Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

La commune d'Arches aujourd'hui

Document tiré  du Dictionnaire Statistique du Cantal de Déribier-du-Chatelet  Edition de MDCCCLII  (1852) Volume 1/5.

Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction. 

 

ARCUEIL (L’) Rivière

 —    Arcueil, rivière peu considérable qui prend sa source dans les montagnes de la Margeride, non loin de Vabres, canton nord de St-Flour. Elle baigne d'abord un val élevé, froid et nu, aux rampes évasées, qui s'étend dans les communes de Montchamps, de Lastic, Fournols et Vieillespèce. Au pied du village de Loubinet, appartenant à cette dernière commune, elle traverse la route de Clermont à Montpellier. Puis elle s'enfonce peu-à-peu dans une gorge profonde, étroite, et toute hérissée de bois et de rochers de gneiss. L'aspect de cette gorge est très-sauvage; nulle habitation ne l'anime. Les crêtes des rochers se dressent presque verticalement du milieu des taillis et des fourrés, sur l'abime au fond duquel se tord le cours de la petite rivière. Après maints détours, elle approche du village de Bonnac. Quelques prés, allongés comme d'étroits filets, annoncent une nature moins sévère; mais, vers le village un changement complet se produit dans le paysage. Entre deux montagnes escarpées et très-raides, dont les pentes supérieures fatiguent par leur aridité, un riant petit vallon s'élargit et verdoie. Le climat semble aussi changer brusquement; une douce température se fait sentir et favorise la culture des cerisiers, des noyers et de vingt autres espèces d'arbres fruitiers, dont les plantations décorent et ombragent les deux versants du vallon, surtout le versant du sud-est. Sous l'influence de cette température bienfaisante, la vigne apparaît près de Bonnac et se multiplie au-dessous. Bonnac, avec son vieux castel, son petit pont, ses promenades et ses jardins, règne sans rival sur cette petite contrée. En le quittant, la rivière se promène au milieu de bonnes prairies. Tandis que le revers oriental du vallon continue à présenter de hautes montagnes, le chaînon qui forme l'autre revers s'abaisse rapidement et ne dessine plus qu'une croupe basse, étroite, qui se prolonge quelque temps, et derrière laquelle l'Allagnon décrit son cours. Des massifs d'arbres dérobent à l'horizon la vallée que baigne cette rivière; mais enfin, le rideau s’écarte, et l'on est arrivé presque sans s'en douter, à l'embouchure du val d'Arcueil, au point où ce faible cours d'eau se réunit à l'Allagnon, après un trajet de cinq à six lieues environ ; le confluent est situé à 1 kilomètre 1/2 environ au-dessus de Massiac. Le bassin de l'Arcueil est un des principaux déversoirs de la Fageole et des montagnes qui relient la Planèze à la Margeride; néanmoins cette rivière ne reçoit que de petits ruisseaux. Ce bassin, dirigé vers le nord-ouest, partage, dans sa partie inférieure, les heureuses conditions de celui de Massiac. Il donne les mêmes produits, et mérite de recevoir avec lui le surnom de petite Limagne. Il est à désirer qu'il soit bientôt sillonné par quelque voie de communication.

 

Autres pages à voir