneurie de Leucamp a appartenu à Jean de Sermur, en 1618. (Voir le Nobiliaire d'Auvergne.)

Les villages et hameaux de cette commune sont:

Andrieu, hameau.

Bancarel, village.

Bonnassac, hameau. Il y a un petit château.
La Borie, hameau.
Cap-del-Prat, hameau.

La Caze, village au sud, près du bourg, qui a donné son nom à une ancienne famille. Hugues de La Caze, damoiseau, fut coseigneur du château de Murat-la-Gasse, et fit hommage à l'évêque de Clermont en 1508.

La Campanne, village isolé sur un plateau, au centre de la commune.

Cornuéjouls, village avec un moulin sur le Languiroux, à l'ouest du bourg.

9° Ayguesparses, hameau.

10° La Fon, hameau.

11° La Garde, village et fief qui appartenait, en 14B2, à Sébastien Cocural. Le château fort de La Garde était situé près du village du Puech. Sa garnison, au nom de la Ligue, pillait et ravageait ces contrées. Il passa â la maison de Fontanges d'Auberoques, en 1674, et fut vendu par eux aux seigneurs de Saignes et de Farlan pour la somme de 40,000 liv.

On aperçoit encore les ruines du château de La Garde, avec ses tours abattues. 11 appartenait, en 1780, à N. Guitard, prieur de Leucamp.

12° Grammont, village au nord du bourg et près du ruisseau de Maurs.

13° Moniziol, village situé au confluent du Goul et du Languiroux.

14° Palladre, hameau.

15° Palliot, moulin.

16° La Pendarie, village.

17° Le Peyrou, hameau et fief qui avait donné son nom à une famille éteinte.

18° Le Puech, hameau.

19° La Redouillère, hameau.

20° Le Roc. village sur le Languiroux.

21° Roquefeuitle, hameau.

22° Le Roussitou, hameau qui appartenait, en 1689, à Guillaume de Leygonie, seigneur de La Bastide.

23° La Souque, village.

24° La Vaissière, hameau.

On remarque dans les bois et près du Goul les ruines du château de Murat-la-Gasse, qu'il ne faut pas confondre avec celui du même nom, près de Maurs, ni celui nommé ainsi près de Polminhac. Celui-ci avait été construit sur un rocher et donné son nom, avec titre de comté, à une famille que nous avons trouvée à Mont-Lausy, près de Ladinhac. (Voir le Nobiliaire.) Cette forteresse, comme plusieurs autres, était considérée comme nécessaire à la garde du pays et sous la tuition de plusieurs seigneurs. Etaient coseigneurs de Murat, en 1308, Amblard de Cayras, Hugues La Caze, chevaliers; Pierre de Folhols, Odon d'Albins, Pierre de Montarnal, Adhémar de Murat, Bernard de Tremouille. Béranger de la Caze jouissait, en 1352, des tours du château supérieur de Murat, ce qui prouve l'existence simultanée de deux châteaux, l'un sur le rocher et l'autre plus bas. Cette seigneurie fut acquise par François de Sermur, en 1592.

On voit dans M. de Sistrières que messire René de La Garde, seigneur de Paclac , tenait en franc fief et noble du comte de Carlat, suivant l'hommage de 1668, son château et seigneurie de La Garde, commune de Leucamp, se réservant, comme les précédents vicomtes, le droit de ressort et de supériorité. Cette famille de La Garde, qui a joint à son nom celui de Chambonnas, existe encore et est représentée par deux de ses membres, officiers supérieurs.

La nature du sol est sablonneuse, légère et peu productive; les prés sont de qualité médiocre; les châtaigniers contribuent beaucoup â la nourriture des habitants. On fait avec ses bois beaucoup de charbon porté â Aurillac.

Leucamp était de droit écrit et se régissait par l'article 1" de la coutume de Marcolès.

L'impôt de Leucamp fut de 1,150 liv. dans la répartition de 1696.