Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

 La commune de Charmensac aujourd'hui

 Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Charmensac

 

— La commune de Charmensac fait partie du canton d'Allanche et de l'arrondissement de Murat. Elle est bornée au nord par Auriac et Molède; au sud, par Peyrusse; à l'ouest, encore par Peyrusse, et à l'est, par la rivière d'Allagnon qui la sépare de Molompise.

Sa surface territoriale est de 1,500 hectares, dont 800 h. en terres cultivées d'un faible rapport; 500 h. en prés et pacages assez productifs, surtout ceux qui bordent l'Allagnon; 150 h. en bois dont quelques faibles parties en essence de pin sur les plateaux élevés, et en taillis de hêtre dans les ravins; enfin quelques terres vaines. La nature du sol est en général volcanique.

La population est de 600 habitants, répartis dans 10 villages, 2 hameaux et 110 maisons.

Charmensac est arrosé par l'Allagnon, les ruisseaux d'Allagnon, de la Gazelle, le Biou-du-Bois, celui de la Gravière, le ruisseau de Condat, qui naît à la Pironnet; ceux de Peyre-Nègre et de Mazelière, le dernier prenant sa source au Bru, etc.

Charmensac, le chef-lieu, consiste dans un bourg peu considérable, à 1 myr. 2 kil. D’Allanche, et à 2 myr 5 k. de Murat. Il s'élève à l'extrémité des pentes qui descendent à l'Allagnon, vers la limite du canton de Massiac.

L'église est dédiée à saint Cirgues et à sainte Juliette ; elle fut dotée, en 1495, par les seigneurs de Donnezal et de la Vaissière : en 1437, Béraud de Léotoing, seigneur du lieu, fit construire l'une des chapelles, lui assigna des dîmes et des rentes, et fonda une communauté de prêtres pour la desservir. En 1602, Robert de Léotoing et Madeleine de Serres, sa femme, y fondèrent une autre chapelle en l'honneur de saint Laurent. Les curés étaient archiprêtres du Livradois. Ceux dont on a conservé le souvenir sont : N. Rodier, qui était curé en 1518; Antoine Blanc, en 1635; Pierre Boudou, en 1650.

Le château de Charmensac n'offre plus que des ruines, que l'on détruit même chaque jour. Cette terre a appartenu longtemps à la maison do Leotoing. Béraud de Léotoing en était seigneur en 1249. Elle est restée la propriété de cette famille jusqu'en 1755, où elle fut vendue au sieur Aucilhac qui la revendit plus tard à M. Bonnet, propriétaire à Allanche, et son possesseur actuel.

Les villages et hameaux de la commune de Charmensac sont:

   1° Le Bru, village sur l'ancien chemin d'Allanche à Massiac, dans une plaine. On y voit une chapelle fondée en 1389 par Jacques de Mercœur et Aune de Latour, sa femme, en action de grâces d'avoir, sur ces mêmes lieux, battu les Anglais, le 25 juillet, et de les avoir forcés à évacuer le pays.

La Case, village sur un mamelon qui domine le cours de l'Allagnon.

Le Maigre, village.

Le Juas-du-Bru , hameau.

Mentières, village.

6* Le Pironnet, hameau, et jadis château appartenant à la famille de Léotoing. Ce château existait déjà en 1532. Plusieurs membres de la famille de Léotoing y ont eu leur résidence au XVII° et XVIII° siècles.

Le Poujal, hameau. Son château, qui n'offre plus que des ruines, a appartenu à la famille des Saulniers, seigneurs de Serres.

Le Richard, hameau dans la plaine, près du chef-lieu.
Sagnes, village au-dessus d'un ravin.
10° Le Veaux, village, près du Bru, sur le plateau.
11° Zouer, village, dans un petit vallon.
Il n'y avait dans Charmensac que deux maisons qui dépendissent de sa justice. Les autres ressortissaient de Blesle et appartenaient par conséquent au pays coutumier.

 

P.DE C.

Autres pages à voir