Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

La commune de Faverolles aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Faverolles

La commune de Faverolles dépend du canton de Ruines et de l'arrondissement de St-Flour. Elle s'allonge du nord au sud. Ses confins sont: au nord , les communes d'Anglards et d'Alleuze; au sud, Méallet et le département de la Lozère (Albaret-le-Comtal) ; à l'est, Bournoncles et Chaliers; à l'ouest, Sarrus et Maurines, dont elle est séparée par le ruisseau du Bex. Sa superficie est de 3,250 hectares, dont 1,550 h. en terres cultivées, 1,100 h. en prés et pacages, 350 h. en bois taillis ou de haute futaie, et 150 h- en terres vaines.

Elle est arrosée par la Truyère; les ruisseaux du Bex, de Chauval, qui naît au Viallard; d'Anonis , qui prend sa source à Mont-Chanson; de l'Arcouby, de Lespinats, de Ballets, de Rieuvert, etc.

La population est de 1,000 habitants, répartis dans 18 villages, 10 hameaux et 250 maisons.

Faverolles, le chef-lieu, est à 9 kilom. de Ruines et a 1 myriam. 2 kil. de Saint-Flour. Son église est dédiée à saint Martin (la Translation) ; elle est fort ancienne et conserve des reliques fort vénérées; elle fut donnée en 971, avec le village de Luziac, qui n'existe plus aujourd'hui, au chapitre de St-Julien-de-Brioude, par le comte du Gévaudan et du Forez. Cette donation fut ratifiée en 1011 par Pons, comte du Forez. Elle le fut encore en 1016 par Pons, neveu du comte du Gévaudan; mais, ayant été usurpée par lui sous le roi Robert, sa donation définitive au chapitre de Brioude n'eut lieu qu'an 1020. Il s'y trouvait une vicairie perpétuelle à la présentation du chapitre de St-Flour; il s'y trouvait aussi la chapelle de tIranson, aujourd'hui inconnue, qui était à la présentation du curé de Faverolles. Philibert de Ponsonnailles fut curé en 1676; Michel Mourgues, en 1767; N. Vanel, en 1783; N. d'Aldin, en 1789.

La seigneurie de Faverolles appartenait à une branche de la famille de Murat et lui avait donné son nom. Nous avons vu à l'article de Chaliers qu'Armand de Murat, dit de Faverolles, avait été médiateur, en 1370, pour le traité passé avec les Anglais. Cette seigneurie resta leur propriété pendant plusieurs siècles. N.Gabriel Rigal la possédait en 1605; Adam d'Apchier, en 1629; la famille de Ponsonnailles en jouissait en 1669, et François de Lastic, en 1711. Cette baronnie, par substitution de la maison d'Apchier, vint à Gabriel de Bordon-Sugères, en 1763.

Les ruines du château de Faverolles se voient sur un rocher placé à l'embouchure du ruisseau qui descend du hameau de l'Her avec la Truyère. Il existe encore des caves voûtées.

Les villages et hameaux de cette commune sont:

1°Angles, village à la jonction du ruisseau de Chauvel, avec un autre petit cours d'eau.

Auriac, gros village sur le plateau qui domine la Truyère.

La Bastide, village.

La Borde, village sur un ruisseau, au nord de Loudières.

La Brugeyre, village vers la Truyère.

Champiols, village; il appartenait, en 1675, à Mathieu de Ponsonnailles, Sr de Grisols.

Le Chassan, hameau et château à l'est et près de Faverolles qui, de toute ancienneté, a appartenu à la famille de Ponsonnailles, qui en a pris le nom. Durand de Ponsonnailles habitait au Chassan en 1334. Demoiselle Soubeyranne de Ponsonnailles était, en 1426, dame d'honneur de la comtesse d'Armagnac. Raymond de Ponsonnailles fut prieur de Javel en 1594. En 1647, Françoise de Chambeuil, veuve de Mathieu de Ponsonnailles, Sr de Grisols, donna à Mathieu de Ponsonnailles. son gendre, seigneur de Champiols, tout ce qu'elle avait au Chassan et à Faverolles. Cette famille est aujourd'hui éteinte et s'est fondue, par mariage, dans la maison de Longevialle. Le château actuel du Chassan est de construction moderne. ,

Chauvel, village entre deux ruisseaux.

Le Cheylct, village.

