Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Collandres aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Colandres

— La commune de Colandres dépend de l'arrondissement de Mauriac et du canton de Riom. Son territoire, assez régulier, s'allonge du nord au sud; il est borné au nord par la commune de Riom; au sud, par celles du Falgoux et de Cheylade; à l'est, par celles d'Apchon et de St-Hippolyte, et à l'ouest, par celles de Menet et de Trizac. Il est arrosé par la Véronne et la Sumène et par les ruisseaux du Cheylat, de la Maurinie, de Peyre-Folle et de Riou-Gros; ce dernier lui sert de limite avec la commune de Trizac.

Cette commune est située dans la vallée de la Véronne et sur le revers d'un plateau basaltique qui sépare cette vallée de celle du Falgoux. Son sol est en partie basaltique et en partie composé d'un conglomérat trachytique et de pépérite sur lesquels repose le plateau basaltique. Il est fertile : ses vastes pacages à vacheries et ses prairies sont d'excellente qualité et ses terres très productives; mais les gelées tardives et le trop long séjour des neiges y sont trop souvent funestes aux récoltes.

La surface du territoire de Colandres est de 4,329 hect. 69 ar. 72 cent., dont 4,259 h 70 a. 32 c. de propriétés imposables qui se subdivisent ainsi : terres, 471 h. 54 a. 54 c. ; jardins, 6 h. 75 a. 66 c.; bruyères, 156 h. 13 a. 25 c. ; prés, 627 b. 80 a. 32 c.; pacages, 2,376 h. 14 a. 10 c; bois, 614 h. 16 a. 07 c.; superficies bâties, 7 h 16 a. 38 c., et 69 h. 99 a. 40 c. d'objets non imposables.

Sa population est de 1,045 habitants occupant un bourg, 10 villages, 13 hameaux et 187 maisons.

Cette commune est traversée par la ligne de moyenne vicinalité de Riom au Col-de-Nérome, et possède une foire importante fixée au 6 de septembre.

Le bourg de Colandres, situé à peu de distance du ruisseau de la Maurinie et éloigné de 30 kilomètres de Mauriac et de 5 de Riom, est peu considérable. Son église est mentionnée dans la charte faussement attribuée à Clovis : Colandrœ ecclesia est indominicata sancto Martino dicata ; colon 2 moment : Gillemarius Beoardus servi ; solvant vaccas pingues 2, frumenti 1, mod; elle est fort ancienne et placée sous l'invocation de saint Martin; elle a été dotée au XIII° siècle par les seigneurs de Latour.

La terre de Colandres était de la suzeraineté de l'évêque de Clermont et appartenait au siècle à la famille de Dienne, maison ancienne et qui a produit des hommes distingués dont il sera parlé à l'article Dienne; elle passa ensuite dans la maison d'Allanche, par le mariage d'Augelise de Dienne avec Bernard d'Allanche; puis dans celle de Nayrac.

Les villages et hameaux de cette commune sont les suivants:

Alberoche, village. Il était autrefois le chef-lieu d'un petit fief qui appartenait à la famille de Douhet, en 1666.

La Bade, village situé sur une arête entre deux petits vallons qu'il domine: il était aussi le chef-lieu d'un fief peu important qui relevait d'Apchon et qui appartenait à la famille de la Ronade.

La Borie, hameau.

Chaudagayiei, hameau. ,

Las Six . Paires, hameau.

Colandres-Soubro, village.

7° La Combe, hameau.

La Crose, hameau. On y voit un petit château qui, au commencement du XVIII° siècle, appartenait à la famille de Tyssandier.

L'Estrait, village situé sur la Véronne. Philippe de Jaffinel, seigneur de Pérusse, était aussi seigneur de l'Estrait, en 1591; Jean Lollier, seigneur de la Bastide, le fut après lui.

10° la Garde, hameau avec un château qui a été le chef-lieu d'un fief de ce nom. Ce fief appartint d'abord à Bertrand de la Garde qui habitait Colandres en 1337, puis à Etienne de la Fage qui le possédait en 1441 ; il passa ensuite dans la famille de Flisque. Jean de Dhouet ayant épousé Jeanne de Flisque en fut coseigneur en 1585 avec Guillaume de Joncoux, et ces deux seigneurs furent longtemps en procès à l'occasion de leurs droits respectifs. La Garde devint en dernier lieu la propriété de la maison d'Anglars de Bassignac.

11° Goutte-Longue, hameau.

12° Les Gouttes, hameau.

13° Flageol, village.

14° Le Fouroux . hameau.

15° Les Méallets, hameau.

16° La Mendiez, hameau.

17° Le Meynial, hameau.

18° La Moret, village situé sur la rivière de Colandres.

19° Pont-d'Athier, hameau. On remarque près de ce hameau, en amont d'un pont jeté avec hardiesse, une belle cascade formée par les eaux de la Véronne.

20° Puy-Vendrier, hameau.

21° La Soubeyrou, hameau.

22° La Vergne , hameau.

Cette commune comptait autrefois plusieurs autres villages ; mais ils ont été abandonnés depuis des siècles et il n'en reste plus aujourd'hui que des ruines; tels sont : Tromps, habité en 1329 par une famille de Tromps; Bonnefons, qui l'était en 1334 par une famille de Bonnefons, et Jalènes situé près d'EscourolIes, entre Colandres et le Chastel de Rinhac.

On rencontre dans les bois de Cornilh, qui appartiennent à Colandres, les restes d'un ancien chemin pavé, connu dans le pays sous le nom de Route de la Reine-Blanche , et qui pourrait bien être une véritable voie romaine simplement restaurée par cette princesse lorsque le prince Alphonse prit possession de la comté d'Auvergne.