Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

 Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

  Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

 

Chaussenac. — La commune de Chaussenac fait partie de l'arrondissement de Mauriac et du canton de Pleaux. Elle s'allonge du nord-est au sud-est et est bornée, au nord, par la commune de Brageac dont elle est séparée par le ruisseau d'Ostenac; au sud, par celle de Barriac; à l'est, par celle d'Ally, et à l'ouest, par les communes de Tourniac et de Pleaux. Elle est arrosée par les ruisseaux d'Ostenac et de Cussac.

Le sol de cette commune est en partie volcanique, en partie composé de terrains primitifs, mélangé de gneiss et de chiste-micacé, dans lequel on remarque quelques filons ou amas d'eurite et de la diorite. Il est généralement fertile; les terres labourables y sont productives, les prés d'un excellent produit, et les pacages de très-bonne qualité.

La surface du territoire de Chaussenac est de 1,611 h. 59 a. 81 c., dont 1,581 h. 08 a. 26 c . de propriétés imposables qui se subdivisent ainsi : terres, 689 h. 14 a. 29 c. ; prés, 254 h. 18 a. 53 c. ; pacages, 297 h. 81 a. 97 c. ; bois, 163 h. 76 a. 64 c. ; châtaigneraies, 2 h. 59 a. 60 c. ; jardins, 13 h. 69 a. 32 c.; bruyères, 153 h. 34 a. 08 c. ; superficies bâties, 6 h. 53 a. 83 c., et 30 h. 51 a. 55 c. d'objets non imposables.

Sa population est de 808 habitants, répartis dans 1 bourg, 6 villages, 3 hameaux et 141 maisons.

Elle est traversée par les routes départementales, n° 1, de Mauriac à Pleaux, et n° 7, de Salers à Argentat, qui se confondent sur son territoire et ne font qu'une seule ligne depuis Ally, point de leur jonction, jusqu'au-delà de la ville de Pleaux.

Chaussenac, chef-lieu de cette commune, est un gros bourg éloigné de Mauriac de 12 kilomètres et de 11 de Pleaux; il est avantageusement situé dans une plaine, à la naissance du ruisseau d'Ostenac, et généralement bien bâti. Son église, sous l'invocation de saint Etienne, est mentionnée en ces termes dans la charte attribuée à Clovis : In villà Caussanaco est ecclesia indominicata sancto Stephano dicata, colon, tres manent : Remigices, Castavols, will. solvunt denarios 18, vaccas 2; elle est fort ancienne, et son porche semble avoir appartenu à une construction plus ancienne encore; c'était un prieuré qui dépendait de l'abbesse de Brageac qui en portait le titre. Près de cette église, on voit une fontaine consacrée, autrefois sans doute, par le culte druidique, et qui est encore aujourd'hui en grande vénération près des naïfs habitants du pays, qui sont dans l'habitude de venir processionnellement, en temps de sécheresse, y plonger les pieds de la statue de leur patron pour en obtenir de la pluie. A peu de distance de cette fontaine, on remarque un autre reste de la religion des druides : ce sont deux peulven, connus sous le nom de Pierres-des-Géants; ils sont hauts de deux mètres et s'appuient l'un sur l'autre. On trouve quelques traces d'habitations gallo-romaines près de ces peulven et dans les champs qui les environnent.

La seigneurie de Chaussenac a appartenu à la maison de Lassale de larodde, puis à celle d'Escorailles de Mazerolles.

Les villages et hameaux dépendant de la commune de Chaussenac, sont les suivants:

Belle-Vue, hameau.

Chaissial, village.

Contre, village.

Croix-d'Escladine, hameau.

Custac, village situe sur le ruisseau de ce nom. On y voit les ruines d'un château fort ancien et dont il a été fait mention dans la prétendue charte de Clovis; il a été la propriété d'une famille de Cussac, dans l'origine; il existe un acte de 1150 par lequel un Durand de Cussac fait donation au couvent de Doumis, plus tard de Valette, de tout ce qu'il possède au village de Chaze-Frage; cette famille s'éteignit dans celle des d'Escorailles, à qui revint ainsi le fief de Cussac; Béatrix d'Escorailles l'apporta en dot à Jean de Mauléon, et ce dernier le vendit, en 1362, avec toutes ses dépendances, à Bertrand de Veyrac. Henri Langeac, seigneur de Nérestan, en devint seigneur a son tour en 1466; Blaidin Bompart l'acheta ensuite et en jouissait en 1469, bien que la haute justice en appartînt encore aux seigneurs de Langeac; une de ses filles l'apporta en dot à Jacques de Dhouet, originaire de la ville de Latour, et enfin par une autre alliance, il passa, en 1760, dans la maison Planchard de Cussac.

Escladine. village. Il est mentionné dans la charte de Clovis; il était le cheflieu d'un autre petit fief qui appartenait, en 1546, pour une partie, à la famille de Villemontal, et pour l'autre, a l'abbaye de Brageac; il passa plus tard dans la famille de Pouzols de Bournazels.

Osienac, village situé entre le ruisseau de ce nom et celui de Chaussenac; il est encore indiqué dans la charte de Clovis; il possède une brasserie et on y voit une belle maison de campagne, dont M. Périer, de Mauriac, est propriétaire.

Rabiai, hameau.

Vidal, hameau.