10° L'Espinats, village sur le ruisseau de ce nom.

11° La Font-Blavès, village dominant le ruisseau du Bex, vers Méallet. En 1770, il appartenait à Michel d'Aldin, bourgeois de St-Flour.

12° La Foulière, hameau.

13° L'Her, hameau.

14° La Lébrine, hameau.

15° La Loubeyre, hameau.

16° Loudières, village près d'Auriac. C'était un fief avec un château, habité, en 1742, par Gabriel d'Apchier, baron de Faverolles. Joseph de Larochefoucaud était seigneur de Loudières en 1759.

17° Maladet, village avec un moulin.

18° Mont-Chanson, village sur le Bex , qui fait la limite avec la Lozère. Son château et ancienne seigneurie étaient connus au XIII° siècle. Il a appartenu à la famille de Châteauneuf. Guérin de Châteauneuf, seigneur d'Apchier, fit, en 1276, hommage à Henri II, comte de Rodez, pour la moitié du château de Mont-Chanson. Pierre de Mont-Chanson fut chevalier du Temple, en 1313, et compris sur la liste des membres de cet ordre accusés et poursuivis. Cette terre passa à la famille de Sévérac en 1470. Celle de Roquelaure y avait déjà des droits, et Guy de Roquelaure se qualifiait de seigneur de Mont-Chanson en 1521. N.-Pierre de Miremont, écuyer, en jouissait en 1540, et tenait le château en fief du seigneur d'Apchier. Il revint ensuite à la famille de Roquelaure, qui le posséda jusqu'en 1684, et portait le nom de Bassejoux. Emmanuel de Crussol en fut seigneur quelque temps. N.-Pierre de la Roche, seigneur de la Bouchardie, habitait le château de Bassejoux en 1698. Jacques Albaret était, en 1762, seigneur de Mont-Chanson, et fit sa reconnaissance au prieur de Mont-Champ. En 1789, Alexandre, comte de Roquelaure, baron des Etats du Languedoc, posséda Mont-Chanson, et après lui, le comte de Volcanterre, seigneur d'Apchier et de Mont-Chanson. Il existe au château une chapelle sous l'invocation de sainte Madeleine, à la collation de l'évêque.

19° Moulin-de-Laroche, hameau.

20° Les Ollières, village.

21° Pistarelle, hameau; il a appartenu à la famille de Saurets. Jean de Saurets était seigneur de Pissarelle en 1677. Pierre de Saurets, co-seigneur de Talizat et de Méallet, l'était en 1766.

22° Le Pont-du-Colombier, hameau avec un pont sur la Truyère.

23° Pouzols. village.

24° La Prade, village.

25° La Roche, hameau.

26° Le Tounal, village.

27° Valette, hameau et château avec un fief ancien relevant de Ruines. Bernard

Céduil, damoiseau, était seigneur de Valette en 1256. Bernard Chanson habitait

Valette en 1673.

28° Le Viallard, village sur le ruisseau de ce nom. Ce fief appartenait à Bonnet de la Marche, au XVI° siècle.

Il a dû exister dans cette commune un château de Montjussieu, qui appartenait, en 1489, à une famille de ce nom. Il était situé, à ce qu'il paraît, sur un rocher, dans une gorge profonde, et isolé de toute habitation. On ne trouve aucune trace du chemin qui y conduisait; mais en certains endroits on remarque quelques débris d'une ligne d'arbres qui devaient border son chemin.

La tradition du pays est que ce château avait appartenu aux Lastic, et qu'il avait porté le nom de Saint-Laurent.

En 1717, une compagnie de mineurs allemands entreprit d'exploiter une mine de plomb près de Mont-Chanson; mais elle y renonça.

Cette commune était en partie du pays de coutume, relevant de Riom, et en partie de droit écrit, ressort de St-Flour. Les villages dépendant des justices des commandeurs de Celles, de MM. de Roquelaure et d'Apchier de Loudièfes, ressortissaient de Riom. Le surplus dépendait du chapitre de Brioude.

Faverolles fut compris pour 1,950 liv. dans l'impôt de 1696.

Il y a une source d'eau minérale acidule froide, au-delà du rocher de 1 Chanson.

Les terres y sont productives en grains, et les prairies étant bien arrosées, y sont de bonne nature.

 

Autres pages à voir