Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Voir toutes les pages du dictionnaire statistique du Cantal

 La commune de Celoux aujourd'hui

 Ces pages ayant été numérisées nous ne pouvons garantir une fidélité exacte à 100% du texte malgré le soin apporté à sa correction.

Celoux

 

— La commune de Celoux fait partie du canton de Ruines et de l'arrondissement de St-Flour. Sa forme est triangulaire et allongée du nord-ouest au sud-est. Elle confine au nord avec la commune de la Chapelle-Laurent et avec le département de la Haute-Loire (duché de Mercœur); au sud, avec celle de Ragheade; à l'est, avec le département de la Haute-Loire (Ailly) ; à l'ouest, avec la commune de St-Poncy. Sa surface territoriale est de 950 hectares, dont 450 hectares en terres cultivées, 350 hectares en prés et pacages, 100 hectares en terres vaines et bruyères. Il ne s'y trouve aucun bois.

Cette commune est arrosée par le ruisseau de Seroux, qui déverse ses eaux dans l'Allier ; celui de Souliac, qui prend sa source à Celoux, et celui de la Peyre, qui naît à Loudière-Basse, dont il prend aussi quelquefois le nom.

La population est de 227 habitants, répartis entre 2 villages et 43 maisons.

Au centre de la commune se trouvent deux puys ou monticules isolés.

Celoux, le chef-lieu, est un petit bourg à 1 myriam. 7 kilom. de Ruines et à 2 myriam. de St-Flour; il est situé au pied de l'un des puys, à la limite du département et du canton , vers Massiac. Son église est sous l'invocation de saint-Roch et fort ancienne; son architecture est ogivale ; son vaisseau en forme de croix, et son clocher carré. Elle a en longueur 16 mètres et en largeur 5 mètres. C'était un prieuré à la nomination de l'abbé de la Voûte. Bonnet Merle était prieur et curé de Celoux en 1675 et François Basset en 1758.

Celoux dépendait de la terre de Lastic, de la mouvance du duché de Mercœur, et se trouvait en pays de droit écrit, à l'exception de ce qui ressortait des seigneurs de Brezons. Cette seigneurie appartenait, en 1357, à noble Bernard Gossard, damoiseau. Jean Aldebert, bourgeois de Saint-Flour, rendit hommage, en 1369 à Pierre de Brezons, pour ce qu'il possédait à Celoux. N.-Astorg de Layre le rendit aussi à Guillaume de Brezons, en 1419, et Jean de Layre à Bonnet de Brezons, en 1498. Michel Dubourg était seigneur de Celoux en 1598.

Celoux possédait anciennement un château dont on voit encore quelques vestiges. On ignore l'époque de sa destruction. Suivant la tradition, un combat aurait eu lieu dans son voisinage; mais on ne retrouve aucun document sur ce fait.

Les villages qui dépendent de cette commune sont:

La Garde, près du puy de ce nom, sur lequel est un moulin à vent.

Loudières - Basse, village où se trouve aussi un moulin à vent. François Esparvier, Sr de Blazaret, en était seigneur en 1689 et y faisait sa résidence.

Le territoire de cette commune est élevé, maigre, montagneux et peu fertile. On y voit cependant quelques bonnes prairies. ,

Autres pages à voir