Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

La commune de Deux Verges aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Deux Verges

 

— La commune de Deux-Verges dépend du canton de Chaudesaigues et de l'arrondissement de Saint-Flour. Elle est bornée au nord par la commune de Chaudesaigues et le ruisseau de Remontalou; au sud, par les communes de St-Remy et de Jabrun ;' à l'est, par celles d'Anterrieux et de St-Remy. et à l'ouest, par celles de Chaudesaigues et de Jabrun. Son étendue territoriale est de 1,100 hectares, savoir: 250 h. en terres labourables, 200h. en prairies et pacages, 150 h. en bois dont la majeure partie est en taillis, et 450 h. en terres vaines et bruyères.

Deux-Verges est arrosé par le ruisseau de Remontalou, qui semble contourner la commune, le ruisseau des Lacs et celui du Mas-de-Pètre.

La population ne dépasse pas le chiffre de 216 habitants, répartis dans 6 villages, 5 hameaux et 41 maisons.

Le chef-lieu de Deux-Verges est un petit bourg situé à 5 kil. de Chaudesaigues et à 3 myriam. de Saint-Flour; il touche au ruisseau de Remontalou et n'est pas éloigné de la limite du département.

L'église, placée sous l'invocation de saint Médard, formait un prieuré séculier dépendant d'abord du monastère et plus tard de l'évêché de St-Flour. Il lui fut donné, en 1274, par N.-Robert de St-Floret, chevalier, seigneur de Deux-Verges. Ce seigneur fil, en outre , don de tout ce qu'il possédait dans cette paroisse; après sa mort, cette donation devait fournir à l'entretien d'une lampe près de la niche de saint Michel, placée sur l'une des portes de Saint-Flour.

En 1445, N.-Guillaume de Jouvenroux , official de l'évêché, était prieur de Deux-Verges; il traita avec le curé de Saint-Clément. N. Chatard de Roche-Dragon, chevalier, était seigneur de Deux-Verges et du Couflbur, en 1500. Jacques Dupin, Sr de Villeret et du Couffour, possédait ce fief en 1675. Gilbert de La Roque avait reconnu cette seigneurie au roi, en 1540; elle relevait en fief du duché d'Auvergne; elle était de droit écrit avec appel à Riom. Sa justice appartenait au chapitre de Chaudesaigues et aux sieurs du Couffour et de St-Juery.

Les villages et hameaux de la commune sont:

La Borie-Basse, hameau.

La Borie-Haute, hameau.

3° Bouxols. village au sud du chef-lieu et dans un tond.
I.e Cibial, village.
Le Devez, hameau.

Faucezade, village vis-à-vis de Bouxols et de l'autre côté du ruisseau.

Le Groutis, hameau. Il était habité, en 1762, par la veuve de M. de St-Paul, écuyer. Jean de St-Paul, seigneur de Villedieu, habitait le Groutis en 1666.

Mallevieille, hameau à l'est et auprès du chef-lieu.

Le Mas-de-Pètre. hameau.

10° Le Peuch, village au nord de Deux-Verges et sur la rampe d'une colline. Deux-Verges fut compris dans la répartition de la taille de 1696 pour la somme de 730 liv.

La qualité de ses terres est froide et peu productive Les prairies et pacages y sont de médiocre qualité.

 

Autres pages à voir