Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  La commune de Clavières aujourd'hui

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Clavières

La commune de Clavières fait partie du canton de Ruines et de l'arrondissement de St-Flour. Elle est bornée au nord par le département de la Haute-Loire (Chastel-sur-Cronce et Pinols); au sud, par la commune de Lorcières; à l'est, par le département de la Haute-Loire (Nozeyrolle et Paulhac); à l'ouest, par les communes de Ruines et de Chaliers. Sa surface offre en étendue 4,460 hectares, dont 750 en terres cultivées. 600 h. en prairies et pâtures ; 750 h. en bois dont la majeure partie est en sapins, et 2,300 h. en terres vagues et bruyères. ,

Elle est arrosée par les ruisseaux de la Gourgayre, de Lalaubie, de la Roche, du Sal-de-Machot et de Montgon.

Sa population, qui s'élève au chiffre de S32 habitants, est répartie dans il villages, 4 hameaux, 173 maisons.

Le bourg de Clavières se trouve à 1 myriamètre 7 kilomètres de Ruines, et à 6 kilomètre» de St-Flour. Il est situé à l'extrémité ouest de la commune, au pied des montagnes de Margeride, sur un chemin de grande communication passant par Ruines et allant rejoindre la grande route n° 9.

Son église, dédiée à sainte Madeleine, comprend trois chapelles, mais ne renferme rien qui soit digne d'intérêt. Il y avait eu 1690 une communauté de prêtres. C'était sous la deuxième race des rois de France une viguerie sous le nom de Clavérensis vicaria. Elle était devenue un prieuré à la présentation de l'abbesse de Blesle.

Les seigneuries de Clavières et Margeride appartenaient anciennement à la famille des comtes d'Auvergne ; elles dépendaient du duché de Mercœur. Tristan de Taillac, commandant des huguenots, qui fut tué par Philippe d'Apchier, était seigneur de Clavières et Margeride en 1460. On voit dans un acte de foi et hommage, rendu le 30 septembre 1608 par haute et puissante dame Delphine de Taillac, que ses prédécesseurs, auteurs et devanciers avaient tenu de tout temps et ancienneté en fief franc, noble et lige, et en toute justice haute, moyenne et basse, les terres et seigneuries de Margeride et de Clavières, dépendant du duché de Mercœur et consistant en un vieux château appelé Margeride, de présent ruiné, ayant été démoli depuis longtemps à cause des guerres, et qui était situé sur un grand rocher. Dauphine de Taillac, fille unique et héritière de Clavières et de Margeride, les porta en dot à Jacques d'Apchier. Christophe d'Apchier était seigneur en 1675. Claire de Tassy, veuve de François Dantil, était dame de Clavières en 1750. La famille de Naucase a possédé ces deux terres en 1779, et plus tard elles appartinrent a N. de Latour d'Auvergne.

On voyait il y a peu de temps les vestiges de l'ancien château de Clavières, dont le dernier propriétaire se nommait Hugon. On y a trouvé à plusieurs reprises des armes et des armures du moyen-âge. C'est sur l'emplacement de ce château qu'a été construit le couvent occupé aujourd'hui par les Sœurs de Saint-Joseph. Jadis il existait aussi à Clavières une communauté de filles qui relevait de l'abbaye de Blesle.

On lit dans les comptes des consuls de la ville de St-Flour:

« Le 14 avril 1427, Durand, seigneur de Clavières, fut envoyé à Mont-Ferrand. à la journée des Trois-Etats demandée par le roi.

Le 17 mai, le même Durand Clavières fut envoyé à la journée mandée à Montluçon par nos seigneurs le comte de Clermont, monseigneur le connétable et M. de Pardiac. »

Les villages et hameaux de la commune de Clavières, sont:

La Brugeyre, village.

La Bromesterie, village du côté de las Costes.

Les Chazes, village près du chemin de Ruines à Saugues.

Chirol, village dans la plaine.

Le Drelier, village dans la montagne, près du ruisseau de la Roche.
Clauzel, hameau construit en 1843.

Estubariès, village.
Le Gastier, hameau à l'extrémité du département.

Las Costes, hameau près duquel on voit les ruines d'une forteresse qui portait son nom, mais qui, d'après l'hommage de 1608, pourrait être le château de Margeride même, car il y est désigné sous ce nom, et sa situation est indiquée comme dominant la métairie des Costes. Cette forteresse était considérée comme imprenable à cause de sa position sur un rocher à pic de tous côtés, et s'élevant à une très-grande hauteur, si ce n'est vers le nord. Il était défendu de ce côté par un gros mur dont on voit les restes, et dans lequel se trouvait la porte du château. On ignore l'époque où il fut pris et rasé. Quelques personnes considèrent ces ruines comme celles d'un camp ou d'un fort improvisé par les Anglais, lors de leur invasion.

10° La Laubie, hameau et moulin sur le ruisseau de Lorcières.

11° La Grange, hameau.

12° La Granne, hameau.

13" Niaulat, village.

14° Pratniaulat, village.

15° Machat, village.

16° Masset, village.

17° La Pause, village où deux moulins à scie sont établis pour l'exploitation des bois de sapins.

18° La Reynalderie, hameau.

19° Tombani, hameau.

La montagne dite de la Margeride, qui a environ 1,800 hect. d'étendue, appartient par indivis a la majeure partie des habitants de Clavières; elle sert de pacage à de nombreux troupeaux de moutons, qui forment la principale ressource du pays. Les terres y sont de mauvaise qualité et produisent peu de grains.

Cette commune fut imposée à la somme de 11,000 liv. dans la répartition de 1696.

Clavières, dépendant de Ruines, était régi par la coutume avec appel à Riom.

 

Autres pages à voir