Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

PROPRIÉTÉS SES EAUX MINÉRALES.

Les eaux minérales froides du département du Cantal sont presque toutes acidules, ferrugineuses et très-peu salines , ce qui les classe parmi les remèdes toniques ou un peu stimulants. Aussi agissent-elles avec efficacité dans les maladies apyrétiques qui sont accompagnées de faiblesse générale ou locale, et parmi lesquelles nous plaçons certaines dyspepsies, beaucoup de catarrhes invétérés de l'urèthre et de la vessie, et les leucorrhées atoniques.
Les plus ferrugineuses sont employées avec avantage dans la chlorose et l'anémie. Plusieurs renferment une assez notable proportion de bicarbonate de soude pour devenir propres a guérir les gastralgies chroniques, la gravelle, la goutte et les engorgements qui succèdent aux fièvres intermittentes invétérées.
Quelques-unes enfin, prises à dose élevée, sont purgatives, et peuvent être opposées à la constipation habituelle et à l'embarras gastrique.
Il nous reste à poser deux questions que les découvertes modernes ont rendues nécessaires:
L'arséniate ou l'arséniure de fer qui est contenu dans les sources minérales ferrugineuses de l'Auvergne, agit-il directement sur les fièvres intermittentes invétérées? Les fièvres réglées cessent-elles parce que les eaux minérales guérissent les engorgements de la rate qui les entretiennent? Tels sont les problèmes thérapeutiques que les faits ne nous ont pas encore permis de trancher et dont nous croyons devoir proposer la solution à nos confrères. Nous devons dire, cependant, que la première opinion nous paraît la plus probable.
Les sources thermales de Chaudesaigues servent à combattre les bronchites et les pneumonies chroniques qui ne sont point compliquées de maladies du cœur ou de tubercules pulmonaires.
Les bains minéraux de cette dernière commune, les seuls qui existent dans la Haute-Auvergne, sont stimulants et un peu sulfureux. De même que les bains de Néris et du Mont-d'Or , ils doivent principalement leur efficacité à la matière organique et à la grande quantité de calorique qu'ils renferment; car la dose des sels est trop minime pour leur donner une action stimulante bien prononcée. On les conseille dans les maladies rhumatismales internes et externes; dans les affections scrofuleuses et rachitiques; dans les entorses mal guéries et les raideurs des articulations qui suivent les fractures. On comprend, d'après ce que nous venons de dire, combien il serait économique, pour les malades qui habitent les départements limitrophes du Cantal, de trouver à Chaudesaigues un établissement thermal qui leur fournirait, à une petite distance de leur demeure, des moyens de guérison qu'ils vont chercher à grands frais loin de leur famille et de leurs affaires.

Autres pages à voir